Vivre au mieux sa multipotentialité : rencontre avec Anne-Solange Tardy

Vous le savez peut-être mais dans la création de contenu, je crois que ce que j’aime par dessus tout, c’est les jolies rencontres que je fais via mes podcasts L’aléa et Histoires de Dubai.

Anne Solange Tardy est une artiste passionnée par les mots dont elle a fait son premier métier avec la création de son blog Cachemire & Soie et la publication de nombreux livres. Multipotentielle et sensible, elle revient sur les aléas de son parcours, ses prises de décisions qui conditionnent en bien (et mal) la suite, la difficulté de se concentrer sur un seul projet et sa révélation pour l’art et l’aquarelle qui est venue apporter une réponse aux fluctuations de son esprit. Développement personnel, créativité, liberté, émotions, devenir soi sont autant de notions que nous avons aborde avec celle dont la définition de la vie pourrait être « sortir de sa zone de confort. »

L’échange complet est à retrouver sur ce lien mais je vous laisse avec quelques citations extraites de notre interview…

« Pendant des années ça a été très dur de me définir. » 

« Ne pas mettre tous mes œufs dans le même panier me permettait de chasser l’anxiété. »

« Étant une personne très cérébrale avec une tendance à me faire des nœuds au cerveau, j’ai réalisé que l’écrit n’était peut-être pas ce qui me convenait le mieux. Par ailleurs, je ne pense pas qu’avoir cristallisé mon identité autour de ma faculté décrire m’a servi car cela m’a empêché de prendre des risques. »

« Mon premier roman a fait mon bonheur et mon malheur. Certes, il m’a permis de me lancer dans une carrière d’autrice mais je n’aurais pas été lectrice de mon travail. Je ne me suis jamais sentie alignée avec le style éditorial que j’avais pris et j’ai mis 15 ans pour m’en détacher. »

« J’ai toujours eu l’impression d’échouer dans tout ce que je faisais malgré le fait que je gagnais de l’argent et construisais des projets qui faisaient rêver. J’étais frustrée et personne ne le comprenait autour de moi. Un jour, par instinct de survie et nécessité d’être alignée, j’ai découvert l’art… »

« A 40 ans on ne démarre jamais de 0. On a forcément un bagage. »

« Comme il est délicieux de mettre toute son énergie au service d’un seul et même projet. Avant j’avais l’impression d’être un jongleur qui tentait de garder toutes ses balles. »

« Pour moi, l’art est une réponse à l’absurdité de notre époque. »

« Lorsque l’on rencontre quelqu’un qui pratique une discipline qui nous passionne, nous souhaitons être dans le même état émotionnel que cette dernière mais il faut comprendre que ça prend du temps. Il faut être conscient ce qui nous meut, mais garder en tête que l’on devra passer par des périodes d’inconfort pour atteindre notre objectif. »

« Ce à quoi tu donnes de l’attention se révèle à toi. »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s