Que faire à Florence ? Suivez notre itinéraire de 3 jours dans la capitale de la Toscane !

Quelques instants extraits de notre dernière escapade à Florence.

Mes pensées s’emballent et l’excitation est à son comble lorsque nous atterrissons. La lumière, le jaune, l’orange, l’accent… tant de couleurs, de saveurs, d’émotion que j’espère capter.

2h d’avion, guide du routard sur les genoux, je rêve… il dort.

/ 8h20. L’airbus A320 quitte le sol. J’observe tout le monde. Certains sombrent déjà…

/ 9h30. Nous récupérons notre valise et prenons la direction de notre hôtel. Une navette et quelques minutes de marche plus tard, nous voilà à l’Hôtel Giappone. Situé à Via Dei Banchi, il est à 2 pas de la Cattedrale Di Santa Maria Del Fiore – dit Duomo. Excellent rapport qualité-prix, en plein centre, il ne nous fallait pas plus.

/10h10. Comme aspirée par l’agitation de la ville (nous sommes arrivés un samedi), je ne résiste pas plus longtemps et nous voilà dehors. L’exploration urbaine peut commencer, baskets au pied et appareil photo autour du cou… 

Jour 1. NOTRE ITINÉRAIRE : Duomo -Galleria dell’Accademia – Santa Croce – Santa Maria Novella

/ Architecture sublime de la Renaissance. Palettes de couleurs blanc / verre / rose. Nombreuses mosaïques et statues. Je flâne et admirer la Cattedrale Di Santa Maria Del Fiore, symbole de puissance à Florence. 

/ 463 marches. Le prix à payer pour admirer l’exploit technique de la construction de la coupole et l’incroyable vue sur la Cité du Lys.

/ Les touristes, les vendeurs ambulants, les musiciens offrent un spectacle plein de vie sur La piazza del Duomo, charmant – puis étouffant.

/ Admirer durant quelques heures Le David de Michelangelo au sein de la Galleria dell’Accademia. Au plus près de lui, être troublée par sa perfection.

/ Sur le chemin pour Santa Croce, nous dégustons le meilleur sandwich de ma vie à All’Antico Vinaio. Oui, le meilleur. Je vous le conseille ABSOLUMENT.

/ Impressionnant. C’est l’effet que me fait la Basilique Santa Croce. Elle est d’ailleurs la plus grande église franciscaine au monde. Galilée, Machiavel, Lorenzo Ghiberti, Michel-Ange… de nombreux personnages célèbres reposent à l’intérieur.

/ La Basilique et les Couvents de Santa Maria Novella sont un incontournable. J’ai redécouvert l’histoire du christ par Andrea di Bonaiuto. Cette merveilleuse fresque ne laisse pas indifférent.

Jour 2. NOTRE ITINÉRAIRE : Ponte Vecchio – Oltarno – Jardin Boboli – Palais Pitti – Piazzale Michelangelo

/ Direction le Ponte Vecchio situé sur le fleuve Arno. Durant la Seconde Guerre Mondiale, il a été le seul pont de Florence à ne pas avoir été détruit par l’armée allemande. Devant nous, je le trouve d’une beauté stupéfiante. Infinie variation de verts, jaunes et oranges. Autrefois habité par des charcutiers – chassés ensuite par Fernand Ier à cause des mauvaises odeurs – il abrite maintenant bijoutiers et orfèvres.

/ En 15 minutes, les touristes font place au locaux, le chaos fait place au silence. Nous sommes arrivés dans le quartier pittoresque de l’Oltarno : « l’autre Florence ». Nous nous promenons et – au détour de chaque ruelle – une chapelle, une église, un musée, un monument nous surprend.

/ Le vert nous attire. Nous marchons sur les pas de la grande famille Médicis. Le jardin de Boboli et le Palais Pitti nous charment sans nous éblouir.

/ Le soleil se couche bientôt. Première véritable claque sur la Piazzale Michelangelo. Les toits s’illuminent, le soleil semble danser sur l’eau, le spectacle est grandiose.

Jour 3. NOTRE ITINÉRAIRE : San Lorenzo – San Marco – Fiesole

/ Dans l’air flottent des odeurs de fromage, de truffe, d’huile d’olive… Nous sommes au sein du marché couvert de San Lorenzo. Passage obligatoire, il compte plus de 1 000 stands de charcuteries, viandes, poissonneries, fruits et légumes. Un régal.

/ Le village de Fiesole est à 30 minutes en bus de San Marco. Historiquement, il était considéré comme l’endroit idéal pour échapper à la chaleur et la la foule de Florence. Il est en effet la parenthèse que nous attendions.

Essentiels

– A 1h de Florence, les plages de Viareggio et Forte dei Marmi valent le détour.

– Situé juste à côté de All’Antico Vinaio, le glacier Gelateria dei Neri propose les meilleures gelato de la ville.

– Meilleures pizzas : Pizzeria Gusta Pizza, ‘O Munaciello

– Restaurants coup de coeur : Osteria Santo SpiritoTrattoria Mario

– L’incontournable : la spécialité de Florence, la « Bistecca » à déguster à L’Osteria di Giovanni

– Et si vous voulez faire un bond dans le passé, rendez-vous sur le Corridor de Vasari qui a autrefois été créé pour relier les bureaux des Médicis (dans la Galerie des Offices) et le Palazzo Pitti, alors résidence de cette même famille. Cet extraordinaire parcours aérien a été dessiné par l’architecte de la cour, Giorgio Vasari.

A bientôt. 

L

Road trip dans les Cinque Terres : au coeur de la Riviera Italienne !

Il est temps de reprendre la route… pour une destination unique et prestigieuse, bien trop adorée par les touristes mais que je conseillerai toujours : l’Italie, plus précisément les Cinque Terres, 5 villages situés sur la Riviera Italienne. 🇮🇹

Les Cinque Terres : rêve de voyage, voyage de rêve. Ce nom trottait dans ma tête depuis quelques années déjà. Ces villages spectaculaires aux montagnes parsemées d’oliviers sont classés au patrimoine mondial de l’UNESCO depuis 1997.

Nous avons parcouru durant quelques jours ces ruelles, ces sentiers de randonnées offrant une vue panoramique sur la mer. Région où les saveurs méditerranéennes et alpines s’entrelacent et donnent un charme tout particulier à l’exploration.

Entre superbes adresses, dolce vita, inspirations, promenades fleuries, photos, bien-sûr, nous vous souhaitons la bienvenue !

★ Notre itinéraire de 4 jours au coeur de la Riviera Italienne

Voici notre parcours pour une durée de 4 jours au cœur de la Riviera Italienne !

– 1 jour à Corniglia

– 1 jour à Manarola (nous avons pris le bus de Corniglia à Volastra puis fait un trek de 2h jusqu’à Manarola : sublimes paysages entre vignes et mer)

– 1 jour à Vernazza

– 1 jour à Riomaggiore

★ Mini-guide pratique

– Je vous conseille de vous y rendre en train depuis la gare de Genova Piazzia Principe, La Spezia ou Pise. Les gares des Cinque Terres se trouvent sur la ligne Gênes-La Spezia-Rome. Gênes et Pise sont accessibles en avion depuis Paris-CDG en vol direct avec Air France, Alitalia ou EasyJet (également depuis Lyon). Comme nous venions de Florence, nous avons pris le train de Florence à Pise puis de Pise aux Cinque Terres.

– Pour vous déplacer d’un village à un autre, vous pouvez utiliser le bateau, le train ou… vos pieds ! Le train, rapide et généralement à l’heure, est le meilleur moyen de transport pour visiter. Il s’arrête à tous les villages : Levanto, Monterosso, Vernazza, Corniglia, Manarola, Riomagiore et La Spezia. Si vous optez pour le bateau, comptez 13 euros pour un trajet (à faire au moins une fois : les points de vue sur les villages sont sublimes.) Enfin, avis aux randonneurs : les sentiers sont accessibles et simples, les panoramas sont merveilleux. 

– Pour dormir, je vous conseille le village de Corniglia. Souvent boudé puisqu’il s’agit du seul village qui ne possède pas de port, il est pourtant mon préféré. Plus calme, moins assailli par les touristes, nous ne voulions plus quitter notre airbnb !

★ Un petit coin culture

Aujourd’hui, les maisons des Cinque Terres présentent toutes de belles façades aux tons pastels : « un ajout qui ne daterait que du XIXe siècle, dit-on, pour que les marins et les pêcheurs puissent reconnaître leur maison depuis le large. Dans le passé, au même titre que les tours de guet et que les remparts qui protégeaient les habitats, l’architecture des habitations civiles était conçue dans un but défensif contre les possibles invasions pirates. Les maisons tours (case torri) s’accrochaient aux éperons rocheux, s’élevaient davantage à la verticale qu’à l’horizontale. Elles disposaient d’une double entrée, l’une côté mer, l’autre côté bourg pour s’échapper plus facilement en cas d’attaque. Vous pourrez encore en apercevoir la structure en regardant certaines maisons du centre de Vernazza ou de Riomaggiore. »

★ Cinéma aux Cinque Terres

Étonnant, les sublimes paysages des Cinque Terres n’ont jamais inspiré le cinéma pour un tournage. Seule exception : en 2013, nous pouvons apercevoir les criques des villages pour certaines scènes du film de Martin Scorsese, Le Loup de Wall Street.

★ Mots et images des Cinque Terres

• Bocaccio (1313-1375) dans Le Décaméron fait boire à l’abbé de Cluny un grand verre de Vernaccia de Corniglia.

• Le paysage des Cinque Terre a été représenté par de nombreux peintres. Le plus célèbre reste Telemaco Signorini (1835-1901), du mouvement des Macchiaioli, les pointillistes italiens. C’est à Riomaggiore que Signorini trouva l’essentiel de son inspiration picturale vers 1860. Ses oeuvres fournissent aujourd’hui un précieux témoignage sur les bourgs et sur leurs habitants.

Un village plein de charme : Manarola (+ mini city-guide)

Manarola est le second village des Cinque Terres en partant de La Spezia. Il est en général le préféré des touristes. Son nom viendrait de “Manium Arula” signifiant « Autel pour prier les Mani », les Mani étant les Dieux du foyer et de la famille. D’après la majorité des écrits, il est le plus vieux village des Cinque Terres.

À VOIR / À FAIRE À MANAROLA

– Se perdre dans les jolies rues colorées

– Admirer le village depuis Nessun Dorma : ce bar-restaurant offre la plus belle vue sur le village de Manarola. L’idéal est de s’y rendre avant le coucher du soleil. Un conseil : l’établissement ne prenant aucune réservation, venez vers 17h.

– Prendre une photo du village depuis le cimetière

L’atypique Riomagiorre (+ mini city-guide)

Riomagiorre est le 1er village des Cinque Terres en partant de La Spezia. 

À VOIR / À FAIRE À RIOMAGIORRE

– Se perdre dans les jolies rues colorées (beaucoup plus accessibles que dans les autres villages)

– Visiter l’église Saint Jean Baptiste construite en 1340-1343

Monter jusqu’au Château de Riomaggiore (construite en 1260) où vous pourrez apprécier une vue merveilleuse sur la mer

Le calme Corniglia

Corniglia est le village le plus petit et le plus en hauteur des cinq villages des Cinque Terre. C’est le seul village qui n’a pas de port. Pour y accéder, il faut monter le raidillon de 377 marches, la « lardarina ». Les maisons sont un peu différentes des autres villages : elles sont étroites et s’articulent autour de la rue principale, la via Fieschi (où nous avons dormi.) Son charme : il est entouré de vignes.

À VOIR / À FAIRE À CORNIGLIA

– Descendre tout en bas du village jusqu’à la mer pour admirer la vue 

– Découvrir Le Restaurant Cecio ou le meilleur restaurant dans lequel nous avons mangé durant notre séjour. La cuisine suit la tradition de la Ligurie en proposant de délicieux plats de poissons et autres spécialités italiennes.

Le pittoresque Vernazza

Vernazza est l’un des plus beaux et atypiques villages des Cinque Terre, bien qu’il ait tout de même été durement touché par une terrible innondation en 2011. Proche du petit port, l’église de la paroisse de Sainte Marguerite d’Antioche domine la mer.

À VOIR / À FAIRE À VERNAZZA

– Se baigner tout autour du village

– Admirer la vue depuis la clairière sur le sentier n° 2 : Vernazza – Monterosso.

– Visiter l’église Sainte Marguerite d’Antioche

Le + touristique Monterosso

Monterosso est le seul village dans lequel nous ne sommes pas restés. Plus grand et plus vieux village des Cinque Terres,  il est divisé en deux parties : la vieille ville et la nouvelle.

★ Notre matériel photo sur ce voyage

Je termine par notre matériel photo, sans surprises pour ceux qui me connaissent : mon fidèle Canon EOS 70D. Et pour les vidéos, c’est tout simplement un iPhone 6 que nous avons utilisé.

À bientôt pour de nouvelles aventures,

Laura

Où manger à Pigalle ? Ma découverte de l’hôtel/restaurant Le Pigalle Paris

Avant de se poser la question “Où manger à Pigalle”, replongeons-nous d’abord dans son histoire.  Quartier de sexe pour certains, quartier de fêtes pour d’autres, il fut tout d’abord –  à partir des XVIII et XIX ième siècle – le quartier plutôt bourgeois de la Nouvelle Athènes ou s’établirent des artistes renommés de l’époque : Dumas, Gautier, Nerval, Berlioz, Zola et le courant des peintres impressionnistes (Degas/Manet/Renoir).

A Pigalle ne cesse ensuite de fleurir lieux de nuit dont le plus connu : Le Moulin Rouge, fondé en 1889 par Joseph Oller et Charles Zidler (qui possédaient déjà l’Olympia.)

Quartier incontournable pour les parisiens et touristes, voici ma dernière découverte : l’hôtel restaurant Le Pigalle Paris ouvert en 2015 au 9 rue Frochot…

★ Pourquoi choisir un hôtel/restaurant dans le quartier de Pigalle ?

D’une part, un grand nombre de “must-see” parisiens s’y agglomèrent : La butte Montmartre, le Sacré-Coeur, le quartier des Batignolles, Le Moulin Rouge, La Cigale, Les Folies Bergères, Le Mur des Je t’aime… Il faudrait plus d’1 semaine pour tout faire !

D’autre part, c’est un quartier très vivant, de jour comme nuit ! Les innombrables restaurants, cafés, bars, pubs accueillent les cadres souhaitant décompresser de leur journée et les artistes inspirés.

★ Pourquoi choisir l’hôtel restaurant Le Pigalle Paris ?

Nous nous y sentons vraiment bien : salon accueillant, larges fauteuils, mobilier design. Toutes les chambres sont différentes et affichent une identité parisienne marquée. Je n’ai pas eu la chance de les tester, mais les photos me donnent envie d’y retourner.

Côté cuisine, les plats sont simples, bons et très gourmands.

Tous les ingrédients sont soigneusement choisis auprès de commerçants du quartier ou de fournisseurs qui partagent l’amour du produit.

Parmi les collaborations locales: Pain de chez Le Pétrin Médiéval, rue Henri Monnier, fromages de la Fromagerie Châtaigner, rue des Martyrs, café de chez Télescope, rue Villedo et thés de chez Collection T, rue des Martyrs

Croque monsieur des familles + Asperges vertes, Bleu d’Auvergne
Tartine de saumon fumé maison, citron brûlé

Panacotta chocolat blanc & fleur d’oranger + Compote pommes & poires en crumble

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

★ Mots et images de Pigalle 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Pigalle Blues de Thierry Poncet

 

From sky with love : Dubaï ♥

BOARDING: 12h50
FLIGHT: AF0662
FROM: PARIS CDG – TO: DUBAI – UNITED ARAB EMIRATES

2 mois bientôt que nous sommes revenus de Dubaï (et d’Oman.) C’est étrange, je ne sais pas encore vraiment comment vous la raconter. Elle, la fascinante, l’extravagante, la paradoxale, la grossière, la richissime, la favorite pour certains. Oui : possible. Entre les buildings d’Hong Kong et les paillettes de Las Vegas – entre l’Orient et l’Occident, Dubaï reste imperturbable. Et se vante d’être le deuxième plus grand émirat des Émirats arabes. Joli. Tout mais pas l’indifférence, c’est ce qu’elle nous inspire.  On y étouffe, on y fait la fête, on s’y promène comme dans un rêve. Je vous emmène avec moi au détour de ses immenses allées, ses buildings d’acier, de son incroyable démesure. Adorée.

Vous me suivez ?

★— Jour 1 : Du Vieux Dubaï à la Barasti Beach

Notre exploration commence au pied du Four Points By Sheraton. Situé le long de Sheikh Zayed Road, l’hôtel dispose d’une piscine extérieure et peut se vanter d’offrir l’une des plus belles vue de Dubaï à ses visiteurs ! Son majestueux rooftop rassure les fêtards curieux (la musique y est extra) et les couples en quête de romantisme (le panorama à 360° est époustouflant).

Après une très courte nuit (30 ans d’un ami), nous nous sommes levés de très bonne heure. A la recherche d’une certaine forme d’authenticité. Sur les recommandations de quelques amis y habitant, nous avons pris la direction le Vieux Dubaï.

Ce que nous pensions y trouver ? 1000 couleurs, quelques épices…

Ce que nous avons trouvé ? Une expérience intense, marquante, bien loin des clichés. Plongeons 3000 ans avant Jésus-Christ.

Le quartier du vieux Dubaï se décompose en deux parties, de chaque côté du Dubaï Creek. Longue de 14km, cette étendue d’eau apparaît tantôt bleue, tantôt vert d’eau, olive. Nous nous déplaçons dans des petits bateaux – des abras – entre Bur Dubaï (la rive gauche) et Deira (la rive droite). Nous passons par le Dubaï Museum, aménagé dans le Fort Al-Fahidi, plus vieux bâtiment de la région construit en 1817. Ce musée est parfait pour comprendre la transformation ultra-rapide de Dubaï d’un village de pêcheurs en une mégalopole.

Les souks seront le point final de notre visite.

Le soir venu, nous avons rendez-vous sur LA plage pour se réunir entre amis, danser et faire la fête ! Sans surprise, nous y trouvons énormément de monde. La Barasti Beach est en effet de la seule plage de Dubaï qui possède l’autorisation de vendre de l’alcool. De larges banquettes blanches sont disposées partout autour d’une gigantesque piscine. Le lieu est aussi bien adapté à une soirée de folie qu’à un moment de détente la journée.

Un petit conseil : en journée ou en soirée, arrivez tôt !

mallettspalette.co.uk

★ Jour 2 : Du Burj Khalifa au Burj Al Arab

Rien n’est plus évident que d’associer le miracle dubaïote à ses buildings. Burj Al Arab, Burj Khalifa, Hôtel Raffles, Tour Cayan, Hôtel JW Marriott Marquis… Qu’ils soient faits de métal torsadé ou de verre,les gratte-ciel ont d’abord résolu la la pénurie de logements (due à une forte croissance de la main d’oeuvre venue travailler) pour devenir de véritables oeuvres d’art !

Notre journée commence par la découverte du Burj Khalifa. Avec ses 828 mètres, ce gratte ciel est considéré depuis mars 2008 comme la structure la plus haute du monde. La tour abrite des milliers de mètres carrés de bureaux, 900 résidences privées, les 160 chambres de l’hôtel Armani, ainsi que le poste d’observation At the Top situé au 124ème étage. La dernière nouveauté est At The Top Sky, le poste d’observation le plus haut du monde, situé au 148ème étage. C’est à ses pieds que nous assistons pour la 1ère fois (et pas la dernière) au spectacle son et lumière accompagnant un ballet de fontaines géantes.

Un conseil : Dans l’après-midi, il y a des spectacles toutes les heures, mais je vous conseille de vous rendre aux représentations du soir. Beaucoup plus impressionnant !

Après un déjeuner dans un restaurant le long de ce lac artificiel, nous grimpons dans un taxi direction… la Madinat Jumeirah pour admirer – entre autres – le Burj Al Arab. Si vous ne connaissez pas Dubaï, vous visualisez forcément l’hôtel représentant la voile traditionnelle d’un boutre (type de voilier arabe traditionnel). Burj Al Arab – achevé en 1999 – est devenu depuis le symbole de la ville de Dubai, se dressant à 321 mètres au-dessus de la mer, sur une ile artificielle.

Inspiré d’une ancienne citadelle arabe, la Madinat Jumeirah est un hommage au patrimoine arabe de Dubaï. Ce complexe abrite deux hôtels de luxe, des enclaves privées construites dans le style traditionnel, le très réputé Spa Talise, le Souk Madinat, un théâtre de 1 000 places et 44 restaurants et cafés…

★ Mots et images de Dubaï

• Julia Wheeler et Telling Tales: An Oral History of Dubai 

Une correspondante pour la BBC dans la région du Golfe pendant toute une décennie, Wheeler se concentre sur l’histoire folklorique des E.A.U en interviewant une série de nationaux, sélectionnés par rapport à leur travail, notamment des banquiers, des pêcheurs et des policiers. Il contient des portraits atmosphériques de Paul Thuysbaert, et un témoignage des plus personnels sur la vie de 23 personnes interviewées.

• Jocelyn Henderson et The Gulf Wife 

Pouvez-vous imaginer cette métropole sans ses rues pavées, ses hôtels de luxe et ses centres commerciaux ? La Diplomate britannique Jocelyn Henderson a tout vécu ici depuis 1968. Vous êtes transporté au bon vieux temps avec elle alors qu’elle vous raconte sa vie si mémorable.

★ Cinéma de Dubaï

Je n’ai vu ni Mission Impossible, ni Star Wars. Quelques scènes de ces deux derniers films ont pourtant été tournées à Dubaï.

Une scène du film Mission Impossible : Protocole Fantôme (2011) se passe est au Burj Khalifa. La cascade de Tom Cruise au Burj a pris 23 jours et a nécessité 400 personnes sur place pour s’assurer que la star soit en sécurité.

Rendez-vous dans quelques jours à Oman. 

Le city guide de la côte fleurie : Deauville

« … en ce Deauville d’octobre, abandonné et brûlant, je regardais la mer vide, les mouettes affolées qui rasaient les planches, le soleil blanc et, à contre-jour, quelques personnages qu’on eût dit tirés de Mort à Venise de Visconti. Et moi, seule, enfin seule, qui laissais pendre mes mains, tels des gibiers morts, de chaque côté de ma chaise longue. Rendue à la solitude, à l’adolescence rêveuse, à ce qu’on ne devrait jamais quitter mais que les autres – l’enfer, le paradis – vous obligent sans cesse à déserter. Mais là, les autres, ne pouvaient rien entre moi et ce triomphant automne.”

Morceaux choisis d’un paradis. Celui des livres de Françoise Sagan. Celui de mes souvenirs, le temps d’un weekend à la mer, à Deauville, attendu depuis longtemps.

DEAUVILLE

Golf, casino, courses de chevaux, Festival du film américain… Destination de luxe depuis les années 1800, Deauville paraît – cela ne fait aucun doute – peu attrayante pour un simple weekend d’évasion. Pourtant… nous avons eu la chance de la (re)découvrir loin de la foule et des strass. Dans une lumière si particulière propre à la fin de l’hiver. C’était doux, joyeux, et un peu froid parfois. Nous avons marché (un peu), regardé la mer, cherché le soleil, traversé les planches où seuls quelques passants se promenaient. J’ai compris alors, que, seul le voyage m’importait ce weekend-là, plus que la destination. Le besoin démesuré de me perdre dans les rues, tout là haut dans les jeux subtils de toitures, admirant au loin – la formidable légèreté – la fraîcheur – l’enthousiasme – des passants en bord de mer.

TO DO
On va au Casino Barrière de Deauville
Pour flamber… ou siroter une coupe de champagne au bar du Casino.

On visite la villa Strassburger à l’architecture pittoresque
Protégée au titre des Monuments historiques en 1975, cette imposante demeure répond à une commande du Baron Henri de Rothschild, grand amateur de courses. Ce dernier choisit de s’installer à proximité de l’hippodrome. La villa est érigée en 1907 à l’emplacement de la Ferme du Coteau, propriété de la famille de Gustave Flaubert. Elle se visite de juin à septembre et sur rendez-vous. Elle peut également être louée pour des manifestations privées.

On se promène
Sur les planches, sur la plage…

On va à Trouville
En prenant le pont des Belges qui traverse la Touques. Vous aurez le choix entre flâner sur les plages ou sur le port, côté baigneurs ou côté pêcheurs.

BONNES TABLES
Le Comptoir & La Table
Bistrot vintage, comptoir en bois. Petits plats réalisés avec de beaux produits frais de qualité, notamment les spécialités aux truffes (toute l’année).
1 Quai de la Marine, 14800 Deauville

Le Yatch Café
Moules farcies, salade du Yacht au saumon fumé, filet de bar à la crème de citron ou tartare de Charolais. Brasserie face au marché où il est bon de déguster un verre de Muscadet.
place du Marché,  14800 Deauville

OÙ DORMIR
La Villa Odette (réservée avec Weekendesk)
11 jolies chambres décorées avec goût, dans une ambiance cocooning.
Buffet de petits déjeuners et spa : piscine intérieure chauffée, jacuzzi, sauna, hammam et modelage (en supplément). Cette somptueuse villa classée peut être privatisée entièrement afin de se retrouver en famille ou entre amis ! Vous y séjournerez dans un agréable séjour donnant sur un beau jardin de 200 m² et 11 chambres indépendantes (jusqu’à 20 personnes).
156 Avenue de la République, 14800 Deauville

** A très vite ! **

Gaston Luga

LA RENCONTRE

L’histoire de Gaston Luga et de ses sacs à dos minimalistes débute lors d’un voyage sur un autre continent… Le fondateur Carl Sundqvist rencontre Gaston, un français au style à la fois élégant et casual. Gaston affirme que le sac à dos est le compagnon idéal pour découvrir le monde. Homme soucieux des apparences, il avait cherché à créer quelque chose de différent du style écolier habituel…

Inspiré par cette rencontre, Carl décide quelque mois plus tard de créer sa propre marque de sac à dos au style classique et élégant tout en restant pratique. Gaston Luga était né.

LE DESIGN

ll était important pour Carl de créer quelque chose qu’il pourrait porter lui même et dont il serait fier. Le but était de créer une marque inspirée du minimalisme scandinave et son élégance pour satisfaire tous types d’occasion. Alors que le temps passait, les bouts de cuir, la qualité de coton épais, les détails de métal et un mix des couleurs choisies avec soin se sont assemblés pour devenir une nouvelle marque de sacs nommée Gaston Luga.

LE PASSEPORT ET LA POCHE DE VOYAGE

Lors d’un voyage, le passeport et le billet de voyage devraient être facilement accessibles tout en étant en sécurité. Gaston avait prévu à cet usage une poche spéciale. Carl décida de poursuivre cette tradition et d’intégrer ce détail sur chaque sac à dos.

 

PRÅPER – OLIVE & NOIR

Pour ma part, j’ai choisi le PRÅPER – OLIVE & NOIR qui se décline en plusieurs couleurs. Il peut être porté aussi bien par les hommes que les femmes. La preuve en image…

Ps : Profitez de la livraison gratuite + 20% de remises sur les taxes (pour les habitants non EU) et + 15% de remise sur le prix restant grâce au code promo LAUFROMPARIS15.

MY INSTAGRAM / FACEBOOK TWITTER / PINTEREST

Et puis alors, la Thaïlande 2/2

La Thaïlande est grande, étouffante et paisible à la fois. Après une semaine dans le Nord, nous avons pris la direction des îles… Nous avions tellement entendu à leur sujet… Mais le choix fut facile : Koh Samui et Koh Phangan. 

Koh Samui

Ko Samui est la deuxième plus grande île de Thaïlande. Elle se situe dans le golfe de Thaïlande, au large de la côte est de l’isthme de Kra. Elle est réputée pour ses plages bordées de palmiers, ses cocoteraies, sa forêt tropicale dense et montagneuse, ses complexes de luxe ainsi que ses spas huppés. Le célèbre temple Wat Phra Yai, avec sa statue de Bouddha dorée de 12 mètres de hauteur, occupe une petite île reliée à Ko Samui par une chaussée surélevée.

Après une nuit à l’hôtel Ibis (que je vous déconseille fortement), nous avons loué un scooter que nous avons gardé les 5 jours sur l’île. Conseil n°1 : faites la copie de votre passeport au préalable car l’agence de location le gardera ! (Aucune négociation possible !) Conseil n°2 : pensez à louer un casque (même si – soyons honnête – il ne vous protégera pas en cas d’accident.) Par contre, puisque vous êtes touriste, il se pourrait que vous vous fassiez arrêter par la police si vous n’en portez pas.

Mes plages coup de cœur à Koh Samui ?

Chaweng Beach

Taling Ngam Beach

Crystal Bay (nous y avons logé dans un bungalow super !)

Koh Phangan

Située dans le sud-ouest de la Thaïlande, Ko Pha Ngan est une île réputée pour ses Full Moon Party mensuelles. La magie de Koh Phangan fait qu’elle convient aussi parfaitement à tous ceux qui recherchent la tranquillité des tropiques dans un environnement resté naturel. L’île regorge, en effet, d’endroits calmes et sauvages qui rappellent la Koh Samui d’il y a 15 ans… Koh Phangan possède de nombreuses plages paradisiaques de sable blanc, tout le long de ses côtes, dont certaines ne sont encore accessibles que par bateau. Mais elle diffère de sa grande soeur par son importante jungle montagneuse occupant le centre de l’île, et dont une grande partie est d’ailleurs classée « parc national » par la Thaïlande. Cette protection de presque la moitié de sa surface lui permet de garder son caractère naturel et vierge et, surtout, d’éviter la défiguration de ses magnifiques paysages par un excès de constructions.

Mes plages coup de cœur à Koh Phangan ?

Chaloklum

Coral Bay

Haad Rin


 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

MY INSTAGRAM / FACEBOOK TWITTER / PINTEREST

 

Et puis alors, la Thaïlande 1/2

Samedi 23 septembre, 6h00. Le réveil sonne, nous partons direction l’aéroport. C’est notre premier vrai voyage, que tous les deux, qui arrive exactement au bon moment. Il fait très froid à Paris, je me réjouis de retrouver l’Asie, sa chaleur, son humidité, sa douceur de vivre. Je ne connais pas la Thaïlande – contrairement aux 3/4 de mes contacts dont c’était le 1er voyage… Certains aiment nous rappeler que septembre est la saison des pluies, qu’il est vraiment déconseillé de partir à cette période… Ce qui m’aurait embêtée il y a quelques années me passe aujourd’hui au dessus… Nous partons, un point c’est tout.

Une journée à Bangkok

Après 24h de vol (1h qui s’est transformée en 7 heures d’escale en Inde), nous arrivons enfin à Bangkok. Nous n’avons qu’une journée devant nous avant le départ – le lendemain – à Chiang Mai. Les thaïs, toujours souriants, nous entourent rapidement, nous proposant 1000 activités touristiques. Visite du palais royal, de la maison de Jim Thompson, des temples (Wat Pho, Wat Arun…), Chatuchak (l’un des plus grands marchés mondiaux), Pat Khlong Talat (le marché aux fleurs), les quartiers chinois et indiens, Lumphini Park… Nous optons finalement pour une balade de deux heures sur les Klongs, afin de nous échapper du tulmute incessant de la capitale.

Les Klongs

Les klongs de Bangkok, sont un réseau de 350 km de canaux qui parcourent la ville, depuis le 18ème siècle, en réponse aux besoins de déplacements des thaïlandais. Si un grand nombre d’entre eux ont été supprimés pour laisser place aux voies rapides, ceux qui existent encore se situent principalement à l’est de Bangkok, le côté traditionnel de la ville, où la vie se développe le long de l’eau.

Une fois à bord, nous ne croisons que très peu de pirogues (1er avantage de la Thaïlande en septembre), les touristes se font discrets, nous sommes comme seuls au monde… Maisons sur pilotis, commerces ambulants, marchés traditionnels, ferme à orchidées… nous découvrons une facette de Bangkok calme et sereine.

Le Grand Palais

Une fois la balade achevée, nous nous dirigeons vers le Grand Palais. Construit en 1782 par Rama 1er, il aura fallu de nombreuses années pour le terminer. Dans l’enceinte du Palais (qui est immense), se trouve le palais lui-même mais également de nombreux temples dont le plus célèbre est le Wat Phra Kaeo qui abrite le Bouddha d’Emeraude. De nombreux thaïlandais, vêtus entièrement de noir, sont assis tout autour du palais pour se recueillir. Ils ne cessent de pleurer la mort du roi Bhumibol survenu le 14 octobre dernier. Un an de deuil a été décrété. Face aux très nombreux touristes, nous avons fait le choix de seulement visiter les jardins du Palais Royal.

Sachez que l’entrée du palais vous coûtera 500 THB (12 euros) et que vous devrez porter des vêtements longs pour le visiter.

Où sortir pour manger et boire un verre à Bangkok

Le soir venu, nous profitons de la (très touristique) Khao San Road. Très critiquée sur la toile (j’ai mené ma petite enquête), celle-ci compte pourtant de nombreux avantages :

  • Elle est facile d’accès depuis l’aéroport
  • Les soirées y sont particulièrement animées : street-food, restaurants en tout genre, bars, concerts, massages ambulants… Nul besoin d’être un grand fêtard pour apprécier son ambiance festive et décontractée.
  • Elle compte de nombreuses guesthouses et hôtels bon marché. Nous avons choisi Rambuttri House pour l’équivalent de 23 euros la nuit. Piscine sur le toit de l’hôtel, petit-déjeuner copieux… le deal parfait pour notre unique nuit sur Bangkok.
  • Elle est proche des principales attractions touristiques de Bangkok (Grand Palais, ChinaTown…)

Si nous avions eu plus de temps, nous aurions certainement pris un verre dans les rooftofs au Banyan tree Bangkok vertigo moon bar ou au Red sky bar rooftop.

Deux jours à Chiang Mai

Si vous voulez vous rendre à Chiang Mai depuis Bangkok, il vous faudra prendre le train ou l’avion ! Nous avons opté pour le train de nuit : départ 18h, arrivée à 7h15 le lendemain matin à Chiang Mai… prêts à vivre ce qui sera sans doute notre plus beau souvenir du voyage.

Chiang Mai est la deuxième plus grande ville de Thaïlande, située dans le nord du pays. Elle est bien connue des nomades du monde entier qui viennent profiter de sa qualité de vie et de ses prix raisonnables. Nous y croisons d’ailleurs énormément d’expats que j’observe assidument sans pouvoir m’en empêcher… Depuis que je suis arrivée en Thaïlande, je pense énormément à Hong Kong. Mais si nous sommes à Chiang Mai, ce n’est pas pour ses temples, pour ses cours de cuisine (que je vous conseille fortement), pour ses marchés ou encore ses parcs nationaux… mais pour deux jours de trek en jungle réservée avec AG Voyage pour lesquels je n’étais (je vous avoue), pas vraiment préparée.

Durant ces deux jours, nous avons été encadrés par 1 ou One, je crois que nous avons jamais vraiment su comment cela se prononçait, il a été notre guide durant l’ensemble du trek. Je n’oublierai jamais sa douceur, sa pudeur, et sa générosité propre à tous les thaïlandais. Avec lui, nous avons tout d’abord visité une magnifique ferme aux orchidées, celle de Sai Nam Phung Orchid à Mae Rim, avant de nous diriger vers le camp des éléphants de Mae Sa. Contrairement à la plupart des camps d’éléphants de Thaïlande, les animaux n’y sont pas maltraités. Mae Sa est d’ailleurs considéré comme l’une des meilleures structures d’accueil des éléphants en Thaïlande.

Après le déjeuner, nous avons pénétré tous les trois, sac à dos et k-way, dans la jungle. Nous avons appris que chaque plante a une fonction, croisé des nids de frelons géants. Nous nous sommes protégés de la pluie avec des feuilles de bananier, je suis tombée 3 fois dans l’eau. Nous avons eu les jambes écorchées par les ronces très rapidement, nous avons ri, ri, ri devant One marchant en sandales dans la jungle quand nous ne tenions à peine en équilibre avec des baskets spéciales. J’ai presque pleuré quand – après 2h30 heures de marche – j’ai appris que le plus dur restait à faire.

Notre journée s’est terminée à 1300m d’altitude dans un village de la tribu Lahu et par une rencontre avec les locaux : des gens simples et généreux. Le soir venu, nous avons dégusté le délicieux dîner préparé par notre guide en refaisant le monde avant une très courte nuit… notre sommeil ayant été perturbé tantôt par les hurlements des chiens, tantôt par les disputes entre les habitants du village.

Et puis, nous sommes repartis le lendemain matin, traversant, toujours à pieds, l’épais brouillard qui s’était formé dans la jungle durant la nuit. Avant de redescendre la montagne, nous avons visité l’école du village. Les petits de 3 à 10 ans jouaient, pieds nus, avec un serpent, surement mort la veille. Le plus jeune m’a montré son cahier d’exercices, voyager pour vivre des moments comme ceux-ci m’avait manqué. Durant cette journée, nous avons eu la chance de nous baigner dans des chutes d’eau, de voir un petit singe sauvage, de descendre la rivière Tang en rafting (ce qui m’a encore valu bien des frayeurs), d’apprécier les saveurs locales de la Thaïlande… Je crois n’avoir jamais aussi bien mangé qu’ici. Lorsque nous reprenons le pick-up en fin de journée, nos regards échangés veulent tout dire : nous ne voulons pas quitter Chiang Mai, nous ne voulons pas quitter One. Pourtant, nous devons réserver un hôtel pour ce soir et partir pour les îles très tôt le lendemain matin… Après un aurevoir très chaleureux, nous voilà revenus au point de départ.

ET VOUS, AVEZ-VOUS EU LA CHANCE OU L’ENVIE DE DÉCOUVRIR LA THAILANDE ET SES ENVIRONS ? RDV DANS QUELQUES JOURS POUR DECOUVRIR NOTRE VOYAGE DANS LES ILES DE LA THAILANDE !

MY INSTAGRAM / FACEBOOK TWITTER / PINTEREST

 

Quel budget prévoir pour un voyage à Hong Kong ?

Hong Kong. ma marque de fabrique et l’une des destinations les plus prisées en Asie. Chaque jour, et je ne cesserai de le dire, de l’écrire, je réponds avec bonheur à vos emails, à vos doutes, à vos interrogations. Moi qui aime la psychologie, (et qui ai même pensé un jour à être psychologue), j’en fais un peu grâce à vous et j’adore ça. Et je suis l’une des filles les plus épanouies grâce à ça. Trêve de blabla que vous connaissez par coeur avec moi, entrons dans le vif du sujet, dans le vif de l’article aujourd’hui : le budget d’un voyage à Hong Kong.

Quel budget prévoir pour l’avion Paris – Hong Kong

Le prix de l’avion peut changer du quitte au double selon la saison et la compagnie que vous décidez de choisir. Je vous donne ci-dessous une idée des prix moyens selon la période de l’année (qui peuvent être plus bas ou plus haut selon les dates spécifiques que vous choisissez pour votre voyage).

Cathay Pacific : 800 – 1000 € selon la saison

Air France : 600 – 800 € selon la saison

Air China : 500 – 800 € selon la saison

Aeroflot : 400 – 700 € selon la saison

Le budget à prévoir pour un vol Paris – Hong Kong est donc entre 400 et plus de 1000 € selon la saison.

Quel budget pour les transports à Hong Kong 

  • Pour aller de l’aéroport à Central

Airport express + MTR (métro de Hong Kong) : 12 € (120 HKD)
Taxi : 30 € (300 HKD)

  • Sur place

La carte Octopus vous permet de prendre le métro, les bus et les trams de manière illimitée. Son prix est de 15 € (150 HKD)

Vous pouvez acheter votre carte dans le MTR en vous rendant au guichet. Là, on vous demandera de payer une caution de 5€ (50 HKD). La carte est automatiquement créditée de 10€ (100 HKD). Ensuite il vous suffit de la placer sur le lecteur, d’attendre le « bip » pour que le payement s’effectue.

Vous trouverez plus d’informations dans mon article : Le coût de la vie à Hong Kong 

Quel budget prévoir pour le logement à Hong Kong 

Le logement est très cher à Hong Kong et par conséquent, la plus grande partie du budget pour votre voyage passera dans le logement. Il faut savoir que les prix varient beaucoup selon la saison et le type de logement que vous choisissez.

  • Auberge de jeunesse ou chambre chez l’habitant : 50 -100 €

Je vous conseille les auberges de jeunesse suivantes :

Hakka’s Guesthouse : Situé dans le quartier excentrique de Yau Ma Tei, cette auberge possède une dizaine de chambre très propres et accueillantes avec salles de bains privées, TV, air conditionné et téléphone. Le manager parle très bien anglais.
Oi Suen Guesthouse : Cette auberge est très bien entretenue et très bien placé au coeur de l’animation de Mongkok, près du MTR.

Pour une chambre chez l’habitant vous pouvez regarder des sites comme Airbnb.

  • Hôtel avec un bon rapport qualité prix : 100 – 250 € la nuit

Je vous conseille les hôtels suivants :

City Garden : Situé à proximité de plusieurs attractions et bien desservi par les transports en commun, le City Garden Hotel possède un restaurant primé (1 étoile au guide Michelin) et une piscine extérieure chauffée. Une salle de sport est ouverte 24h/24 et les chambres disposent d’une connexion Wi-Fi gratuite.
Novotel Nathan Road : Hôtel 5 étoiles au style contemporain. Bonne localisation et touches design dans chaque chambre. Très bon rapport qualité/prix.

  • Hôtel pour se faire plaisir : 250 – 500 € la nuit

Je vous conseille les hôtels suivants :

Mandarin Oriental : Le Mandarin Oriental de Hong Kong reste une icône à lui seul. Ses restaurants, qui surplombent le port Victoria, font partie des meilleurs de l’île tandis que ses chambres, son spa et ses installations sont absolument exceptionnels.
The Peninsula : Cet hôtel mythique a vu depuis 1928 passer les plus grands. Le Peninsula Hong Kong est simplement une référence mondiale du luxe et du service hôtelier. Grand confort et multiples facilités de haut vol sont une évidence dans ces lieux extrêmement prisés.
The Ritz-Carlton : un grand classique de Hong Kong, chambres luxueuses

Par ailleurs, si vous souhaitez confier l’organisation de votre voyage à une agence ou un site internet spécialiséje vous conseille le site Voyage Privé proposant des des ventes flash avec des réductions jusqu’à – 70% sur les séjours, croisières, week-ends Europe et France, billets d’avion, locations de vacances, parcs de loisirs…

Leur page Facebook : https://www.facebook.com/VoyagePrive

Quel budget pour les visites à Hong Kong

  • Si vous comptez visiter les incontournables de Hong Kong (Le grand Bouddha et le monastère de Po Lin, les îles de Lamma et Lantau, Ocean Park…), les City Pass sont une très bonne option : de 5 à 150 €
  • Si vous avez un budget réduit, sachez que de nombreuses activités sont gratuites à Hong Kong : se balader sur l’Avenue des Stars, admirer la vue depuis le Victoria Peak, visiter le musée de l’histoire le mercredi, découvrir la Hong Kong Skyline, monter sur un rooftop pour admirer la ville, aller au Temple Man Mo sur Hollywood Road (le plus vieux temple de Hong Kong), prendre le Ferry gratuit pour les îles, aller à la plage, etc.

Si vous voulez des exemples d’itinéraires, je vous conseille mon article : 10 conseils pour voyager à Hong Kong – partie 3

Quel budget pour les repas à Hong Kong 

À Hong Kong vous trouverez de tout ! Des stands de nourriture un peu partout dans la rue à très bon prix, des petits restaurants sympas à prix correct, puis de super restaurants où il faudra mettre un peu plus cher. Il faut savoir que bien souvent c’est la boisson qui fait monter la note (le vin et l’alcool en général).

Petit déjeuner : 1 – 8 €
Repas dans un fast-food ou dans une cantine, nourriture dans la rue : 2 – 10 €
Petit restaurant : 6 – 15 €
Restaurant pour se faire plaisir : 25 – 50 €
Les extras (boules de wasabi, s’asseoir boire un verre… ) : 3 – 10 €

Donc chaque jour, vous pourrez dépenser d’environ 3 € à 110 € pour manger selon le style de restaurant choisi.

Vous trouverez plus d’informations dans mon article : Le coût de la vie à Hong Kong 

Quel budget pour le shopping et les souvenirs à Hong Kong

Sur ce point, ça dépend vraiment de chaque personne. Êtes-vous un shopping addict ? Alors attention car Hong Kong est une ville pleine de tentations !

Pour vous donner une idée, lorsque je suis rentrée à Paris pour Noël, voici ce que j’ai rapporté dans mes valises :

Un (faux) sac Michael Kors acheté à Shenzhen (Chine) : 20 €

Le MacBook Air 13″ : 1155 € (contre 1.599 € TTC en France).  Comme vous le savez peut-être, les appareils électroniques à Hong Kong sont beaucoup moins chers qu’en France !

Plusieurs Selfie stick : de 5 à 20 € chacun

Un Polaroid Fujifilm Instax Mini 8 : 50 €

Des emplettes chez Victoria’s Secret : 50 €

Des babioles sur le Ladies Market de Brooklyn (carnets, stylos, magnets, baguettes, chat chinois porte bonheur…) : 20 €

Des baskets Nike : 50 €

Robe sur mesure réalisé à Shenzhen (Chine) : de 20 à 100 € – Et oui, Hong Kong et la Chine sont le paradis pour les vêtements sur mesure ! Chaussures, costumes, robes de ville ou de soirées… si vous êtes de passage, c’est l’occasion ou jamais de craquer !

Pour les souvenirs, si vous comptez ramener des petits souvenirs à vos amis, comptez 5 – 10 € par personne (porte clés, mugs, etc). Si vous souhaitez ramener un souvenir un peu plus original, comptez 20 € (voir ma top liste de souvenirs de Hong Kong).

Quel budget pour aller boire un verre à Hong Kong le soir

Si vous allez dans un bar le soir, votre cocktail vous coûtera plus ou moins 10 €. Cependant, si vous décidez de vous rendre dans un endroit à la mode ou sur un rooftop, comptez plutôt entre 15 et 18 € pour le cocktail.

Petit CADEAU ! 

Si vous décidez de vous expatrier, de devenir digital-nomad ou grand voyageur, vous vous retrouvez sans doute dans cette situation : celle de devoir transférer de l’argent sur un compte se trouvant dans un autre pays. J’ai la solution pour le faire à moindre coût : MO-NEY-TIS ! Cliquez ici pour le découvrir et faire votre premier transfert !

MY INSTAGRAM / FACEBOOK TWITTER / PINTEREST

Article sponsorisé (10%)

Un long week-end à Amsterdam : mes conseils & coups de coeur

Amsterdam, c’est cette petite ville à deux pas de la maison que je ne connaissais pas. C’est cette ville, de réputation agréable, dans laquelle les vélos se suivent et les maisons ne se ressemblent pas. Aurais-je pu deviner son calme et sa douceur de vivre si je n’y avais pas été ? Aurais-je pu imaginer y trouver une plage et l’inspiration, une inspiration sans limite tant la ville est créative ? Il m’a fallu attendre 27 ans pour découvrir son coeur, 27 ans pour 3 petits jours que je ne regrette pas. Venez, je vous emmène avec moi…

Jour 1 : De Jordaan à la zone industrielle NDSM : La découverte d’Amsterdam

A peine arrivés, des gouttes de pluie perlent les pavés des rues. Heureusement, l’averse est de courte durée et laisse place au soleil qui restera durant l’intégralité de notre séjour. Nous traversons les artères principales pour rejoindre le quartier de Jordaan, quartier vintage d’Amsterdam… et déjeuner au Hummus bistro d&a.

Véritable merveille à très bon prix, ce petit restaurant aussi beau que bon est l’endroit idéal pour s’attabler entre copains. Chaleureux, convivial, lumineux, végétal, cuisine ouverte, carte saine, service rapide et accueillant… Autant de caractéristiques qui font de ce lieu un très bon plan ! Je vous recommande vivement l’assortiment de mets “Little bit of everything » : vous pouvez goûter à tout pour 15 euros par personne seulement. 

amsterdam-restaurant

Le ventre bien rempli, nous nous dirigeons vers notre airbnb situé tout près de l’église. Nous découvrons un magnifique appartement, une bouteille de champagne et un délicieux gâteau…

airbnb

Une fois nos valises posées, nous partons pour une grande balade à travers la ville, (je découvre la ceinture des canaux d’Amsterdam, reconnue comme site d’héritage mondial de l’UNESCO) et embarquons dans le ferry direction la zone industrielle NDSM ! Surnommée la « cité des arts », cette zone abrite des hôtels improbables (dans une grue), un sous-marin abandonné, des hangars gigantesques, le meilleur Fish & Ship de la ville et… le Pllek, mon E.N.O.R.M.E coup de coeur. 

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Niché dans un ancien container, ce restau-bar m’a immédiatement fait penser aux brunchs que je prenais dans le quartier Sai Ying Pun à Hong Kong... Cette vue sur la mer, la plage artificielle sur laquelle le silence règne, le poêle qui réchauffe les plus frileux, le bruit mélodieux des verres qui trinquent. L’endroit idéal pour créer, écrire, composer tôt dans la matinée ou prendre l’apéro avec les amis. Un incontournable que je vous conseille fortement !

Nous avons profité du début de soirée pour faire un tour dans le quartier rouge (Red light district) et prendre un verre le long du canal…

**

Pllek

Tt. Neveritaweg 59, 1033 WB Amsterdam, Pays-Bas

Jour 2 : De la Kalverstraat au Begijnhof

Après une douce (mais courte) nuit dans notre sublime chambre, place au brunch entre amis dans l’appartement… Nous sortons rapidement pour profiter de la magnifique journée ensoleillée. Le programme ? Marcher marcher marcher au gré du vent et de nos envies ! Nous passons par les rues les plus commerçantes de la ville (la Kalverstraat – la Nieuwendijk – la PC Hooftstraat) et je découvre Kitsch Kitchen ! Personnellement, je n’ai pas été sensible à cette boutique réputée pour ses couleurs vives, ses gadgets rigolos et ses objets décalés… MAIS pour les amateurs, Kitsch Kitchen est LA bonne adresse d’Amsterdam alors prenez garde ! (Mon amie est ressortie les bras chargés de multiples sacs, porte-monnaie et autres toiles cirées.)

**

Kitsch Kitchen

Rozengracht 8-12 – 1016 NB Amsterdam, Pays-Bas

Prochaine étape ? Begijnhof ! Si ce nom ne vous parle pas, je dirais que c’est normal… Il s’agit du jardin (pas si secret) dans lequel résidaient les begijnen – soeurs catholiques. Ces dernières dispensaient leurs soins aux malades et un enseignement aux pauvres. Elles avaient établi leurs propres règles et étaient par exemple autorisées à quitter la communauté pour se marier. Datant d’environ 1300, le Begijnhof possède une histoire fascinante où se mêlent événements historiques, une communauté religieuse catholique et même…. des miracles.

amsterdam-begijnhof

Nous avons passé la fin de journée dans un coffee shop avant de regagner l’appartement pour une grande soirée jeux entre amis !

coffeeshop-amsterdam

Jour 3 : Du Flower Market au Vondelpark en passant par Keukenhof

Le soleil brille de plus en plus… Je commence vraiment à déconnecter… J’ai de moins en moins envie de partir… J’oublie souvent à quel point quelques petits jours loin de la routine peuvent donner une bouffée d’énergie. Aujourd’hui, nous décidons de marcher jusqu’au quartier des musées en passant par le Flower Market. (Pour les plus feignants, réservez un pass multi-transports !) Nous découvrons le logo de la ville : IAMSTERDAM autour duquel la foule se presse pour se faire photographier. Nous flânons en découvrant les 2 musées les plus célèbres d’Amsterdam : le Rijksmuseum & Van Gogh museum ainsi que le plus agréable parc d’Amsterdam : le Vondelpark. Ce dernier est idéal pour une ballade romantique, un pique nique gourmand, une sieste, un repos contemplatif ou une partie de foot entre amis… Bref pour tout ce que la vie réserve de plus sympathique !

Nous avons décidé de consacrer la fin de notre séjour aux délices de Keukenhof. Si vous ne connaissez pas encore ce parc, il s’agit de l’un des plus beaux du monde ! Il contient plus de sept millions de tulipes, narcisses et jacinthes, une pure merveille… Afin de ne pas être en retard pour prendre notre train, nous avons opté pour ce billet coupe-file que je vous conseille si vous êtes un peu pressés par le temps 😉

Prochaines dates d’ouverture du jardin de Keukenhof : du 23 mars 2016 à 21 mai 2016, tous les jours de 8h00 à 19h30

Après un traditionnel Wok to Walk, nous voilà déjà devoir reprendre le chemin du retour…

flower-market-amsterdam

flower-market-amsterdam-flowers

i-love-amsterdam

Je suis donc rentrée parfaitement ressourcée de ces quelques jours à Amsterdam… Tant de douceur, tant de bien-être émanant de ses habitants, tant de petites ruelles cachées et créatives, tant de maisons colorées, tant de baies vitrées, tant d’eau et de végétation… Je me sens sereine et reposée. A quand la prochaine coupure ? Quelque chose me dit qu’elle arrivera bientôt…

amsterdam

amsterdam-bikes

amsterdam-tower

J’espère que cet article vous a plu mes petits voyageurs. ♡

MY INSTAGRAM / FACEBOOK TWITTER / PINTEREST