Un long week-end aux Sables d’Olonne : mes coups de coeur

sables-dolonne-ocean

Vous saviez que les Sables d’Olonne sont connus depuis des années dans le monde entier grâce au Vendée Globe ? Ce qui m’a valu, au moins, de pouvoir les placer sur une carte lorsque l’amoureux/le copain/le +1 (laissez moi le temps de trouver sa dénomination) m’a annoncé qu’on y allait pour le weekend. Les jolies choses aux Sables d’Olonne : la grande plage considérée comme l’une des plus belles plages d’Europe, l’odeur marine, des fruits de mer qui séduiront même ceux qui ne jurent que par les poissons du Pacifique, la promenade au bord de mer, la beauté des paysages et surtout, surtout le côté brut, authentique de la ville.

Finalement, nous n’y avons passé que 3 jours, 3 jours dans sa maison de famille au doux rythme ralenti, alternant entre dedans et dehors, plaid et tasse fumante d’un côté, grande bibliothèque et albums photos usés de l’autre. Il y avait… les lits fait-défaits et les petits-déjeuners partagés qui traînent. La lumière qui déborde dans la chambre jaune jusqu’à découvrir chaque grain de poussière, mes cheveux que je lisse à peine puisqu’ils s’emmêleront dans l’air. (l’humidité n’a jamais été une bonne alliée) : les habitudes – qui n’en sont pas – des jours heureux, entrecoupées de nouvelles conversations, de mots murmurés, de secrets inavoués, fenêtre ouverte sur le ciel bleu, les roches, les commerces de quartier que l’on ira bientôt retrouver.

3 jours mais bien assez pour pleinement apprécier…

… Aux Sables d’Olonne, j’ai aimé :

  • Déjeuner aux Fleurs de Thym des fruits de mer et des filets de sardines farcis aux olives et pignons de pi dans un cadre chaleureux face au port de pêche.
  • Nous prendre en photo sous tous les angles sur la grande plage au sable fin, ne pas pouvoir m’empêcher de toucher l’eau – très très froide et chercher les coquillages.
  • Me balader entre les vieilles pierres et les nouveaux bâtiments, (cassant un tout petit peu le charme des Sables…)
  • Le phare au bout de la jetée, et les souvenirs d’enfance qui lui reviennent. Capter un peu de joie illimitée, de la tendresse que l’on éprouve toujours pour les vieilles histoires – légèrement déformées par le temps, sublimées par la vie passée.
  • Goûter yeux fermés la délicieuse gâche vendéenne, spécialité culinaire.
  • Les tonnes de nuances possibles de rose, d’oranger, de jaune. Les couchers de soleil sur l’eau sont définitivement les plus sublimes.
  • Le bruit des vagues, et le silence en même temps sur les rochers de la côte sauvage où tout le monde se promène, et puis observe. Tous, nous baignons dans le gris et la brise, purifiés.

Et si j’y retourne ?

N’oubliez pas, je n’y ai passé que trois jours… mais si j’ai l’occasion d’y retourner, je ne manquerai pas de :

  • Me balader dans le Quartier de l’Ile de Penotte connu pour son art de rue, ses maisons typiques et décorées de mosaïques constituées de coquillages multicolores

Processed with VSCO with e4 preset

sables-dolonne-weekend

sunset-sables-dolonne

port-sables-dolonne

sables-dolonne-ocean

ET VOUS, AVEZ-VOUS EU LA CHANCE OU L’ENVIE DE DÉCOUVRIR LES SABLES D’OLONNE ?

 MY INSTAGRAM / FACEBOOK TWITTER / PINTEREST

Boracay : une semaine paradisiaque à 1h de Manille

 

Sans que je m’en rende vraiment compte, il s’est passé 19 mois depuis mon retour de Hong Kong.

19 mois c’est long, 19 mois c’est très peu, et en 19 mois j’ai eu le temps d’en faire d’autres de beaux voyages. Mais cette île… cette île paradisiaque à 300km de Manille, destination parfaite pour une lune de miel ou un voyage entre amis, on en parle ?

Beaucoup plus accessible que Bali, aussi jolie, l’île de Boracay est un excellent compromis pour des vacances de rêve en totale harmonie avec la nature.

boracay-island-philippines

Boracay est une petite île de l’archipel des Visayas, aux Philippines. Vous entendrez sûrement son nom au côté de El Nido, petite ville côtière située sur l’île de Palawan, connue en particulier pour avoir été le lieu de tournage de l’émission Koh Lanta ou encore au côté de Cebu, située sur l’île de Bantayan. Deux destinations très prisées des voyageurs en Asie.

Commençons notre visite de l’île de Boracay par la plage de White Beach, mon coup de coeur de ce voyage. Longue de 4 kilomètres, la White Beach est considérée comme l’une des plus belles plages au monde. Petites baies solitaires, cascades, paysages paisibles parcourus par de tranquilles rivières, forêt tropicale peuplée d’innombrables espèces et grottes mystérieuses sont autant d’excursions possibles… On fait le tour de la plage à pieds en une petite heure, l’île est toute petite ! On s’y baigne, on a la possibilité de se faire masser, d’acheter de l’huile 100% naturelle pour le corps ou les cheveux, et de déguster des cornets de maïs, la grande spécialité des Philippins.

Chaque soir, nous attendons notre tuktuk pour nous rendre au sein de la villa que nous avons loué sur Airbnb pour la semaine. Cette villa… Perchée en pleine nature, vaste salon, 4 chambres spacieuses, 3 salles de bain magnifiques… On a l’impression d’être coupé du monde dans un cocon sauvage… Un bonheur.

En voici le lien pour les intéressés : http://bit.ly/2dXYVsk 

Pour votre information, pour 5 nuits du 14 au 19 février, nous avons payé 12 505 HKD (1250 euros). (Nous étions 6.) Si vous faites un rapide calcul, vous verrez que cette solution est plutôt honnête rapport qualité-prix 😉

boracay

airbnb-boracay

logement-boracay

vacances-boracay

La nuit, nous voilà repartis sur cette même plage pour dîner et faire la fête. Tout au long de l’année, les 4km s’animent avec des chandelles dans le sable et des restaurants/bars cozy restant ouverts jusqu’à l’aube.

On retrouve aussi sur l’île de Boracay Puka Beach, une grande plage de sable blanc également, un peu moins fin que sur White Beach, mais beaucoup plus déserte. Il faut prendre un tricycle pour s’y rendre, car c’est tout au nord de l’île. Certains bateaux la font en excursion. L’eau est plus agitée, mais vaut le coup car la plage est désertique…  A l’est vous avez Bulabog Beach, fréquentée par les kitesurf et les planches à voile.

Se rendre à Boracay

Il n’y a pas d’aéroport sur Boracay. En fait l’aéroport se situe à Caticlan, sur l’île d’Aklan, située à 2km au sud de Boracay. De nombreuses compagnies aériennes desservent Caticlan, notamment les compagnies low-cost Cebu Pacific (la nôtre), Airphil Express, mais aussi Philippines Airlines.

Pour moi, presque phobique de l’avion, ce trajet fut épique ! Les avions faisant le déplacement sont si petits que chaque personne est pesée avant de monter à bord, et, en fonction de notre poids, les hôtesses nous attribuent une place. Pas rassurant… Et la piste de l’aéroport est si petite qu’on a l’impression d’atterrir dans la mer !

De l’aéroport de Caticlan, il faut se rendre au port (jettyport) avec les tricycles (motos avec une sorte de cabine taxi).

Ensuite, du port, vous prenez un bateau local qui vous amène sur l’ile de Boracay en 15 minutes environ.

boracay

boracay-sunset

Si vous prévoyez des vacances aux Philippines, je vous conseille de commencer par une destination « sportive » (par exemple, un trek de quelques jours dans les rizières de Banaue) puis de finir par cette destination « détente ». C’est exactement ce que j’ai fait et c’est le mieux pour profiter pleinement de ce joli pays !

Alors, convaincus ? ♡

  MY INSTAGRAM / FACEBOOK TWITTER / PINTEREST

Seize, l’adresse DIY que vous allez aimer !

ateliers-diy

Vous recherchez une bonne adresse pour devenir la reine du DIY à Paris ? Je crois que j’ai trouvé la petite merveille qui va vous plaire. Luminaires féériques, plantes d’intérieur, attrapes-rêves, couleurs lumineuses… chez Seize, tout est beau, design, moderne et je ne vous ai pas encore parlé des artistes… 

des artistes qui exposent, souvent pour la première fois, derrière lesquels se cachent des histoires, des belles, des lointaines, des passionnées, des histoires que l’on a envie de découvrir, des histoires que l’on a envie d’entendre, pour y repenser après.

D’hier j’ai gardé…

Stone Paper Feather

stone-paper-feather-4

C’est la première artiste que j’ai vue, cachée derrière ses grands cheveux blonds. Elle avait l’air si concentré, j’ai tout de suite senti que j’allais aimé. Des pierres, des plumes, des coquillages, et tout un tas de matières végétales tout autour d’elle, Camille est prête à raconter son histoire à chaque personne qui vient contempler son travail. Sa passion ?  Confectionner des bijoux, uniques et chaque fois différents, avec les matières qu’elle trouve. Elle rêvait d’être naturaliste, et, au fil des années, elle a construit caillou par caillou et plume par plume sa réserve merveilleuse : une belle collection de matières naturelles qu’elle modifie ou pas, qu’elle peint ou pas, mais qu’elle utilise pour habiller les femmes. Les bijoux sont chics, épurés, sublimés.

« Un collier, un bracelet… n’est pas une simple fantaisie selon elle, il veut dire quelque chose ; révèle une partie de nous. »

Totem by Poppy

tbp-totem-9

Pour apprendre à faire de jolis tissages, c’est chez by Poppy que ça se passe. Les totem de Totem by Poppy sont des tissages écologiques et faits main. Elle récupère de la laine et des morceaux de bois de ses voyages aux quatre coins du monde, ce qui rend ses pièces uniques… 

entree-boutique

A l’approche de l’hiver, Seize est également ainsi l’endroit idéal pour se retrouver autour de la grande table d’hôtes (elle-même réalisée sur mesure par un ébéniste parisien) et réaliser plaid et autres doudous qui nous aideront à affronter les caprices de la météo.

La programmation (sept créneaux hebdo dont un dédié aux kids le mercredi après-midi) est définie plusieurs semaines à l’avance en fonction des saisonnalités et des tendances, longuement flairées sur les réseaux. Vous pouvez trouver les ateliers suivants : tricot, crochet, tissage, broderie, bijoux – perles, décoration florale et cosmétique naturelle.

La belle idée ? Les ateliers sont privatisables pour des événements professionnels ou pour particuliers (anniversaires, EVJF, Team building…)

Le prix de ces ateliers ? De 35 à 70 euros par atelier, matériel compris et on repart avec son kit pour remettre ça à la maison.

corner-createurs

En dehors de la programmation des ateliers, le lieu est enfin ouvert aux coworkers du quartier avec des forfaits à l’heure, à la journée et au mois.

  • à l’heure pour 5 euros
  • à la journée pour 20 euros
  • au mois pour 275 euros avec un accès illimité.

Les services offerts aux co-workers:

  • Espace design et agréable
  • Internet haut débit / Wifi
  • Copieur multifonctions
  • Table commune connectée pour faciliter les échanges

**

Seize Paris

16 rue de Crussol

75011 Paris (Métro Oberkampf)

Alors, je ne vous ai pas trouvé l’adresse parfaite pour cet hiver ?

  MY INSTAGRAM / FACEBOOK TWITTER / PINTEREST

Beetrip’s, le 1er service de livraison de colis dédié aux expatriés

Vous partez en voyage et vous souhaitez un complément de revenus ? Vous êtes expatrié en manque de vos produits français préférés ? Voici une solution simple, économique et ludique qui vous permettra de vivre une nouvelle expérience ! 

BEETRIP’S 

… Permet aux expatriés de se faire livrer partout dans le monde les produits de leur pays d’origine

Recevoir, pour un prix imbattable, les produits indispensables quand vous habitez à l’autre bout du monde, obtenir ce qui se vend exclusivement en France, éviter les éternels casse-tête de Noël et les anniversaires de vos petits frères, soeurs, neveux loin de vous, réceptionner en mains propres un colis intact dont le voyageur aura pris soin : voilà tout l’avantage qu’offre Beetrip’s aux expatriés français, en poste ou nomades, étudiants ou VIE, dans le monde entier !

Le principe ? Un expatrié dépose sur Beetrip’s une annonce détaillée concernant le colis à livrer. Il choisit, parmi les propositions reçues, son voyageur-livreur avec lequel il finalise les modalités pratiques de transport du colis. L’expatrié commande ses produits sur ses sites préférés et les fait livrer à l’adresse du voyageur ou fait déposer son colis par un proche, selon les préférences du voyageur. Ensemble, ils s’accordent sur la livraison du colis, fixent la contrepartie financière et définissent le Beegift offert par l’expatrié à la livraison du colis (hébergement, repas, visite guidée,… tout est possible !)

… Permet aux globe-trotters de parcourir le monde différemment

Réduire le coût de votre voyage grâce à un complément de revenus, profiter des connaissances locales et des bons plans d’un expatrié, faire de jolies rencontres, c’est tout le bénéfice que pourra retirer le voyageur d’une telle expérience.

beetrips

Service communautaire et de confiance,

Beetrip’s garantit la sécurité des voyageurs et des expatriés

avec une vérification des annonces et profils

et une traçabilité des transactions étape par étape sur le site.

« Expat en Asie depuis 6 ans, et mère de 2 petites filles, j’ai géré bon an mal an, comme 1,7 million de Français répartis dans le monde, mes problèmes d’expédition et de réception de colis  depuis la France. Avec Olivier, ancien des big five du consulting et spécialiste des réseaux sociaux, l’idée de créer Beetrip’s nous est apparue comme une évidence pour répondre aux besoins de la communauté française à l’étranger et leur offrir le service de livraison de colis le moins cher du marché » souligne Charlotte, fondatrice de Beetrip’s.

Que pensez-vous de ce nouveau service mes petits expatriés ? ♡

  MY INSTAGRAM / FACEBOOK TWITTER / PINTEREST

Voyager à Paris avec HappyCulture

happyculture petit belloy saint egramin

Vous écrire depuis mon petit bureau après 3 jours et 3 nuits exceptionnelles à Paris. Redécouvrir ma propre ville, m’y sentir pleinement touriste, m’émerveiller de ses ambiances et de ses lumières, c’est ce que HappyCulture m’a offert. Je me suis en effet mise dans la peau d’une véritable vacancière à Paris, pour mon plus grand plaisir, en testant « Happy Trip ».

Lorsque Blandine et moi avons commencé à échanger il y a quelques semaines, j’ai immédiatement été charmée par l’univers HappyCulture totalement adapté aux besoins de ses clients. Ces derniers bénéficient de véritables expériences sensorielles au sein de superbes hôtels labellisés « by HappyCulture » dans 7 villes en France : Paris, Nice, Bordeaux, Toulouse, Lyon, Strasbourg & Aix-en-Provence.

Chaque hôtel offre de nombreuses surprises telles le Happy Time, un apéritif revisité à base de champagne et petits fours offerts chaque jour aux clients de 17h à 20h !

Dans le cadre de mon « Happy Trip », j’ai pu prendre le temps de flâner à ma guise, me promener sans me soucier de mes petites affaires, puisqu’un voiturier s’occupait de transporter mes bagages d’un hôtel à un autre tout le long de mon séjour ! Magique vous dites ? Vous n’avez encore rien vu… D’étincelles en étincelles, j’espère faire briller vos yeux autant que les miens durant ce séjour de rêve… En voiture !

1er Hôtel parisien : ** Hôtel Sacha By HappyCulture

C’est samedi dernier en fin d’après-midi que nous avons pénétré (moi et mon invitée) dans notre premier hôtel niché dans le quartier des théâtres parisiens, j’appelle… Montmartre ! L’hôtel est situé à deux pas du célèbre Moulin Rouge, de l’Opéra Garnier, du Sacré-Cœur et des Galeries La Fayette. Un bonheur de résider dans ce coin de Paris si connu pour ses films cultes… À peine entrées dans l’hôtel, nous découvrons une décoration « cabaret » et une atmosphère hors du commun ! Les murs sont tapissés de tribunes de théâtre et un « Entracte » est proposé tous les jours à partir de 17h (soit un Happy Time festif autour du bar à champagne.)

Hotel-Sacha-Paris-entracte-champagne-gratuit-avis

Les chambres

L’hôtel comporte 4 types de chambre avec des styles totalement uniques. Des couleurs des tapisseries aux mobiliers, chaque chambre possède son propre univers. J’ai particulièrement aimé le bleu de la mienne, contrastant avec le blanc de la literie et le bois des meubles. La chambre jaune, avec son adorable petit balcon, figure parmi mes préférées !

Hotel-Sacha-Paris-021-960

Le salon

Des 3 hôtels testés, c’est ce salon mon préféré. Si vous me suivez un peu sur Instagram, vous connaissez mon adoration pour la verdure… Je suis donc totalement tombée en amour pour la grande véranda illuminant instantanément la pièce. J’ai également aimé le large canapé qui donne envie de se nicher dedans, la décoration toujours très « cabaret » et les vieux objets disposés dans la pièce que l’on peut saisir pour s’amuser.

cohen-sacha-11

**

Bref, une nuit de dépaysement totale… Mais à quel prix ?

Si j’ai eu la chance d’être invitée cette fois-ci, je pourrais avoir envie d’y retourner (avec un futur amoureux qui sait) ou conseiller cet hôtel à un ami de passage à Paris. J’ai donc regardé les prix sur HappyCulture et c’est entre 32 et 65 euros la nuit avec petit-déjeuner (salé et sucré) inclus. Je trouve ainsi cet hôtel tout à fait abordable et au très bon rapport qualité/prix !

2ème Hôtel parisien : **** Hôtel Petit Belloy Saint-Germain By HappyCulture

Après un petit déjeuner des plus copieux (les petits déjeuners d’hôtel sont ma passion), nous devons déjà quitter notre 18ème pour un autre de mes quartiers préférés : le 6ème arrondissement de Paris. Saint-Germain-des-Prés, le chic, les grands écrivains dont les âmes résident encore au Flore, les petites librairies cachées, les galeries d’art, les terrasses bondées… Voilà comment je le vois mon quartier rêvé dont j’ai souvent arpenté les pavés.

ll est un peu plus de midi lorsque le voiturier chargé de transporter nos bagages d’un hôtel à un autre arrive (Merci Happy Trip !) La bonne nouvelle ? Nous montons également dans la camionnette. Les monuments défilent sous nos yeux émerveillés. Je ne peux m’empêcher de tout filmer, de tout photographier… Je ne me lasserai jamais de regarder Paris, chaque fois avec un nouveau regard, en fonction des périodes de ma vie.

Les chambres

4 étoiles… Je vous avoue avoir été totalement conquise par le confort de ma petite chambre lumineuse. J’ai beaucoup aimé ses couleurs très douces, ce qui donne un côté très apaisant et chaleureux à la pièce. D’ailleurs, lorsque l’on sait qui se cache derrière cette décoration, nous comprenons vite pourquoi nous aimons ! J’appelle… Ligne Roset ou le symbole de l’élégance signée des plus grands talents du design contemporain !

IMG_6109

happyculture saint geramin

Le salon & l’Happy Time

Le salon du Petit Belloy Saint-Germain by HappyCulture se confond avec celui du Belloy Saint-Germain. Tous les jours à partir de 17h, vous n’aurez qu’à traverser la rue pour vous délecter de gourmandises sucrées, de délicieux macarons et d’une coupe de champagne dans le cadre de l’Happy Time.

Selon moi, il s’agit de l’un des meilleurs rapports qualité/prix pour un hôtel à Paris. En effet, si vous choisissez une chambre classique avec vue, nous ne débourserez que 105 euros (lit queen size). Comptez plutôt aux alentours de 230 euros pour une chambre familiale.

Happy Trip hôtel Etoile Saint-Honoré

hôtel Etoile Saint-Honoré Paris

3ème Hôtel parisien : **** Hôtel Étoile Saint-Honoré By HappyCulture

Ma dernière soirée dans le sublime hôtel Etoile Saint Honoré fut encore mieux de tout ce que j’aurais pu imaginer. En grande amoureuse de ma capitale chérie, je n’aurais pas pu être plus heureuse de découvrir cette chambre perchée au 7ème ciel ! En effet, depuis mon plus jeune âge, j’ai toujours rêvé de pouvoir dormir dans une chambre m’offrant une vue sur les toits de Paris mais les prix souvent trop chers pour moi ne me le permettaient pas… Grâce à ce petit blog, j’ai eu l’incroyable chance de pouvoir achever mon séjour dans ce lieu de rêve !

L’hôtel est situé, comme son nom l’indique, sur la très célèbre rue Saint-Honoré. Dès notre arrivée, c’est un Happy Time (nommé Apéritif Étoilé) digne des plus grands Tea Time d’hôtels parisiens qui nous attend. Champagne, bonbons, macarons, mets salés, sucrés… je ne résiste pas à ce festival de douceur et au cadre intimiste propice au calme et aux conversations plus secrètes. La décoration est bien soignée et nous offre un style contemporain très agréable.

Les chambres

L’Hôtel Etoile Saint-Honoré compte 85 chambres et suites spacieuses climatisées, équipées et décorées avec soin. À ma demande, nous avons été placées dans la Junior Suite Privilège, disposant d’une vue exceptionnelle sur le Sacré-Cœur et la Tour Eiffel. Chaque suite de l’hôtel est créée par un architecte différent. J’ai particulièrement aimé le lit dans lequel nous pouvons fermer les yeux face au tout Paris, la petite terrasse et sa table parfaite pour un apéritif romantique, la salle de bain et surtout la baignoire… LA baignoire de mes rêves – à la fois élément de décoration – et propice aux instants de cocooning. Je ne vous le cacherai pas, j’ai eu peine à m’endormir tant j’étais excitée par cette chambre. Je serais restée éveillée toute la nuit pour profiter d’elle si je n’avais pas eu à me lever le lendemain…  J’ai donc passé une nuit exceptionnelle avec, au réveil, l’un des meilleurs petits déjeuner que je n’avais jamais goûté.

Vue Hôtel Etoile Saint Honoré Paris

IMG_6108

Suite Hôtel Étoile Saint-Honoré Paris

Baignoire Hôtel Étoile Saint Honoré

IMG_5991

Petit déjeuner Etoile Saint Honoré

IMG_5939

**

Comptez environ 145 euros pour cette suite. C’est un budget, certes, mais si vous choisissez cet hôtel pour une occasion particulière, il vaut totalement le coup !

Mon verdict ? 

À l’heure où je vous écris, je suis encore toute émerveillée de mon voyage à Paris avec HappyCulture et je suis très heureuse de l’avoir partagé avec vous sur Instagram et ici-même sur le blog… HappyCulture, c’est : la pocket wifi 4G pour 1 euro/jour – la réception disponible 24h/24 – un petit-déjeuner servi entre 7h et 11h – un parking public à proximité – le wifi gratuit illimité – une machine nespresso à disposition – un Happy Time tous les jours à partir de 17h. Et en optant, comme moi, pour l’Happy Trip, vous ne vous occupez plus de vos bagages ! J’ai hâte de découvrir les autres hôtels à Paris et ailleurs… 

Merci HappyCulture pour ce joli voyage. ♡

Vacances en Corse & Sardaigne : mes conseils & coups de coeur

sardaigne

Je débute l’écriture de cet article ce jeudi 11 août 2016. J’ai atterri dimanche mais, entre nous, mon esprit navigue encore à des km de là… Je reviens de la Saint James nostalgique (déjà), épuisée (d’une belle fatigue), enchantée de ce premier pas vers cette nouvelle façon de voyager, avec la (re)découverte des sentiments si forts, même si éphémères, du mal de mer (ça arrive), des richesses inépuisables du milieu marin et de la capacité à compter uniquement sur le jour que nous vivons et jamais sur celui que nous allons vivre. Mon bonheur fut la mer, jour après jour, mêlée au soleil… Je vous raconte tout dans cet article, vous venez ?

La Saint James Maritima, c’est quoi ?

Une croisière créee par des potes pour des potes. 6 yatchs à la croisée des deux îles les plus mythiques de la grande bleue pour 8 jours : la Corse et la Sardaigne !

• Une centaine de privilégiés de 25 à 35 ans (Cette année, il y avait une majorité de garçons !)
• 6 yachts, 6 skippers, 3 speed boat, 1 DJ (et une multitude de professions utiles en cas de bobos !) Merci mon kiné de l’amour…
• Une dizaine de spots légendaires pour les journées et les soirées (lagons turquoises, criques sauvages, plages de sable blanc, vieux ports méditerranéens)
• 35 degrés au soleil, 26 dans l’eau
• Des milliers d’anecdotes, de photos et de chansons pour ambiancer ceux qui auront loupé ça jusqu’à l’été 2017
• Prix : à partir de 800EUR la location du voilier, le skipper, la nourriture sur le bateau et les soirées.

Le programme ?

Nota Bene : Le programme fut si intense que les mots ne seront FORCÉMENT PAS représentatifs de la réalité. Retenez simplement les spots à faire (qui sont sans aucun doute LES PLUS BEAUX DE LA CÔTE !)

Vendredi soir + Samedi – Sardaigne (Olbia)

Après 2 petites heures d’avion et un trajet en VAN, nous voici à Marina di Portisco, sur la commune d’Olbia pour un dîner d’accueil au Matts Café. Il m’aura fallu une bouchée pour tomber en amour pour la mozzarella locale… et quelques minutes pour jauger l’ambiance amicale et festive qui nous attend. Après une virée dans le club Billionaire (select et ayant vu passer de nombreuses stars telles que Beyonce, Jay-Z, P Diddy, Will Smith), nous dormons dans le magnifique hôtel Costa Ruja et passons la journée du lendemain sur le port de Cala dei Sardi. Détente, musique, bronzette, découverte de notre bateau et briefing pour la semaine sont au programme…

Samedi soir Sardaigne (Olbia)

Fête en maillot au Blu Beach Club & première nuit sur notre bateau ! J’ai tellement hâte de me réveiller pour la première fois au beau milieu de la mer aux multiples nuances de bleu…

Dimanche – Corse (Îles Lavezzi)

Réveil à 9h. Première douche au jet sur le bateau (attention, 1 minute d’eau chaude par jour et par personne) puis cap sur La Corse et ses Îles Lavezzi… Constituées d’une centaine d’îlots, les îles Lavezzi sont situées à 10 km au sud de Bonifacio. J’ai aimé instantanément la couleur de la mer, tantôt turquoise, tantôt émeraude : teinte variant en fonction du ciel. J’ai aimé le gris des rochers arrondis contrastant avec les couleurs éclatantes de l’eau, les sentiers battus dans lesquels il est possible de s’aventurer pour y trouver un endroit plus isolé. Heureusement – ce paradis est protégé depuis 1982 – contrairement à sa voisine de Cavallo, « l’île des millionnaires », qui a été bétonnée et envahie par ses riches propriétaires.

Ce soir là, la Saint James fait place à la Coachella Party. Paillettes, couleurs et plumes d’indiens s’invitent à la fête nous laissant des souvenirs extraordinaires…

iles_lavezzi_vedettes_thalassa_promenade_en_mer_9020130531120544

Lundi – Corse (Santa Giulia)

Nous restons en Corse en mettant le cap sur le domaine de Santa Giulia, situé en Corse du Sud, entre Porto-Vecchio et Bonifacio ! La mer turquoise et la lagune s’entremêlent tandis que la réserve protégée d’oiseaux sauvages se marie à une végétation de pins parasols, d’arbousiers et de genévriers, essence même de la nature corse. Nous dînons dans le restaurant U Santa Marina figurant au guide Michelin 2016, une adresse aussi jolie que délicieuse… Quelques heures après, et comme tous les soirs, l’un des Speed Boats nous ramènent sur nos bateaux respectifs dans lesquels nous finissons nos nuits à chanter ou à refaire le monde.

Fotolia_22768803_Subscription_Monthly_L-1024x510

Mardi – Corse (Bonifacio) 

On continue la visite de notre chère Corse avec une nouvelle ville dans laquelle je n’étais pas retounée depuis plus de 10 ans : Bonifacio. Si vous passez par cette adorable ville, je vous conseillerais quelques activités et bonnes adresses : la balade sur les remparts et ses points de vue extraordinaire (comptez environ 3h de marche et n’oubliez pas chapeau, lunettes de soleil, bonnes chaussures et bouteilles d’eau !) – un stop chez « La Table de Vincent » pour sa jolie terrasse donnant sur la rosace de Sainte-Marie Majeure – une virée en bateau jusqu’à la grotte du Sdragonato ou grotte du dragon pour apercevoir dans la roche la forme de la Corse – une partie de pétanque dans le vieux Bonifacio puis la découverte de ses maisons hautes et ruelles étroites… Nous avons achevé la journée par le sublime coucher de soleil sur la mer et quelques danses chaleureuses au B52.

_vedettes_thalassa_promenade_en_mer_6920130530160126

Bonifacio.original.2363

Mercredi – Sardaigne (Porto Pollo) 

Je ne me souviens plus si c’était ce matin là (faisons comme si) mais le vent était si fort que nous avons dû nous hisser avec beaucoup de mal sur le haut du bateau tandis que les bagages et couverts valsaient dans les cabines et le salon. Malgré la peur que le bateau se renverse, je crois que cet instant, magnifié par le sourire heureux de mon skipper, reste l’un de mes plus beaux souvenirs. Nous avons passé la journée sur la mer avant de rejoindre l’école de surf pour une soirée body painting sur la plage.

Jeudi – Sardaigne (Cala Ginepro & Baia Sardinia) 

Nul besoin d’aller aux Seychelles lorsque l’on connaît l’île Spargi…  Appartenant à l’Archipel de la Maddalena composé de 7 grandes îles, ce petit bout de Paradis est mon coup de coeur ultime. Je retiendrai une arène de sable blanc enchâssée dans le granit et le maquis, une eau cristalline, le bruit des vagues et le silence pénétrant… Nous avons eu la chance d’accéder à des criques sauvages, seulement accessibles par la mer, une expérience unique. La houle très forte de cette fin de journée nous a obligés à déplacer le bateau et m’a donné mon tout premier mal de mer. Heureusement, nous étions attendus sur la terre au club Phi Beach pour admirer le coucher de soleil. Que dire au sujet de cet endroit sinon qu’il frôle la perfection ? Canapés et lits blancs disposés directement sur le sable – mer, rochers et bateaux nous offrant un festival de couleurs – douceurs des mets salés accompagnant les seaux à bouteille – ambiance festive, musique lounge l’après-midi, puis électronique le soir… Nous avons passé 5 heures de pur plaisir. Ce délice (je ne vous le cache pas) a un prix. Qui, je vous assure, se justifie.

Parce qu’avec la Saint James, une surprise en amène toujours une autre encore plus belle, la danse s’est poursuivie au Ritual. Entourées de maquis, à flanc de colline, une grotte et des ruines pseudo-médiévales abritent ce club indéfinissable.

phi beach

Phi Beach

Vendredi – Sardaigne (Cala Sabina) 

Le granit rouge produisant un sable aux teintes subtiles, rehaussé par le vert intense de la végétation, l’odeur mêlée des herbes sauvages de l’Italie, l’eau si limpide qu’on peine à en deviner la profondeur, le vent de la mer balayant la chaleur de la journée, les plats géants de pâtes au pesto afin de régaler tout le bateau, les regards complices, tantôt amicaux, tantôt amoureux et nos accents qui s’entrechoquent formant des phrases et des mots dont on se souviendra longtemps. La couleur de vos yeux et ta main rassurante quand, au petit matin, je ne sais plus qui je dois suivre après cette courte nuit. L’adolescence, le coeur qui bat de nos 15 ans. Le vin partagé, les musiques sur lesquelles on a crié, sur lesquelles on crie une dernière fois. Est-ce que l’on se reverra ? L’eau qui nous éclabousse, le noeud marin que j’ai recommencé 4 fois (6 mais nous ne le dirons pas), 8 jours qui en valent 30, sincérement. Les cours de yoga, la mer renfermant tous nos secrets, seule témoin de nos caresses. L’Italie sourit, le coeur aussi.

Près de Porto Cervo, sur la Costa Smeralda, Cala Petra Ruja porte bien son nom. Et moi, je pense à la tristesse de vous quitter, déjà.

Samedi – Sardaigne (Olbia) 

Retour sur le port d’Olbia. Et la découverte du village Siniscola.

Le soleil déjà haut, les garçons nous embarquent escalader les falaises à 30 minutes en voiture d’Olbia. 3 heures plus tard, nous redescendons et, tombons sur le rose, le jaune, les couleurs de Siniscola. Entre les genévriers, les lentisques et les oliviers sauvages, nous marchons, le coeur swinguant, allant de découvertes en surprises, les moustiques nous dévorant les chevilles. Des pots de terres sont posés sur les rebords des fenêtres, la région a préservé sa culture avec son artisanat régional typique, dont l’un des points forts est la céramique. Nous respirons fort les odeurs mêlées d’essences végétales et artisanales assommées de chaleur, et cherchons une boutique, un café pour s’abriter – le corps fatigué, embrumé dans un « trop chaud », étouffé. Nos jambes sont lourdes, pleines de terre mais je sais bien que ce moment est à chérir, à emporter dans mes valises.

Je pars demain, je n’ai pas envie.

Siniscola est une alternance de mer et de montagne, réputée pour sa cuisine gastronomique (vins et fromages), la ville est une surprise à laquelle je ne m’attendais pas. Nous avons repris la route qui serpente les montagnes, fait des bonds – en avant, en arrière – remués avec la vieille voiture, rigolant puis s’enlaçant.

**

Ces huit jours ont été marqués par le depaysement le plus total. Par l’extraodinaire saveur de vivre sur l’eau dans ce bateau si vite empli de bonnes energies, de petits coins secrets et de confidences aux heures bien avancées. J’y ai découvert le sud de la Corse et la Sardaigne – depuis la mer qui les traversent – leur douceur, leur odeur – leurs paysages variés – maintenant gravés. Je ne connaissais pas la Saint James, et – même si j’ai pu pester en amont sur son prix qui me semblait déraisonnable pour simplement une semaine – jamais je ne regretterai. Merci à ceux qui se reconnaîtront en lisant l’article… et pour les interessés, n’hésitez pas à me contacter !

RÉCAP…

QUELQUES CHOUETTES ADRESSES POUR MANGER À OLBIA…

… ET Y DORMIR

 

QUELQUES CHOUETTES ADRESSES POUR SORTIR EN SARDAIGNE

SAINT JAMES MARITIMA : La page Facebook

ET SUR LE MÊME PRINCIPE DE VACANCES EN BATEAU : The Sail Break & The Yatch Week

saint james maritima

Notre petit bateau : Beauty Life

 MY INSTAGRAM / FACEBOOK TWITTER / PINTEREST

2 jours d’été à Marseille

Pastis-51-Marseille-116

Ca y est, il n’y a plus aucun doute, l’été est là. Enfin. Et c’est à Marseille que j’ai pu en profiter pour la première fois de l’année. J’ai hâte, j’ai si hâte de m’envoler pour le soleil de la Sardaigne mais en attendant, laissez-moi vous parler des paysages ressourçant, du bleu azur et des sourires dans cette ville du soleil.

Samedi dernier, pour notre média From Paris, j’ai eu la chance d’être invitée à découvrir la région au côté d’un super groupe de blogueurs et des équipes du groupe Pernot Ricard. Je ne voudrais pas vous raconter toute l’histoire car vous pouvez la retrouver juste ici mais mettre l’accent sur quelques coups de coeur, sur quelques rencontres qui ont rendu ce séjour incroyablement bon et inoubliable. Pour commencer, voici les choses incontournables à voir et à faire à Marseille le temps d’un weekend. Vous me suivez ? 

Se promener dans le coeur historique de la Ville : Le Panier

Oh Le Panier… Impossible de vous rendre à Marseille sans se promener dans son plus vieux quartier ! Coiffé par la Vieille Charité, ce quartier n’est fait que de ruelles coupées d’escaliers, bordées de maisons hautes aux façades colorées, laissant une large place aux curiosités artistiques et au street-art. A chaque pas, un nouveau point de vue. A chaque rue, une nouvelle galerie d’art, un nouveau restaurant, ou une nouvelle boutique au charme méditerranéen. Un conseil ? Perdez-vous dans les rues mais ne passez pas à côté de :

  • La Maison Diamantée – plus ancienne de la ville avec l’Hôtel de Cabre. Elle date de la fin du XVIe ou du début du XVIIe siècle et est particulièrement remarquable par son style architectural « en pointes de diamant » imaginé dans l’Italie des Médicis.
  • Le Pavillon Daviel – le Palais de Justice de Marseille.
  • L’Hôtel de Cabre – hôtel particulier construit en 1535 dans un curieux mélange de styles gothique et Renaissance pour Louis Cabre, négociant et consul.
  • L’Hôtel Dieu
  • L’Eglise des Accoules
  • Le Préau des Accoules
  • Le « Bar des 13 coins » qui a inspiré le fameux bar du Mistral, lieu incontournable de “Plus belle la vie“
  • La Vieille Charité conçue par Pierre Puget. Pendant plus d’un siècle, la Charité reçoit les gueux de la ville. Mais après la révolution, et jusqu’à la fin du XIXe siècle, elle est transformée en hospice réservé aux enfants et aux vieillards. Puis en 1905, l’armée utilise le bâtiment qui sert aussi de logement social. Au début des années 1940, Le Corbusier remarque l’édifice et dénonce son état d’abandon. C’est en 1961 que la Ville de Marseille entreprend sa restauration. La remise en état s’achève en 1986, après 25 ans de travaux.

Embarquer sur un voilier jusqu’à l’archipel du Frioul

Et si le véritable paradis se trouvait au beau milieu de ce lagon bleu ? Faites comme nous, partez en bateau depuis le Vieux-Port pour visiter les iles Frioul, le Château d’If et les rêves qui les habitent. On dit toujours que le bonheur n’existe pas, qu’il n’existe que des instants de bonheur. Cette soirée en faisait partie : la mer à perte de vue, un coucher de soleil, une brise légère, une nappe blanche déployée pour accueillir des mets sublimes dont le meilleur risotto de ma vie.

La journée ? Plongez du bateau et admirez les fonds… Oh Marseille, je t’aime ! Toutes les infos sur ce site.

Louer un cabanon dans les Calanques 

J’ai trouvé la recette du dimanche parfait : les jours à ciel bleu, le cabanon marseillais, le chant des cigales, le retour des fruits d’été, l’odeur de vacances et les belles histoires. Vous savez, celles que l’on raconte aussi bien au coin du feu qu’un jour de chaleur. Celles qui donnent la chair de poule et qui réconfortent. La belle histoire de ce dimanche là, c’est le patron-pêcheur marseillais Jean-Claude Bianco qui nous l’a racontée. J’avais presque oublié à quel point il est bon d’être touchée…

Le 7 septembre 1998, Jean-Claude remonte dans ses filets ce qu’il croit être la gourmette de Saint-Exupéry. Par manque de preuve, il a cependant fallu de nombreuses années avant de certifier qu’il s’agissait bien de la gourmette de l’auteur du Petit Prince. Années très difficiles pour l’homme traité de menteur, d’imposteur…

Pour nous, il est revenu sur cette douleur, puis sur la joie du dénouement, sur la vie finalement. La vie et le destin qui s’emballent, et le sol qui se dérobe parfois sous nos pieds, et la roue qui finit toujours par tourner. Grâce à l’histoire bouleversante de ce monsieur, je me suis rendue compte que, depuis mon retour de Hong Kong, je ne rencontrais pas assez, je ne voyageais pas assez dans les méandres des autres vies, même à Paris. C’est dit.

À l’ombre de notre cabanon de Sormiou, j’ai mangé ma première bouillabaisse. Puis, nous sommes descendues à travers les chemins de terre jusqu’à la mer. C’était bon. L’instant parfait. Si vous voulez louer un cabanon pour vos vacances, rendez-vous ici.

Où dormir ?

Marseille dispose d’une grande variété d’hébergements pour des séjours ou des week-ends en famille et je suis certaine que vous trouverez votre bonheur pour un weekend dans la ville du soleil ! En ce qui nous concerne, nous avons eu l’immense privilège d’être accueillis au sein de l’hôtel C2, hôtel 5 *****. Situé sur le cours Pierre Puget, cet hôtel occupe une demeure de caractère du XIXe siècle dotée d’un piano à queue. Il en a conservé le marbre, le parquet, les colonnes, les bas-reliefs, les fresques et les rampes en bronze d’origine, qu’il a alliés à une décoration contemporaine minimaliste. Pour une nuit dans cet hôtel, comptez entre 199 et 529 € la nuit, je vous le conseillerais donc pour une nuit de lune de miel et une occasion particulière 😉

Dans le genre beaucoup plus abordable et très sympa, je vous conseillerais les hôtels suivants :

**

Ces 2 jours de rêves se sont achevés sans que l’on ne les ai vus passer. Je suis véritablement tombée sous le charme de cette ville du soleil grâce au Pastis 51, marque pour laquelle nous avons été invités. Mille mercis à l’agence 1969, à l’équipe de Pastis, à l’hôtel C2 et aux blogueurs marseillais SoGirlyBlog, Oh Marcel, 20h14.fr pour leur accueil et aux copains parisiens Pinketcetera, Milk with Mint, Une Geekette en cuisine, Le blog de Monsieur, Bw-Yw, Le blog de Lilou, Ur So French, Crushh et Tanya Canacoo !

Pastis-51-Marseille-4

Pastis-51-Marseille-22

Pastis-51-Marseille-30

Pastis-51-Marseille-42

Pastis-51-Marseille-51

Pastis 51-Marseille-53

Pastis 51-Marseille-43

Pastis 51-Marseille-71

Pastis 51-Marseille-83

Pastis 51-Marseille-91

Pastis 51-Marseille-90

Pastis 51-Marseille-151

Pastis 51-Marseille-126

Pastis 51-Marseille-127

Pastis 51-Marseille-135

Pastis 51-Marseille-144

Pastis 51-Marseille-145

Pastis 51-Marseille-147

Pastis 51-Marseille-148

Pastis 51-Marseille-149

Pastis 51-Marseille-142

Pastis 51-Marseille-92

Pastis 51-Marseille-136

Pastis 51-Marseille-111

Pastis 51-Marseille-103

Pastis 51-Marseille-96

Pastis 51-Marseille-104

Pastis 51-Marseille-113

En vidéo ?

N’hésitez pas à partager vos bons plans à Marseille et… bonnes vacances bande de voyageurs ♡

 MY INSTAGRAM / FACEBOOK TWITTER / PINTEREST

TOP 10 des meilleurs restaurants asiatiques à Paris : Marclee

marclee-restaurant-paris

Dis-moi Marclee, nous apporteras-tu un peu de soleil pour compenser la grisaille de notre Paris ?

Après mon passage chez lui vendredi soir dernier, je crois que c’est un Oui.

Oui pour ces cuisines ouvertes qui me rappellent, avec délice, mes adresses hongkongaises.

Oui pour ces couleurs par milliers dans les assiettes, pour ces fleurs que l’on goûte en se regardant, cherchant une saveur familière, qui est finalement impossible à reconnaître.

Oui pour la diversité des plats et les explications de Chef Daniel Dania, tout droit venu du Venezuela. Chef souriant, talentueux et accessible, avec qui ce fut un réel plaisir d’échanger.

Oui pour ce melting pot culinaire dans lequel tu te perds, parfois, mais qui invite au voyage… qui fait glisser le temps d’un soir dans nos repas qui manquent. Paris, tu ne m’en veux pas ?  

Oui au saké pétillant (MIO), le saké rosé (Nama Chozo), le saké fruité (Ginjo)… Saviez-vous qu’il en existait autant ?

Oui à la magie de retrouver dans un même lieu la jeune chef pâtissière Syrine (ex Plaza Athénée) et le directeur de création Julien Toty (Agence Vertu). Rire de découvrir des gyoza pomme tatin pour la première fois. LE grand classique de la pâtisserie française avec LE ravioli chinois ? Pourquoi pas.

Oui à la lumière qui se tamise, et la perspective de vous faire, quoi qu’il arrive, un article.

Marclee est dans le TOP 200 #tripadvisor sur 14 000 restaurants et TOP 10 des meilleurs asiatiques à Paris. Parce que les photos valent souvent mieux que 1000 mots, laissez-vous tenter…

Velouté Fusion

meilleur-restaurant-asiatique marclee

INGRÉDIENTS

Oïmo-potiron
Lait de Coco
Feuille de basilic thaï

Fish Tartare Coco

paris-marclee

INGRÉDIENTS

Poisson blanc du moment
Concombre
Ciboulette thaï
Vinaigrette coco

Ceviche Nikkei

marclee-paris

INGRÉDIENTS

Poisson blanc du moment
Gambas
Yuzu
Kumbawa
Citron vert
Enoki
Shizo

Crying Tiger Oïmo

marclee-fusion

INGRÉDIENTS

Émincé de filet boeuf mariné
Viande Aberdeen écossaise
Oïmo vapeur
Filet d’huile d’olive

Gyoza Pomme Tatin

marclee-tarte-tatin

INGRÉDIENTS

Avec Crème fouettée
Caramel beurre salé

**

Marclee
10 rue Saulnier
75009 Paris
01 85 15 25 82

Le service est continu du mardi au samedi de 19h à 23h

Marclee sur Facebook

Marclee sur Instagram

Alors ? Prêt(e)s pour le grand voyage ? ♡

*Merci Melody pour m’avoir invitée à tester cette belle adresse

MY INSTAGRAM / FACEBOOK TWITTER / PINTEREST

Les Piaules, la meilleure auberge de jeunesse de Paris

Pénétrer dans cet endroit me rappelant les coffee-shop américains, entendre les accents anglais, italiens, espagnols tantôt assise auprès du poêle et des bouquins, tantôt debout face au comptoir. User le photomaton de pauses qui ne font rire que nous, parler beaucoup et rattraper le temps, l’espace d’un court instant. Trinquer à la bière Heineken, en profiter pour admirer le travail de Pablo Cots, designer des 21 bouteilles saluant 21 pays européens. Grimper 4 à 4 les marches nous conduisant aux chambres et découvrir les délices d’une auberge qui ne ressemble à aucune autre. Relever les yeux et s’offrir ce spectacle époustouflant qui fait naître des envies grandes grandes grandes : les toits de Paris. Alors tout doucement, s’approcher puis marcher avec précaution comme sur un fil, avoir envie de danser jusqu’à en avoir le souffle coupé, immortaliser l’instant et sourire à la perspective d’un Paris bientôt ensoleillé, plein de chaleur et de beauté.

Pourquoi dormir aux Piaules ? 

Avez-vous déjà croisé sur votre route une auberge vous offrant à la fois un salon cosy disposant d’une cheminée, de jeux d’arcades, d’un punching-ball de fête foraine, d’un bar à produits locaux, d’un rooftop, et de 162 chambres avec vue sur le Paris magnifique ? Costa Rica, Barcelone, Prague, Berlin… oh oui, l’adolescente que j’étais peut en témoigner : cela ne m’était jamais arrivé.

Pour 30 euros seulement la nuit, Les Piaules vous offre une prestation de grande qualité, connexion WiFi et rangements sécurisés garantis. Enfin une bonne et belle adresse à partager avec tous vos amis étrangers de passage à Paris !

Quant à moi, je n’ai pas pu m’empêcher de prendre la pause sur les toits ! 

Laura-2

Laura-3

Laura-4

Laura-5

Laura-6

Laura-7

Laura-8

Laura-9

Laura-10

Laura-11

Laura-12

Laura-13

Laura-14

Laura-15

Laura-16

Laura-18

Laura-19

Laura

Vous êtes en vacances / en déplacement à Paris et cherchez un endroit pour dormir à pas cher ? 

Rendez-vous aux Piaules – 59 Boulevard de Belleville, 75011 Paris

Rejoindre Les Piaules sur Facebook

Rejoindre Les Piaules sur Twitter 

 

MY INSTAGRAM / FACEBOOK TWITTER / PINTEREST

Une nuit à l’hôtel Beauregard à la Clusaz

hôtel-beauregard-la-clusaz

Vous commencez à me connaître, j’ai constamment besoin de m’évader, de respirer, de découvrir de nouveaux endroits, de nouveaux paysages. D’ailleurs, vous l’avez peut-être remarqué mais j’ai ajouté la mention « Voyage » à mon blog. Bien au delà de Hong Kong, je veux vous emmener avec moi, vous conseiller, vous faire découvrir mes endroits d’amour… Ça tombe bien, nous partons dès maintenant à la Clusaz, station de ski à 40 minutes en voiture de d’Annecy. La Clusaz et plus précisément l’Hôtel Beauregard : mon havre de paix dans lequel j’ai eu la chance de demeurer le weekend dernier…

Lorsque mon amie de Floride et moi-même avons pénétré dans l’hôtel, j’ai tout de suite été charmée par son style montagnard et très convivial. Les chambres y sont spacieuses, très claires et possèdent toutes un balcon avec vue sur la station de La Clusaz ou sur la chaîne des Aravis. Quelle joie de se réveiller au cœur de ce paradis blanc (1er mai ou pas !) Après un sommeil profond, place au petit déjeuner : comptez 15 euros pour le buffet à volonté dans le très beau séjour aux baies vitrés.

4 étoiles… Oui, c’est le nombre d’étoiles que possède l’hôtel Beauregard. 4 étoiles pour son service irréprochable, pour son calme olympien, pour ses jolis salons feutrés, pour ses fauteuils et canapés propices aux moments d’intimité et pour… son merveilleux spa. Vous êtes-vous déjà senties telle une princesse ? Faites quelques longueurs dans la majestueuse piscine chauffée à 30°, délassez-vous dans le jacuzzi en admirant les montagnes, profitez du hammam pour évacuer la fatigue et relaxez-vous dans le sauna : vous vous en sentirez une.

Côté Restaurant, vous aurez le plaisir de vous délecter des mets du Chef Sylvain Boullé adepte « du frais, du bon, de l’authentique ». Nous sommes arrivés malheureusement trop tard pour le dîner, nous avons donc testé « L’Outa » sur les recommandations de l’hôtel. Verdict ? Accueil très chaleureux, personnel efficace et plats délicieux (salades, pâtes, pizzas, vins délicieux… vous avez l’embarras du choix !)

Comment ne pas revenir reposée, apaisée, dépaysée et heureuse de cette courte mais si merveilleuse virée ?

**

Hôtel Beauregard

90, sentier du Bossonnet – BP 37-74220 La Clusaz 

 Téléphone :+33 (0)450 326 800
Chambres entre 105 et 215 euros 
hôtel-beauregard
HomeBeauregard02_154_fr
beauregard-la-clusaz-interior-3
beauregard-la-clusaz

Merci joli hôtel, tu m’as (presque) réconciliée avec la fraîcheur de l’hiver (Oui, le 1er mai) ♡

MY INSTAGRAM / FACEBOOK TWITTER / PINTEREST