Ensuite, restau bio, sain et branché du 1er

bonne-adresse-saine-paris

Les papilles en ébullition aujourd’hui puisque je vais vous parler d’une toute nouvelle adresse pour manger sain et pas cher à Paris ! Il s’agit ici du restaurant Ensuite situé au 27 Rue des Petits Champs dans le 1er arrondissement parisien. Quand j’y suis entrée, je me suis tout de suite senti très à l’aise… C’est un véritable coup de coeur ! De longues tables en bois, une guirlande lumineuse, des tableaux contemporains et surtout un présentoir totalement ouvert ! Je me suis tellement régalée que j’étais obligée de vous présenter les 3 supers gars de 26 ans qui se cachent derrière le restaurant. Je revêt donc ma casquette de journaliste et… c’est parti !

ensuite-restaurant

Bonjour Alex, c’est donc toi et tes deux compères qui êtes derrière le restaurant « Ensuite » ! Quel plaisir de t’accueillir par ici. Pour commencer, peux-tu te présenter en quelques lignes ?

Ravi également ! Alors nous c’est très simple : Alex, Boris et John, trois aventuriers de 26 ans, passionnés par les différentes cultures culinaires du monde ! Après avoir vécu à Los Angeles, New York, Dubaï et Sydney, nous avons imaginé une cuisine inspirée des plus belles recettes. Le travail du goût, l’authenticité des produits et la préservation des nutriments sont les piliers de notre éthique alimentaire.

D’où vient ton goût pour la food ?

J’ai une maman passionnée de cuisine (ça aide :)) En ce qui me concerne, je ne suis pas passionné de food mais plus du service qu’il y a derrière. J’aime le travail en salle, être au contact des clients, découvrir qu’ils aiment un plat (ou non !)

Peux-tu nous présenter le restaurant, son concept, l’ambiance que vous avez souhaité créer ? 

Le restaurant, nous en rêvons et y travaillons depuis deux ans… Nous avons commencé par proposer des tartines avant d’arrêter deux jours après. Les gens n’adhéraient pas…

« Ensuite » est donc devenu l’endroit ou les gens viennent manger des plats beaux et bons qui respectent leur corps. Notre véritable valeur ajoutée sont nos jus préparés à la minute devant les clients. Les fruits et légumes sont pressés à froid. Ainsi, leur goût reste authentique et leurs bienfaits sont conservés. En terme d’ambiance, nous nous sommes vraiment attachés à casser l’image de la restauration rapide saine et à miser sur une atmosphère moderne, cool, décontractée avec des matériaux bruts (bois). Nous avons envie qu’on s’y sente bien, à l’aise.

Pourquoi « Ensuite », quel est le message derrière ?

Haha, c’est vrai que ce n’est pas directement évident. Nous proposons de ce que l’on appelle des « superaliments » dotés de capacités nutritionnelles supérieures aux autres. Nous avons opté pour « Ensuite »en référence aux bienfaits que ressentent les clients après avoir mangé chez nous : énergie multipliée, plaisir… Nous travaillons en étroite collaboration avec une naturopathe qui nous aide à sélectionner les meilleurs ingrédients.

Quelles sont vos sources d’inspiration quant au choix des produits sélectionnées dans votre restaurant ?

Nous nous approvisionnons au marché de Rungis pour nos légumes, fruits, poissons et produits secs.

Nos fournisseurs travaillent principalement avec des producteurs locaux. Ce travail de proximité nous permet d’avoir un contrôle sur la traçabilité et la qualité de nos produits. C’est également un moyen de soutenir les agriculteurs et producteurs d’Ile de France.

A ce jour, plus de 80% des ingrédients de notre carte de jus et shakes sont issus de l’agriculture biologique. Et ce n’est pas fini! Notre objectif est de proposer une carte 100% bio!

Quel est votre coup de coeur sur la carte ? 

Pour moi, ce sont les jus. J’en bois un par jour ! J’ai une préférence pour les deux jus verts et précisément le Rehab (Choux Kale, Broccoli, Pomme Granny, Concombre, Citron vert)

Et si vous n’aviez pas lancé votre restaurant, qu’auriez-vous aimé vendre ou faire ?

Je pense que j’aurais fait carrière pour devenir directeur d’hôtel… mais je ne l’aurais pas été avant 50 ans ! Pas de regret, bien au contraire. Par contre, l’objectif est le suivant : si nous n’ouvrons pas un second restaurant dans l’année, nous fermons.

Parlons un peu de vous avant de nous séparer, quel est votre quartier parisien préféré, votre bonne adresse pour manger et enfin, un petit secret qui se cache derrière Ensuite ?!

Ok, Ok ! Mon endroit préféré à Paris : Le Canal Saint Martin ! Les bars, les restaurants… j’aime tout et j’y vis. Une bonne adresse pour manger… je conseille le Keller sur les Champs Elysées, une merveille !

Un petit secret ? Um….. Ok mais alors il faut que ça reste un secret hein… Nous ne mangions pas vraiment healthy à la base… et on a clairement changé de vie !

(Un secret ne reste jamais secret pour mes lecteurs 😉 )

Merci Alex pour ces bonnes adresses et merci d’avoir pris le temps de répondre à mes questions. Et vous autres, n’hésitez pas à aller leur faire un coucou dans son restaurant, ils sont tout aussi adorables en vrai qu’ils en ont l’air dans cet article ! Et voici quelques photos des plats que l’on peut y retrouver. Amis parisiens, je vous le conseille ! 

ensuite-restaurant-paris

img_9274-1

nk8_1337_lt

img_6289-1

img_6296-1

img_1838-2

ensuite-fondateurs

Ensuite 
27 Rue des Petits Champs Paris 1er
Ouverte du lundi au samedi de 9h à 19h sur place ou à emporter !

 MY INSTAGRAM / FACEBOOK TWITTER / PINTEREST

Vivons d’amour… et de pizzas

meilleure-pizza-paris

J’avais envie de vous parler de l’hiver qui vient taper à notre porte et de la comfort food qu’il est bon de retrouver pour se réchauffer. Vous le savez, je déteste le froid et si je suis la première à danser jusqu’au bout de la nuit sous 30 degrés, je ne pense qu’à manger et regarder des films une tasse chaude à la main durant presque 3 mois. Une marmotte moi ?

Donc. En attendant Noël, je crois que mon occupation favorite fut de partir à la conquête de la pizza parfaite et ce qui est bien ici, c’est qu’il y en a pour tous les goûts – et les budgets. Bienvenue à Paris, à Rome, à Amsterdam et même à New York…  oui, parce qu’en ce moment à Paris, beaucoup de lieux s’inspirent d’autres capitales… Qui s’inspirent elles-mêmes de Paris, impossible de passer à côté. 

Grazie

Ambiance : date assuré ! 

Je n’y suis allée qu’une seule fois… en sachant d’avance que j’y retournerai. Sous une lumière tamisée et lovés dans des fauteuils confortables, on y déguste des cocktails absolument déments et d’excellents produits directement importés d’Italie. Mes coups de coeur ? La Diva (Toamte, mozzarella, jambon cuit aux herbes, champignon et olives taggiasche). On remercie la famille Cohen : Stéphanie, la fondatrice, accompagnée de Julien, son mari, sa belle-mère, la fondatrice de Bonpoint, et enfin la créatrice du concept store Merci, Marie-France Cohen.

91 Boulevard Beaumarchais, 75003 Paris

grazie-paris_garance-dore_4

grazie-paris_garance-dore_5

grazie-paris_garance-dore_6

grazie-paris_garance-dore_9

grazie-paris_garance-dore_10

grazie-paris_garance-dore_11

grazie-paris_garance-dore_2

Kuccini

Ambiance : dej/diner entre amis

Situé rue Saint-Denis, Kuccini est LA bonne (et belle) adresse italienne de cette fin d’année 2016… Avec sa décoration soignée (signée par l’architecte de la Maison Plisson), son mobilier en bois, sa cuisine ouverte, sa bibliothèque de vins et sa grande verrière ouverte sur le trottoir, Kuccini propose une sélection de cicchetti (tapas à partager), une formule brunch et des spécialités italiennes par région spécialement cuisinés par un chef Milanais. Loup de mer et crème de polenta de Veneto, Agnolotti aux truffes et Burrata du Piémont, Spaghettoni avec Pecorino DOP et tomates fraîches de Rome, fritures de la mer de Sicile, Affogato de Sardaigne…  Kuccini saura vous faire plaisir !

165 Rue St Denis, 75002 Paris

Gemini

Ambiance : dej/diner entre amis ou date 

Oyé Oyé les gluten-free ( daamn mes légères intolérances sont toujours d’actualité)…

… 4 ans que Gemini existe, et depuis mars, un nouveau restaurant a ouvert dans la rue calme des Halles pour y apporter un vent de chaleur méditerranéenne ! J’ai eu la chance de m’y rendre lors d’un dîner et 1er coup de coeur pour l’ambiance joyeuse et conviviale.  Les pizzas sont bonnes, grandes, la mozzarella y est excellente. Allez-y quand vous êtes dans le coin, et donnez-moi des nouvelles !

16 rue des Halles 75001 Paris

gemini_1

gemini_2

gemini_3

gemini_4

gemini_5

gemini_6

gemini_7

gemini_8

gemini_9

gemini_10

gemini_11

gemini_12

gemini_13

Obermamma

Ambiance : dej/diner entre amis

Si vous n’avez pas vécu sur Mars ces deux dernières années, vous n’avez pas pu passer à côté. Après Eastmamma, Obermamma est la nouvelle folie orgasmique des parisiens… et je n’ai evidemment pas manqué le rendez-vous avec la meilleure pizza de Paris. Un petit conseil ? N’arrivez pas à 10 amis et apprenez à être patient 😉

107 Boulevard Richard Lenoir, 75011 Paris

obermamma

obermamma-paris

ober-mamma

Neromora

Ambiance : dej/diner entre amis

Une délicieuse cuisine traditionnelle du sud de l’Italie, un style simple et authentique à l’image d’Anna qui place le goût et la qualitéau coeur de sa démarche, une décoration originale et riche en références, comme ce portrait de la mythique actrice Sophia Loren affiché au fond de la salle…  Chez Neromora, on se sent comme chez soi ! Le temps d’un dîner, nous avons pu écouter les histoires d’Anna, l’adorable gérante tout droit venue de Naples, dans une ambiance chaleureuse. Si vous y passez, essayez de goûter les délicieuses pâtes à la truffe (Pasta con Crema di Tarufo et Funghi – à la crème de truffe) !

pizza

pizza-neromora

Et vous, quelles sont vos pizzas préférées à Paris ?

 MY INSTAGRAM / FACEBOOK TWITTER / PINTEREST

Où boire un bon thé à Paris ?

En ce moment, je déteste le froid.  En fait, je l’ai toujours détesté. Il demande de trouver des occupations intérieures. De se plonger dans Orphan Black, dans les reportages, dans les bouquins, dans les débats présidentiels. Dans les envies de chaleur et de mer à perte de vue. Dans les doutes et dans les nostalgies aussi.

J’avais envie de trouver des endroits sympa pour me réfugier, parce qu’il faut bien se résigner à Paris : refaire le monde devant un thé fumant plutôt que de regarder la pluie tomber. Dimanche dernier, j’étais à L’heure Gourmande, le weekend prochain, je (re)testerai surement Le Loir dans la théière. Les endroits ne manquent pas à Paris, heureusement. Et puis j’aime vraiment bien (contrairement à avant) avoir des repères, des adresses dans lesquelles j’aime lire, flâner, discuter, écouter de la musique. Des petits coins secrets qu’il est bon de retrouver, dans lesquels on arrive -bien- à penser.

Alors, je vous les donne aussi, si vous voulez. N’hésitez pas à partager les vôtres aussi, j’aimerais vraiment beaucoup les découvrir 😉

L’heure gourmande

J’aime tellement cet endroit que je pourrais y passer des après-midi entières. Le thé est fabuleux, les pâtisseries également. Sans parler du lieu… Le petit + ? La terrasse verdoyante (visible depuis l’intérieur du salon) et le cadre intimiste (passage dauphine à 3 minutes à pieds de la station de métro Odéon) Coup de coeur que j’ai apprécié déjà deux fois depuis le début du froid.

**

22 Passage Dauphine, 75006 Paris – Ouvert tous les jours de 11h30 à 19h (Brunch tous les jours)

passage-dauphine-paris

Le Loir dans la théière

Après une balade dans le Marais, je ne connais pas meilleure adresse pour venir se reposer rue des Rosiers. Pas de panique si la queue se fait longue… Le service est rapide et vous ne serez pas déçu. Personnel adorable, ambiance chaleureuse (comme chez votre grand-mère) et agréable. Mes coups de coeur ? La tarte à l’aubergine (divine !) et la tarte au citron meringuée (d’une douceur folle).

**

3 Rue des Rosiers, 75004 Paris – Ouvert tous les jours de 09h à 19h (Brunch le weekend)

le-loir-dans-la-theiere-paris

L’improbable

C’est dans un ancien garage que cet « improbable » café-restaurant s’est installé. Balançoires, poufs et tapis ou tabouret de bar en fer industriel, tables hautes en bois et murs habillés de coupures de presse : tout est pensé pour avoir envie d’y rester. Le gros + ? la cuisine, sandwichs gourmets – pâtisseries, et les boissons artisanales : limonade Elixia, jus de fruits Saor élaboré au cœur des Pyrénées à la pomme, poire, framboise ou muscat, et les eaux Ventadour Chantemerle !

**

5 rue des Guillemites, 75004 Paris, France – Ouvert tous les jours de 12h à 21h 

limprobable-paris

La Grande Mosquée de Paris

J’y avais consacré un article ici

**

2bis Place du Puits de l’Ermite, 75005 Paris – Ouvert tous les jours de 09h à minuit

la-grande-mosquee-de-paris

Angelina

L’IN-CON-TOUR-NABLE, on ne va pas se mentir… Situé à proximité du Louvre, des Tuileries et des jardins du Palais Royal, Angelina est l’un des salons de thé les plus célèbres et les plus prisés de la capitale… et peut-être du monde. Si vous êtes de passage à Paris, je vous conseille de vous y arrêter pour le chocolat chaud, le mont-blanc, le mille-feuilles ou le thé !

**

226, rue Rivoli, 75001 Paris – Ouvert tous les jours de 07h30 à 19h 

angelina

Et vous, quelles sont vos meilleures adresses pour boire le thé à Paris ?

  MY INSTAGRAM / FACEBOOK TWITTER / PINTEREST

TOP 10 des meilleurs restaurants asiatiques à Paris : Marclee

marclee-restaurant-paris

Dis-moi Marclee, nous apporteras-tu un peu de soleil pour compenser la grisaille de notre Paris ?

Après mon passage chez lui vendredi soir dernier, je crois que c’est un Oui.

Oui pour ces cuisines ouvertes qui me rappellent, avec délice, mes adresses hongkongaises.

Oui pour ces couleurs par milliers dans les assiettes, pour ces fleurs que l’on goûte en se regardant, cherchant une saveur familière, qui est finalement impossible à reconnaître.

Oui pour la diversité des plats et les explications de Chef Daniel Dania, tout droit venu du Venezuela. Chef souriant, talentueux et accessible, avec qui ce fut un réel plaisir d’échanger.

Oui pour ce melting pot culinaire dans lequel tu te perds, parfois, mais qui invite au voyage… qui fait glisser le temps d’un soir dans nos repas qui manquent. Paris, tu ne m’en veux pas ?  

Oui au saké pétillant (MIO), le saké rosé (Nama Chozo), le saké fruité (Ginjo)… Saviez-vous qu’il en existait autant ?

Oui à la magie de retrouver dans un même lieu la jeune chef pâtissière Syrine (ex Plaza Athénée) et le directeur de création Julien Toty (Agence Vertu). Rire de découvrir des gyoza pomme tatin pour la première fois. LE grand classique de la pâtisserie française avec LE ravioli chinois ? Pourquoi pas.

Oui à la lumière qui se tamise, et la perspective de vous faire, quoi qu’il arrive, un article.

Marclee est dans le TOP 200 #tripadvisor sur 14 000 restaurants et TOP 10 des meilleurs asiatiques à Paris. Parce que les photos valent souvent mieux que 1000 mots, laissez-vous tenter…

Velouté Fusion

meilleur-restaurant-asiatique marclee

INGRÉDIENTS

Oïmo-potiron
Lait de Coco
Feuille de basilic thaï

Fish Tartare Coco

paris-marclee

INGRÉDIENTS

Poisson blanc du moment
Concombre
Ciboulette thaï
Vinaigrette coco

Ceviche Nikkei

marclee-paris

INGRÉDIENTS

Poisson blanc du moment
Gambas
Yuzu
Kumbawa
Citron vert
Enoki
Shizo

Crying Tiger Oïmo

marclee-fusion

INGRÉDIENTS

Émincé de filet boeuf mariné
Viande Aberdeen écossaise
Oïmo vapeur
Filet d’huile d’olive

Gyoza Pomme Tatin

marclee-tarte-tatin

INGRÉDIENTS

Avec Crème fouettée
Caramel beurre salé

**

Marclee
10 rue Saulnier
75009 Paris
01 85 15 25 82

Le service est continu du mardi au samedi de 19h à 23h

Marclee sur Facebook

Marclee sur Instagram

Alors ? Prêt(e)s pour le grand voyage ? ♡

*Merci Melody pour m’avoir invitée à tester cette belle adresse

MY INSTAGRAM / FACEBOOK TWITTER / PINTEREST

Le 22, meilleur restaurant bistronomique du triangle d’or

adri0065

“Le luxe n’est pas un plaisir, mais le plaisir est un luxe.” Et au delà de l’excellence des mets, mon vrai plaisir fut d’emmener ma soeur tester ce restaurant situé sur l’une des plus belles avenues du monde : le Vingt-2. Parce que chaque derrière grand restaurant se cache un grand homme, je vous en citerai deux :

Le 1er, en le personne de Nicolas Bardini. A 22 ans seulement, ce jeune chef a tout d’un grand. Sur son CV ? De belles et grandes maisons étoilées telles que « Le violon d’Ingres » de Christian CONSTANT« L’Apicius » de Jean Pierre VIGATO, ou encore « Les Tablettes » de Jean-Louis NOMICOS. Chef Nicolas imagine désormais les recettes du Vingt-2 au gré des saisons et de son inspiration…

Le second possède cet art d’accueillir comme personne, sourire, disponibilité (et humour notons-le) sont toujours au rendez-vous ! Steeve Léveillé-Ambert, auvergnat dont la famille tenait les rênes du Pavillon Dauphine, a repris en main le Vingt-2 pour en faire un lieu chaleureux et accessible adapté aussi bien aux dej entre collègues qu’à un dîner romantique…

cocktail le 22 paris

Et si nous explorions le contenu des assiettes ? 

Oh oui, pour parler du “miam”, je suis toujours là ! Et il n’a pas été très difficile de trouver de quoi me satisfaire… En entrée, j’ai opté pour un l’Oeuf de Poule. Pané et croustillant, il est servi dans une petite mousseline d’artichaut truffée, et relevé par du parmesan : une merveille ! Ma soeur a opté pour les Asperges Vertes dans leur sauce hollandaise et soupoudrées de noix torréfiées, aussi belles qu’excellentes. 

Côté plats, nous avons craqué pour le Dos de Cabillaud servi à la vapeur dans un bouillon de crevettes grises, avec des radis daikon et pour le Suprême de Poulet en petite ballottine, amandes grillées et estragon dans sa sauce diable. Et cette purée… Oh cette purée faite maison dont j’ai gratté frénétiquement le plat à la petite cuillère pour ne pas en perdre un milligramme. Mon coup de coeur absolu.

dos de cabillaud restaurant paris

En dessert, nous nous sommes partagées l’Entremet au Chocolat « Valhrona », un moelleux façon « Brownie », mousse au chocolat et sorbet à la framboise. Agréable en bouche mais un peu lourd à la digestion. Après réflexion, j’aurais dû craquer sur le Macaron Framboise avec lequel j’hésitais et qui a de très bonnes critiques : crème légère à la vanille, framboises fraîches, confiture de framboises et glace à la vanille Bourbon.

restaurant le vingt 2 paris

macaron framboise le 22

Mon verdict ?

Le vingt-2 est une magnifique surprise. Il est ce genre de restaurant français bistronomique dont je vous défie de trouver meilleur rapport qualité/prix. 

« Pour mes petits lecteurs ne sachant pas ce que « bistronomie » signifie, don’t panic ! Ci-dessous un petit rappel : 

Gastronomie vs bistronomie : Selon Le Larousse, le terme « gastronomie » est un mot provenant du grec qui signifie « la connaissance de tout ce qui se rapporte à la cuisine, à l’ordonnancement des repas, à l’art de déguster et d’apprécier les mets ». D’un point de vue plus général, lorsque nous parlons de gastronomie, nous faisons référence à des produits de qualité travaillés par des chefs avec des techniques très précises. Lorsque l’on parle de restaurant gastronomique, nous faisons référence à un cadre chic, à un service soigné, à un menu conventionnel, à des arts de la table raffinés. La gastronomie repose sur des codes pour atteindre l’excellence.

Lorsque l’on recherche la définition du terme « bistronomie » dans le Larousse, on ne trouve aucune définition ! En effet, ce terme a fait son apparition en France en 2004 lors d’une réunion du Fooding et faisait référence à la cuisine du chef Yves Camdeborde dans son établissement, La Régalade, ouvert en 1992.

La bistronomie est la contraction des termes « bistro » et « gastronomie », un nouveau concept culinaire, mélangeant l’esprit bistro et la qualité de la belle gastronomie. Face aux codes drastiques des restaurants gastronomiques, les nouvelles générations de chefs ne s’y retrouvaient plus et ne pouvaient pas exprimer librement leur idée de la cuisine. Ils ont alors quitté les établissements étoilés pour ouvrir leurs propres restaurants et proposer une cuisine qui leur ressemble, c’est-à-dire une cuisine simple mais très bonne, avec des produits de qualité et sans chichi. »

Comptez 19,00 € pour une formule déjeuner PLAT DU JOUR + 33CL BADOIT OU 33CL EVIAN et une cinquantaine d’euros pour entrée + plat + dessert. La carte d’été que vous pouvez retrouver ici intègre salades composées, tartares, burgers, pâtes, en plus des viandes et poissons.

**

Vingt-2
22 avenue Georges V
75008 Paris
01 47 23 40 99

Le service est continu du lundi au jeudi de midi à 23 h, et les vendredis et samedis, de midi à 1 h.

Le Vingt-2 sur Twitter 

Le Vingt-2 sur Facebook

Alors ? Convaincu par cette belle adresse ? ♡

le vingt-2 paris

le vingt-2 paris

*Merci Melody pour m’avoir invitée à tester cette belle adresse

MY INSTAGRAM / FACEBOOK TWITTER / PINTEREST

[TEST] La Dégustabox

degustabox

Dans la catégorie des box, je demande celle pleine de surprises gustatives : la DEGUSTABOX ! Vous le savez… après Ma Gambette Box et My Little Box cela faisait très longtemps que j’avais envie de tester une nouvelle box. Je n’ai eu à attendre que quelques petits mois pour que mon souhait se réalise avec la DEGUSTABOX ou le coffret contenant 10 à 15 produits tout nouveaux sur le marché !

Dans ma dégustabox du mois de Janvier, on y trouvait…

  • Une bouteille de bière JADE (bière blonde bio unique, élaborée uniquement à partir de malts d’orge et de houblons issus d’une agriculture biologique respectueuse des équilibres naturels.) – prix : 1,50 euros
  • Une sauce salade bio sans huile JARDIN D’ORANTE – prix : 2,70 euros
  • Un édulcorant Truvia® (100% d’origine naturelle et provient de l’extrait de feuille de stévia) – prix : 3,15 euros
  • Un Bouillon Cube aux Légumes dégraissé sans huile de palme Jardin BiO’- prix : 1,90 euros
  • Deux boîtes de Petits Pois et Haricots Verts Bio D’AUCY – prix : 1,50 euros
  • Un Parmentier de Poulet WEIGHT WATCHERS – prix : 3,30 euros
  • Une canette de Pepsi Next PEPSI – CADEAU
  • Deux boîtes de foie de morue NAUTILUS – prix : 3,29 euros
  • Deux kits de préparation Tandoori et Chili VIVIEN PAILLE – prix : 2,20 euros
  • Deux paquets de Rice Crackers NA – CADEAU !

En plus de ces produits, nous pouvions trouver deux recettes : la première pour réaliser des pancakes américains, la seconde pour cuisiner des haricots verts à la provençale et des brochettes de poulet mariné. Je ne vous cache pas que je n’ai pas encore eu le temps de déguster le contenu entier de ma box mais je me suis déjà régalée des rice crackers qui sont devenus mes nouveaux snacks officiels de l’apéro ! (Parce que c’est super bon et super sain.)

NACrackers-960x420

Avant d’avoir vos raisons, j’ai déjà réfléchi aux miennes afin de vous prouver que ma Degustabox n’est pas un caprice :

1 : Cela fait vraiment du bien au moral de rentrer chez soi et de trouver un grand (et lourd) carton contenant plein de jolies nouveautés à déguster seul(e) ou avec ses amis ! C’est bien plus agréable de tomber sur une facture… (et je ne sais pas vous mais moi j’ai toujours adoré les surprises !)

2 : Pour l’épicurienne que je suis, la food, c’est bien le réconfort INDISPENSABLE de mon hiver ! Oui oui oui, avec les longs mois de froid qui nous attendent encore (soyons réalistes :)), je suis heureuse de pouvoir apprécier de manger un peu plus que l’été (et de cacher un peu plus mes kilos sous mes habits…) « Vous me demandez des avantages à avoir froid ? En voilà un ! » 🙂

3 : On fait de bonnes affaires… Oui oui oui ! La valeur de la box est supérieure au prix des produits achetés indépendamment et on peut résilier à tout moment !

Trois jolies raisons ! Alors, vous hésitez encore ? 🙂

Degustabox ? Et comment on fait pour s’abonner ?

Comment ça marche ? Il suffit de s’inscrire sur le site, et pour 15,99€ par mois vous recevrez mensuellement dans votre boîte aux lettres de nouvelles saveurs à partager… et à évaluer !

Maintenant que vous savez (presque) tout, laissez-vous tenter… >>> https://www.degustabox.com/fr/ et je vous quitte avec les astuces de la marque Truvia !

FICHE ASTUCES_2 (2) (3)

MY INSTAGRAM / FACEBOOK TWITTER / PINTEREST

Frédéric Cassel : pour l’amour de la pâtisserie…

fontainebleau

Le weekend dernier, j’ai pris la direction de Fontainebleau pour commencer l’année 2016 de la plus jolie façon qu’il soit. Entre rêve et féérie, j’ai eu l’immense chance d’être invitée pour un weekend enchanteresse dans le nouveau boutique-hôtel La Demeure du Parc (weekend que je vous conte sur Team Paillettes, je vous mettrai le lien dès qu’il sera en ligne). Oh le petit feu de bois dans la cour pour nous accueillir, oh les jolies baies vitrées laissant apercevoir le coin de forêt, oh la sublime chambre blanche et bleue dans laquelle nous avons eu la chance de nous assoupir, oh cette baignoire… LA baignoire qui donne envie de se plonger dans un bain moussant. Vous pensez bien que je ne m’en suis pas privée… évidemment.

Cette opportunité de princesse dans une demeure appartenant autrefois à la royauté fut l’occasion pour moi de faire de belles rencontres… Dont celle de Frédéric Cassel, maître pâtissier et référence en la matière. À 16h donc, ce samedi, nous avons répondu à la belle invitation en prenant place dans son salon de Thé. Au menu ? 2 pâtisseries sélectionnées par Monsieur Cassel en personne et un merveilleux thé… Entre deux bouchées d’un Millefeuille vanille exquis (élu meilleur Millefeuille d’Ile-de-France de l’année 2010), nous avons parcouru la belle carte de gâteaux et découvert l’élève de Monsieur Cassel : Grégory Quéré, qui n’est autre que le vainqueur de « Qui sera le prochain grand pâtissier » l’année dernière !

À 17h, les papilles encore en éveil, nous avons eu la chance de pouvoir rencontrer Monsieur Cassel dans son atelier… Suivez-moi dans les méandres de sa passion !

frédéric-cassel

Combien de boutiques possédez-vous ?

Nous avons deux boutiques à Fontainebleau : la première qui fait traiteur, pain, glace, confiserie, pâtisserie et chocolaterie) et la seconde qui est un salon de thé. Nous sommes également implantés à Tokyo, Kyoto, Berlin et Casablanca.

Pourquoi ces pays en particulier ?

Lorsque l’on ouvre une nouvelle boutique, on fait très attention aux ressources : quels produits existent dans quels pays. Avoir la recette c’est facile, avoir les bons produits, c’est plus difficile. On fait également très attention à la culture (la culture du dessert, par exemple, n’est pas développée à Hong Kong) et aux prix auxquels les consos sont prêts à acheter. À Tokyo par exemple, mettre 10 euros dans un petit gâteau ne dérange pas les japonais.

Quelle est la boutique qui fonctionne le mieux ?

Aucune et toutes à la fois : chaque boutique est perçue différemment des autres. À Tokyo, acheter Frédéric Cassel, c’est du luxe. À Casa, c’est la découverte. En France, c’est du plaisir… Avant d’ouvrir, je regarde si mes concurrents sont déjà sur le terrain, si il y a déjà Fauchon, Pierre Hermé ou Ladurée, je me dis « GO » !

Avez-vous une spécialité ?

Disons que notre clientèle vient pour les macarons avant tout. Après, pour les millefeuilles… (Le millefeuille vanille a été élu meilleur Millefeuille d’Ile-de-France en 2010)

 C’était une vocation de devenir pâtissier ?

Non pas du tout, moi ce que je voulais vraiment faire, c’était de la haute couture… J’adorais dessiner des robes sur lesquelles je rêvais ensuite. Et puis un jour, alors que je me baladais sur un salon, je suis tombé en admiration devant un mec qui faisait des décors en sucre… Je suis allé le voir pour faire mon stage chez lui et je suis tombé dans la pâtisserie. Après ça, tout s’est enchaîné pour moi : un second stage chez Fauchon, un troisième chez Pierre Hermé à son commencement et le démarrage de mon activité personnelle avec ma femme, à Fontainebleau.

D’où vous viennent vos inspirations pour créer un gâteau ? 

Chaque année, on se trouve des thèmes… et tous les mois, on met en avant un nouveau parfum, une nouvelle saveur que les gens ne connaissent pas encore. Par exemple, sur la prochaine collection, on a décidé de mettre en avant les spécificités de la vanille à travers le monde : la vanille d’Inde ou encore de Tahiti plus florale et sucrée. La pistache est également dans nos projets…

Arrivée de Grégory Grégory Quéré, vainqueur de « Qui sera le prochain grand pâtissier et créateur de la « cocotte » en chocolat (en photo ci-dessous)

Nous apprenons en poursuivant notre conversation que Frédéric Cassel travaille également à la demande du client. Sa spécialisation ? La pièce montée ! « Ma plus grande fierté ? Réussir à procurer des émotions à mes clients… Le jour ou un papa m’a raconté que sa fille n’avait pas pleuré à l’église mais devant mon gâteau, j’ai su que j’avais réussi ma mission… »

Merci Séverine, Pierre et Aude pour avoir rendu possible cette jolie rencontre gourmande !

thumb_IMG_3551_1024

thumb_IMG_3540_1024

Crédit Photo : Mathieu Bollier

MY INSTAGRAM / FACEBOOK TWITTER / PINTEREST

Dans les cuisines du restaurant Le 68 Guy Martin #Clubdesvins

club-des-vins-nicolas-ruinart-chez-guy-martin-1050x674

Paris vit. Nous vivons Paris. Et Paris n’a jamais été plus belle. 

Hier encore, nous marchions ensemble sur ses dalles en plein 11ème, nous rendant à l’Havanita Café dont je vous parlerai la semaine prochaine.

Mardi dernier encore, Paris était bruyant, Paris était vivant. Et en me rendant au restaurant Le 68 sur les Champs-Élysées pour mon évènement #Clubdesvins, les gens riaient, les gens couraient, les gens dansaient malgré la pluie, la peur et je n’ai jamais été aussi heureuse d’évoluer parmi ma Paris, parmi ces français aimant Paris, vivant Paris, cette Paris qui nous offre tant de beauté et de privilèges. C’est comme cela, et dans cet état d’esprit que j’ai pénétré dans les cuisines de Monsieur Guy Martin pour un cours de cuisine et un repas gastronomique… Je vous laisse avec les photos et l’article sur From Paris.

Club des Vins - Nicolas & Ruinart chez Guy Martin

Club des Vins - Nicolas & Ruinart chez Guy Martin

Club des Vins - Nicolas & Ruinart chez Guy Martin

Club des Vins - Nicolas & Ruinart chez Guy Martin

Club des Vins - Nicolas & Ruinart chez Guy Martin

Club des Vins - Nicolas & Ruinart chez Guy Martin

Club des Vins - Nicolas & Ruinart chez Guy Martin

Club des Vins - Nicolas & Ruinart chez Guy Martin

Club des Vins - Nicolas & Ruinart chez Guy Martin

Club des Vins - Nicolas & Ruinart chez Guy Martin

Club des Vins - Nicolas & Ruinart chez Guy Martin

MY INSTAGRAM / FACEBOOK TWITTER / PINTEREST

The Grilled Cheese Factory : un peu de New York à Paris…

the-grilled-cheese-factory

Les parenthèses en famille sont pour moi parmi les plus belles.

Pas toujours évidentes par le passé, je fais en sorte que celles-ci s’inscrivent de plus en plus dans mon quotidien… Quoi de plus joli que de voir les yeux d’un petit frère pétiller lorsque je lui propose de m’accompagner tester une bonne adresse parisienne ? C’est ainsi que nous nous sommes rendus samedi midi au restaurant américain The Grilled Cheese Factory dans le quartier de Bastille.

Invités par Clara dans le cadre du blog Team Paillettes, collectif de blogueuses à travers le monde, nous avons eu le plaisir de nous plonger le temps d’une parenthèse goûteuse au pays des merveilles américaines. Sur les traces d’un New York arrivant, pour moi, à grands pas, nous avons choisi de nous partager deux sandwichs : le Fabrication authentique composé de Mozzarella & Cheddar et le Fabrication Mac&Cheese : Homemade Macaroni & Cheese, Cheddar, Mozzarella, Oignons Caramélisés. 

Verdict ? Cette adresse est un véritable régal pour notre palais, nos yeux (et nos oreilles avec une playlist jazzy s’adaptant parfaitement à l’ambiance !) Célèbre depuis près de 100 ans aux Etats-Unis et cousin du croque-monsieur Français, le Grilled Cheese est un incontournable de la culture culinaire Américaine.  Pour la petite histoire, cette « comfort food » par excellence était le plat le plus servi à toutes les forces militaires navales américaine lors de la Seconde Guerre Mondiale…

Je n’ai plus qu’à vous encourager à créer votre propre parenthèse américaine dans une ambiance chaleureuse… Merci Clara et ma Team Paillettes pour la belle découverte 🙂

THE GRILLED CHEESE FACTORY

9 rue Jacques Coeur

75 004 PARIS

Tel : 01 77 10 67 83

Ouvert tous les jours de 11h à 22h – Comptez entre 7 et 13 euros le Grilled Cheese, entre 3 et 6 euros le dessert, et entre 3 et 15 euros la boisson. Mention spéciale pour les bières aux goûts et packaging originaux. 

MY INSTAGRAM / FACEBOOK TWITTER / PINTEREST

Le Baranaan, le nouveau bar indien de Paris

le baranaan-bar-paris

C’est à quelques semaines de Noël que je me remémore l’une de mes adresses parisiennes préférées… Ce petit coin tout droit venu d’Inde, je l’ai découvert grâce à My Little Paris quelques jours avant son ouverture officielle. Le temps d’une soirée entre filles, je retiens la douceur de ses cocktails indiens réalisés avec soin : Salaam Bombay, Indira’s Affair, Bloody Kali, Bharat Tonic ou Massala Chai; des naans dont j’ignorais l’existence : à la truffe, au chèvre, au miel ou au chocolat, et une véritable immersion dans le cœur de Bombay avec une pièce secrète en forme de wagon de train !

Comptez 8,50 € minimum pour un cocktail et 4€ minimum pour un naan au fromage – Le café est ouvert du mardi au dimanche de 15h00 à 2h du matin. Le bar est ouvert à partir de 18h30 jusqu’à 2h du matin. Les soirées DJ sont du jeudi au samedi. 

baranaan-resto-indien-paris-2-w1200-h800

le-baranaan

le-baranaan-paris

 LE BARANAAN

7 rue du Faubourg-Saint-Martin

75 010 PARIS

Tel : 01 40 38 97 57

le-baranaan-cocktails-paris

  MY INSTAGRAM / FACEBOOK TWITTER / PINTEREST