Catégorie : Mode

Gaston Luga

LA RENCONTRE

L’histoire de Gaston Luga et de ses sacs à dos minimalistes débute lors d’un voyage sur un autre continent… Le fondateur Carl Sundqvist rencontre Gaston, un français au style à la fois élégant et casual. Gaston affirme que le sac à dos est le compagnon idéal pour découvrir le monde. Homme soucieux des apparences, il avait cherché à créer quelque chose de différent du style écolier habituel…

Inspiré par cette rencontre, Carl décide quelque mois plus tard de créer sa propre marque de sac à dos au style classique et élégant tout en restant pratique. Gaston Luga était né.

LE DESIGN

ll était important pour Carl de créer quelque chose qu’il pourrait porter lui même et dont il serait fier. Le but était de créer une marque inspirée du minimalisme scandinave et son élégance pour satisfaire tous types d’occasion. Alors que le temps passait, les bouts de cuir, la qualité de coton épais, les détails de métal et un mix des couleurs choisies avec soin se sont assemblés pour devenir une nouvelle marque de sacs nommée Gaston Luga.

LE PASSEPORT ET LA POCHE DE VOYAGE

Lors d’un voyage, le passeport et le billet de voyage devraient être facilement accessibles tout en étant en sécurité. Gaston avait prévu à cet usage une poche spéciale. Carl décida de poursuivre cette tradition et d’intégrer ce détail sur chaque sac à dos.

 

PRÅPER – OLIVE & NOIR

Pour ma part, j’ai choisi le PRÅPER – OLIVE & NOIR qui se décline en plusieurs couleurs. Il peut être porté aussi bien par les hommes que les femmes. La preuve en image…

Ps : Profitez de la livraison gratuite + 20% de remises sur les taxes (pour les habitants non EU) et + 15% de remise sur le prix restant grâce au code promo LAUFROMPARIS15.

MY INSTAGRAM / FACEBOOK TWITTER / PINTEREST

La galerie Vivienne

Ce jour là, il faisait très beau et on s’est retrouvés avec Ugo devant la galerie Vivienne, comme c’était prévu. 1er shooting, 1ère rencontre dans l’un des plus jolis endroits de Paris – selon moi. Mosaïque au sol, salons de thé, boutiques de gourmandises, caves à vins, épiceries, librairies anciennes… cet endroit regorge de secrets. Après cette heure ensemble, j’ai longuement marché sous le soleil un peu lourd, j’ai acheté de quoi faire plaisir, j’ai passé deux-trois coups de téléphone, lu quelques pages. Le bonheur, chaque jour, d’avoir un moment avec soi – pour soi.

Je vous emmène comme – plusieurs fois déjà – sur la route de mes petits bonheurs, de mes sourires de février dans une tenue que j’affectionne beaucoup.

________

×Prendre doucement mes marques dans cette nouvelle situation que je n’ai pas vraiment choisie. La laisser venir, m’adapter à elle, rester joyeuse en m’occupant. Et en attendant.

×Vibrer devant Ray Charles, trembler devant The Invitation, rire devant Rock’n Roll… découvrir ensemble ces films passés ou présents, en discuter et recommencer.

×Programmer un-deux-trois-quatre moments rien qu’à nous avant ces huit semaines de séparation. Ne pas y penser, vouloir que le temps s’arrête, ou qu’il accélère. Cesser de regarder devant, rien qu’un instant.

×Apprécier les premiers rayons du soleil. Accueillir le printemps tout doucement. Très naturellement.

×Ouvrir les stores sitôt levée. Parfois prendre le temps de m’étirer, plus souvent ouvrir directement mon ordinateur. Ecrire mon article du jour, tasse de café fumante à la main. Vous répondre, trier, classer mes photos, devant des vidéos inspirantes.

×Serrer contre moi très fort ces trois mois – déjà passés – avec toi.

×Le Pad Thai de Mme Shawn

×Falaise d’Olivier Adam

×Le cours de yoga de Rosalie, comme un rendez-vous que je prends de moi à moi. Les muscles qui tirent, travaillent, s’échauffent, les larmes qui coulent, pour qu’en fin de séance, la légèreté prenne le dessus.

laufromparis049-2laufromparis002laufromparis050laufromparis051laufromparis033laufromparis038laufromparis039laufromparis055laufromparis041laufromparis037

Et vous, quels ont été vos bonheurs de février ? ♡

Photos : Ugo Missana

Robe Camaieu – Montre Ice Watch – Blouson en cuir Zara – Sac Liucia Japan shoppé à Hong Kong – Serre-tête acheté aux Galeries Lafayettes – Chaussures Pull&Bear

 MY INSTAGRAM / FACEBOOK TWITTER / PINTEREST

Saint-Valentin, je peux te parler 5 minutes ?

Juste 5 minutes, promis. Juste 5 minutes pour te dire que – oh tu le sais – je n’ai jamais été vraiment fan de toi. Plutôt indifférente en fait… Indifférente aux dizaines de mails bien fournis, plein d’amour, et de niaiserie. Indifférente à la « pression » que j’aurais pu me mettre sur le marché du célibat – jamais en attente du geste de l’amoureux quand il a été – parfois – là. Et pourtant cette année – est-ce la société ? Les attentats ? L’âge ? Cette rencontre ? – J’en sais rien du tout mais, cette année, je me laisse aller à la niaiserie, (presque avec délice.) Sérieusement, j’en suis limite à décorer mon petit lieu de vie avec des pétales de rose… Non, plus sérieusement, cette année, je crois que je prends comme prétexte ce 14 février pour réveiller un peu la douceur, la bienveillance, la croyance en l’amour aussi. Alors, chère Saint-Valentin, je te dis bienvenue. Bienvenue dans nos vies et reste un peu. Déborde sur les jours d’après, et puis sur tous les jours qu’il faudra si c’est pour raviver la flamme. Si c’est pour raviver les gestes, les regards, les passions, les sentiments, les vieilles couleurs et les vieux souvenirs entre tous ces êtres qui – avec les aléas du quotidien – s’oublient parfois un peu. Voilà. Bonne Saint-Valentin à tous.

0l9a2724

0l9a2765

0l9a2760

0l9a2727

0l9a2729

0l9a2755

0l9a2787

0l9a2789

0l9a2792

0l9a2796

0l9a2803

0l9a2806

0l9a2809

0l9a2826

0l9a2836

0l9a2851 0l9a2849

0l9a2911

0l9a2938-7

0l9a2942

0l9a2919

0l9a2941

0l9a2909

0l9a2945

0l9a2952

0l9a2965

0l9a2963

0l9a2960

0l9a2958

0l9a2957

0l9a2956

0l9a2954

Photos : AlexSocks

Robe (petite boutique à Sceaux, 92) – Boots Zara – Collants Etam – Veste Boohoo – Montre Pierre Lannier

 MY INSTAGRAM / FACEBOOK TWITTER / PINTEREST

Dans mes montagnes

14067484_10154388453691753_3832880898279417459_n

Jeudi matin j’ai ouvert les yeux sur la lumière estivale de Paris. Les températures étaient – originalement – très douces. Chaque année, c’est la même chose. Bien avant la Floride, bien avant Hong Kong aussi, je décidais de sécher Serralongue pour l’été à venir, mais toujours je m’y retrouvais. 2016, c’est pareil. Il a suffit d’un rêve un peu trop lointain, d’un appel trop fort de la nature, de quelques souvenirs si embellis par la force du temps, pour que je change d’avis. Serralongue fut avec moi. Les montagnes de mon enfance aussi. Comme chaque année alors, je me suis replongée en famille dans les albums – ces personnages en noir & blanc, à Saïgon et ailleurs – dans la construction de la maison en 1890 – Partout, je l’ai vu, ce grand-père chéri – Et puis j’ai consommé les apéritifs en famille avec le même plaisir. Les lendemains sont identiques dans les petits villages, dans le mien en tout cas. Quelques verres de trop rougissent un peu plus les visages d’une année sur l’autre, des petites ridules apparaissent, les jeunes passent de 1 à 2, puis 3. Personne ne part, jamais. Sinon vers l’au-delà. Cette maison me murmure à chaque fois « respire, ce n’est pas grave », m’aide à faire le point sur le passé – à appréhender le futur – Elle est toujours là. Elle et les spécialités locales, elle qui nous a vu depuis 5 générations naître, grandir, sourire, pleurer, sortir, manger, hurler de rire, danser, aimer, à la folie. De cette maison, je garde tout. Je garde l’exaltation des sens et la grande hâte de revoir celui que j’ai aimé pour la première fois. Je garde les retrouvailles entre copines, les tags sur les arbres, les parties de pétanque et les balancoires. Je garde tant de chansons, des clips montés à la vieille caméra et des photos en relief qui immortalisent quelques-unes des plus belles tranches de vie. Je garde les bals de village, les plus belles tenues et les vieux habits des années 30 qui servent de déguisement. Je garde les « chuuut », les jumelles que l’on se passe de main en main pour observer, les plus grands drames familiaux et la complicité des soeurs, bien après la bataille. Je garde tous ces mots que je m’écrivais d’une année sur l’autre pour les retrouver et faire le point. Je garde les barbecues, les fleurs, les abeilles qui nous font hurler en fermant la bouche, les grimaces, les jeux, les parties de cache-cache, les attentions qui ont fait naître une toute nouvelle manière de dire notre complicité malgré les kilomètres qui nous séparaient l’année scolaire.

Je garde mon Conjurador que j’ai décidé de vous montrer dans cet article.

Je garde tous ces petits riens qui représentent tellement, tellement pour moi.

14079927_1172356696157877_680378088934070483_n

serralongue

montagnes

village

sud de la france

look estival blog mode

14037672_10154389517591753_1046588352_o 2

look chapeau

Robe : Zara (ancienne collection) – Chapeau : Vintage – Chaussures Asos – Montre Kapten & Son

Si vous avez une maison de famille dans un village ou ailleurs, vous savez de quoi je parle…

 MY INSTAGRAM / FACEBOOK TWITTER / PINTEREST

 

Swann Hostein ou l’invitation au voyage…

swan-fev2015port

Ça sonne comme le vent et la légèreté.

Ça sonne comme la brise qui nous traverse les soirs d’été. Ça sonne comme la magie, celle des voyages et du dépaysement qui me connaît, jamais trop souvent. Swann.

Swann Hostein vit en Principauté de Monaco. Elle y crée il y a deux ans sa marque qui porte son nom. Swann est curieuse, itinérante, nomade, passionnée par les voyages, les découvertes, les rencontres. Swann prend la route, le train, l’avion, parle plusieurs langues et remplit sa boîte de souvenirs. Souvenirs rapportés d’Inde, de Chine, du Japon, de France reculée, du monde… Lorsque hier soir, j’ai été invitée à pénétrer dans sa cave aux trésors venus d’ailleurs, c’est bouche bée que je suis restée. Au fil de ses explications, je me suis perdue avec elle dans un univers que j’aime, vous le savez, celui de l’ouverture sur les cultures et de la prise de risque dont on sort grandi.

Après une collection estivale aux inspirations japonaises, faite de soies aquarellées et de foulards transformables à l’envi, l’hiver 2015/16 s’annonce sous le signe de la grâce et de l’élégance… Composée de cols, foulards, capes et capuches, la nouvelle collection Swann Hostein se révèle contemporaine et citadine (inspirée par les couleurs et les paysages traversés par les flux d’oiseaux migrateurs à travers le monde…) Swann a fait de chaque pièce des modèles sélectifs, voire exclusifs.

« Les petits cols réversibles, comme les grandes pièces, associent fourrures et python, cuir et tweed. L’orylag continue de séduire, en vert émeraude, bleu nuit ou rouille. Les imprimés s’inspirent des teintes saturées de l’automne, mariés aux plumes sauvages et autres accessoires bruts. Capes et capuches forcent le charme, entre soies, rubans gracieux, épaulettes de verre et d’insolents imprimés. Dans cette démesure, la fourrure est reine et la couleur ne lui refuse rien. »

Porter Swann, c’est porter l’ailleurs sur soi, c’est porter la délicatesse, c’est s’évader de son quotidien pour se projeter en des lieux privés et mystérieux, à des kilomètres de ce que l’on nomme : chez-soi.

Et si vous commenciez à préparer vos cadeaux de Noël avec elle ?

Vous pouvez retrouver Swann en ligne sur son eshop ou dans ses deux boutiques en France :

PIERRE

41 Rue Grimaldi, 98000 Monte-Carlo

Et

SIDONIE LARIZZI

15 Rue Clément Marot, 75008 Paris

swann-hostein

12120037_585562381592155_7619786560871115235_o

12182490_592210654260661_7462442360421481059_o

 MY INSTAGRAM / FACEBOOK TWITTER / PINTEREST

[TEST] La lingerie Simone Pérèle

Comme promis dans mon précédent article, parlons fille, parlons girly, parlons beauté, parlons lingerie et enfin parlons Simone Pérèle !

Quel ne fut pas mon enchantement lorsqu’il y a quelques jours, en arrivant chez moi après une journée bien remplie, j’ai trouvé un joli paquet prêt à être déballé, ce que j’ai fait sans attendre ! Évidemment…

Me voilà donc face à vous pour vous raconter notre histoire, à ma jolie nouvelle lingerie et moi… Par contre, soyons claires, loin de me prendre pour une blogueuse mode experte en la matière, cette histoire est racontée avec mes yeux à moi, par rapport à mon corps à moi.

220px-MME_PERELE_AU_TELEPHONE_A_DROITE4
Simone Pérèle

Notre histoire a commencé il y a quelques semaines lorsque Simone Pérèle m’a gentiment proposé de choisir le modèle de mon choix parmi la nouvelle collection Automne/Hiver 2015-2016 (absolument sublime !) J’ai beaucoup hésité entre l’ensemble Mint (dont vous connaissez mon amour si vous me suivez sur Instagram) et les deux ci-dessous. J’ai finalement craqué pour la délicatesse de la collection « Amour » 

tumblr_nqsua7dR5K1teoq8lo3_1280

tumblr_nqsuf4bNBj1teoq8lo3_1280

J’ai choisi…

SIM13R330_mint_PD

La collection promet sur le papier d’être « belle, confortable, élégante, raffinée, s’adaptant aux formes et aux exigences de chacune. » Et bien, après avoir déjà porté deux fois mon ensemble, ce dernier, sublime et délicat, tient parfaitement ses promesses. Ses points forts ?

La qualité 

Lorsque je tiens la dentelle entre mes mains, je peux ressentir les 6 mois de travail… 6 mois intenses durant lesquels 300 prototypes ont été montés, 6 mois intenses ou le temps nécessaire pour retoucher un même modèle une quarantaine de fois, pour qu’il atteigne la perfection. Les descendants de Simone tiennent au savoir-faire et à la patte maison. Pour cette raison, les essayages se font sur les femmes de l’entreprise : une bretelle qui tombe mal, une bande de tissu trop large, un bonnet qui se place mal, un maintien qui laisse à désirer…  les couturières ne laissent rien passer.

Creation-Simone-Perele_inside_full_content_pm_v8 (1)
dans les ateliers Simone Pérèle

– Le confort / la taille

Infiniment femme, disait la publicité Simone Pérèle des années 50.

PUBS-ANNEES-50-441x1024
Pub années 50 Simone Pérèle

Infiniment confortable, je dirais aujourd’hui pour qualifier les parures Pérèle : je ne vous le cache pas,  j’ai une toute petite poitrine (A ou B selon les modèles.) J’ai choisi un 85 B, je ne le sens pas sur ma peau, les bretelles ne me serrent pas, la sensation est très agréable…

Mais ce que j’aime par dessus tout avec Simone Pérèle, c’est qu’elle s’adresse à vous toutes ! À vous jolis bonnets C, à vous aussi généreux bonnets D et à vous aussi décolletés plantureux d’une taille G !

N’est-ce pas formidable ? Du triangle délicat pour les plus petites aux armatures spécialement réalisées pour les plus généreuses, sans oublier le push-up pour celles qui souhaitent impressionner; les bas assortis vont du string à la culotte, en passant par le slip et le shorty, le tout réalisé avec la très précieuse dentelle de Calais. Simone Pérèle invente, réinvente. Je l’aime pour ça…

Et l’une de ses dernières innovations : le maillot de bain ! Là encore, Simone Pérèle s’adapte à nos besoins, en visant l’excellence : lycra pour un confort parfait et de lycra Xtra Lift pour parer efficacement aux attaques du chlore, produits solaires et UV. Orange, bleu océan, violet, vert mais également des couleurs plus neutres viennent illuminer les corps bronzés. 9 lignes pour s’assurer un bel été…

Mon histoire avec la maison familiale, c’est ça, c’est mon modèle Mint mais ça aurait bien pu être celui-ci, ou encore celui-là, ce maillot de bain, cette forme, ce design. En fait, avec Simone Pérèle, c’est une nouvelle histoire à chaque fois, c’est porter l’un des symboles de l’émancipation des femmes sur soi, c’est la pleine créativité, c’est un instant de vie, apprécié, partagé.

Retrouvez Simone Pérèle partout en Europe mais aussi aux Etats-Unis, en Australie, à Hong Kong ainsi qu’à Taïwan ! 

**

Vous avez déjà testé les modèles Simone Pérèle ? Vous plaisent-ils ?

Je serais curieuse d’avoir vos avis 🙂

 MY INSTAGRAM / FACEBOOK TWITTER / PINTEREST

SIMONE PÉRÈLE

simone-perele-amour-push-up-bra-mint-7574-pLa prestigieuse maison de lingerie française Simone Pérèle vient de présenter sa toute nouvelle collection Automne/Hiver 2015-2016… En ce qui me concerne, j’ai craqué sur ce très joli soutien gorge mint, parfait pour l’été ! Je vous en reparle très très bientôt sur le blog !

596x775xAmour-Demi-in-Mint.jpg.pagespeed.ic.8_x1dMn4j3

Depuis 1948, Simone Pérèle place les femmes, l’art et la matière au cœur de ses créations.

Jeune corsetière talentueuse et passionnée, Simone Pérèle a une idée révolutionnaire pour l’époque : associer confort, séduction et audace créative. La corseterie cède alors la place à la lingerie. Pas de mode pour la mode ! Le respect de la femme est le leitmotiv de toutes ses créations, de toutes ses innovations. Une valeur qu’elle partage avec son mari, sa moitié, son autre moi. Ils avancent ensemble, côte à côte, d’égal à égal. Elle est à la création, il se consacre au développement commercial. Un tandem aussi brillant qu’insolite pour cette époque.

Vous pouvez retrouver la marque ainsi que toute son histoire sur fr.simone-perele.com/

Simone_pérèle-ss15-Révélation-01

simone-perele-blog simone-perele-blogfr

10414834_980940681950278_2982616548708984288_n

11014669_965508870160126_7016401281580717979_n

12B302_12B710_12B800_030_273 1

12M340_12M710_633_119

12R334_12R630_522_035 1bis

12W372S_12W630S_442_144

12X330_12X630_361_144

13B330_13B710_377_BIS_247

13B342_13B630_011_100 1ALTER

13B510_13B342_015_217

13R330_13R710_555_143

14B310_14B720_555_148

14B330_14B630_383_312

15B900_015_088

131352_131725_634_355

Focus Result (A, 8, 4)

Focus Result 3 (A, 8, 4)

Simone Pérèle propose également une ligne de maillots de bain pour l’été…

11357175_988311754546504_6664798028760728103_o

 MY INSTAGRAM / FACEBOOK TWITTER / PINTEREST

Shooting avec Lenny B. Conil (Dragon Eye Photography)

Il y a quelques jours, j’ai eu le plaisir de me faire tirer le portrait par Lenny B. Conil, photographe passionné travaillant à Hong Kong depuis près d’une dizaine d’années. En plus d’être talentueux, Lenny est adorable et possède cette facilité pour tout de suite mettre à l’aise ses modèles. Deux heures plus tard, vous êtes déjà en possession d’un cliché qu’il poste sur sa page Facebook professionnelle Dragon Eye Photography. Je le recommande à tous !

_MG_4606-Edit

_MG_4881-Edit

_MG_4728-Edit-Edit

_MG_4711-Edit

_MG_4707-Edit

 MY INSTAGRAM / FACEBOOK TWITTER / PINTEREST