La vie d’expat à Hong Kong – Lenny, photographe & comédien

Lenny-B-Conil

Crédit photo : Nina Cambadélis

« In the end, everything is a gag… » Je l’aime cette phrase. Cette phrase qui représente le mec qui se cache derrière l’interview d’aujourd’hui. Celle de Lenny, le photographe hyperactif d’Hong Kong.

Partout et toujours il est. Sociable et populaire il est. Talentueux et ambitieux il est. En public, physiquement, virtuellement. Sur Twitter, sur la scène, en congrès.

Mais derrière sa petite notoriété se cache aussi un homme compréhensif, à l’écoute et incroyablement gentil. Bon il n’est pas mal non plus, faut le dire 😉 Bref, je suis ravie de recevoir aujourd’hui celui qui était là bien avant la vague d’expats, celui qui bat un petit record de retweets et celui dont on va se souvenir… Welcome Lenny ! 😉

Qui es-tu ?

Je suis très franco-français finalement… Ingénieur travaillant chez Véolia depuis bientôt 10 ans dont 9 ans en Asie, je suis aussi photographe à mes heures perdues via ma société Dragon Eye Photography (pour beaucoup de clients français) ainsi qu’acteur au sein de la troupe Hong Kong Theater Association, où nous jouons en français, et cofondateur du Fonds Associatif de Solidarité qui a pour but de d’aider de façon ponctuelle les citoyens français dans le besoin à Hong Kong.

Au niveau intégration locale, on a vu mieux !

Pourquoi as-tu choisi d’appeler ton business « Dragon Eye Photography » ?

C’était le surnom que j’avais donné à mon ex-femme Fanny, avec qui j’ai fondé la société, et nous avions décidé de l’utiliser comme nom pour le clin d’œil, le fait que le dragon soit un animal très associé à la culture chinoise et la référence à « l’œil » comme concept de qualité en photographie.

Bon… moi qui te connais un peu, je peux le dire : tu es un mec hyperactif ! 🙂 Peux-tu nous parler de ta philosophie de vie ? 

On peut voir ça comme ça 🙂 J’ai du mal à n’avoir qu’un seul centre d’intérêt donc l’équilibre vie professionnelle et vie privée me semble crucial. J’ai un boulot très intéressant mais il ne me suffit pas en soi, le théâtre que je pratique depuis 2008 dans la troupe d’Emilie Guillot est un véritable défouloir et il n’y a qu’à nous voir à la fin d’une répétition ou en coulisse d’un spectacle. Donc c’est à la fois un sport et une activité artistique. Nous venons juste de terminer le tournage d’un film qui sera présenté au French May cette année avec cette même troupe, comment dire non à ce genre de choses !?

Improv workshop #québec #impro

A photo posted by Lenny B. Conil (@linocynnel) on

Et puis la photo reste une passion depuis longtemps, mon père était lui-même photographe étant jeune, je m’y suis mis juste après le 11 septembre 2001 même s’il n’y avait pas de lien direct avec cette actualité. Hong Kong est photogénique mais aussi tous les paysages que j’ai la chance de pouvoir voir lors de mes voyages… Vu que le matériel coûte très cher, l’idée de départ était simplement de « faire bosser » mon matériel photo pour qu’il se paie lui-même. J’ai démarré l’activité photo comme prétexte pour me payer un super appareil et le dernier iMac en fait.

Enfin, les causes associatives me tiennent à coeur, je suis rentré dans le bureau de l’Union des Français de l’Etranger en 2008 car cela me rappelait mes années de président de BDE d’école : organiser des évènements, chercher des sponsors, plus généralement « rendre » un peu de cet accueil que j’avais eu en arrivant à Hong Kong en étant moi-même celui qui accueille.

En 2013 j’ai décidé de quitter ce bureau pour faire place à du sang neuf et me consacrer à d’autres choses. Dans cette même idée de solidarité, je suis fier d’être membre fondateur du Fonds Associatif de Solidarité, qui est maintenant présidé par Paul Milon, un autre acteur de notre troupe de théâtre. Nous aidons régulièrement des gens qui en ont vraiment besoin et cela me parait important de ne pas s’adresser qu’à la communauté expats/banquiers/luxe de Stanley car il y a beaucoup de français ici qui vivent dans des conditions pas évidentes et tout le monde ne le sait pas.

Bref à Hong Kong qui est finalement une petite ville avec tant de choses qui s’y passent, tu peux faire tout ça et puis j’ai souvent du mal à dire non quand on me propose quelque chose de nouveau. Et enfin, je n’ai pas d’enfants, ce sera certainement différent quand j’en aurai !

As-tu une devise préférée ?

“In the end, everything is a gag” de Charlie Chaplin. Parce qu’au final en prenant un peu de recul, il n’y a pas grand chose de véritablement important…

Quel est ton coup de cœur du moment ?

Comme signe de l’expansion de la communauté française à Hong Kong (même si nous ne sommes « que » 18 000, encore très loin des anglais, canadiens, etc.), un nouveau gonzo-journal français vient de naître sous l’impulsion de Matthieu Motte. Il s’appelle « Sauvés par le Kong » et j’ai le plaisir d’y participer via certaines de mes photos, le 4ème de couv’ pour ce numéro 0 qui vient de sortir et sera imprimé à 500 exemplaires.

Pour toi, Hong Kong rime avec…

Cocon : on n’a jamais vraiment l’impression d’être dans la  « vraie » vie ici mais certains y sont tout de même depuis 25 ans… Ici pour quelqu’un qui a un boulot tout est facile, rapide, efficace, sûr, à portée de main. C’est un environnement à part ultra protégé qui est en même temps une jungle en soi mais une jungle avec bouée de sauvetage, téléphone d’urgence et un hôpital juste à côté.

Où te sens-tu le mieux à Hong Kong ?

Le quartier de Sheung Wan, j’y ai eu mon premier appartement ici sur Possession Street et je ne m’en suis jamais trop éloigné. Je travaille à côté, vis maintenant juste au dessus à Mid-Levels et y fais toutes les répétitions de théâtre. Ça sent souvent le poisson séché mais on s’y fait 😉 !

Patchwork #abstractserie #dragoneyephotography

A photo posted by Lenny B. Conil (@linocynnel) on

A photo posted by Lenny B. Conil (@linocynnel) on

Quel est lieu qui représente Hong Kong pour toi ?

La fameuse skyline de Hong Kong, que ce soit vu du Peak ou depuis l’Avenue of the Stars, même après 9 ans on ne s’en lasse toujours pas.

Electric skyline #HK #abstractserie #dragoneyephotography

A photo posted by Lenny B. Conil (@linocynnel) on

Quel est le meilleur moment d’une journée ?

19h, sortie du bureau, il fait déjà nuit mais encore très chaud et la soirée ne fait que commencer que ce soit pour aller faire des photos, répéter une pièce de théâtre ou tout simplement boire des verres avec des amis sur une des – rares – terrasses de Hong Kong.

Le parfum de Hong Kong ?

Haha le poisson séché justement ! Et puis cette odeur de chaleur moite qu’on retrouve très souvent ici, difficilement descriptible.

Comment as-tu choisi Hong Kong pour vivre ?

Cela a été tout simplement une opportunité professionnelle avec un V.I.E. pour Véolia qui m’a amené à Zhuhai dans le Guangdong puis à Hong Kong. Je ne peux pas dire que cela a été un choix délibéré au départ, je suis arrivé le 7 mai 2006 sans avoir aucune idée de ce qu’il m’attendait ni une attirance particulière pour la Chine à ce moment là.

City view #abstractserie #dragoneyephotography

A photo posted by Lenny B. Conil (@linocynnel) on

Il y a un 9 ans Hong Kong c’était…

La même ville bouillonnante très étrange et intimidante au début, avec bien moins d’étrangers (environ 5000-6000 français tout de même à l’époque) et la promesse d’un début de carrière atypique. Bon, vu le nombre de français faisant cela maintenant ce n’est plus vraiment atypique…

Et maintenant c’est…

My home, tout y est familier et c’est une fourmilière attachante, bruyante et odorante qui change en permanence sans vraiment changer de l’extérieur. Mais une chose a vraiment changé je pense depuis la révolution des parapluies de Septembre 2014, c’est qu’une véritable conscience politique y est née ou en tout cas s’y est manifestée publiquement pour la première fois. Le conflit s’est essoufflé mais rien n’arrête une idée dont le temps est venu donc il faut laisser cette idée germer chez les hongkongais et voir ce qu’ils en feront en 2017 lors de la première expression du suffrage universel puis lors du prochain changement de président à Pékin qui sont pour moi les deux dates clefs à suivre dans le futur concernant l’avenir de Hong Kong.

Ton état d’esprit est-il resté le même ?

Non ce serait impossible. Je suis maintenant résident permanent à Hong Kong et je pense que je le resterai à vie en revenant tous les 3 ans si je la quitte. Donc j’ai un attachement que je n’avais pas en arrivant et des tranches de vie importantes. Pour autant j’ai toujours gardé une distance vis-à-vis de cette ville qui est chez moi mais où je ne suis pas « chez moi » . Je ne parle pas cantonais, je vis à l’occidentale et je sais que je partirai un jour.

Si tu devais quitter Hong Kong, tu serais…

Triste bien sûr vu que c’est chez moi mais maintenant je pense m’en sentir prêt si l’occasion se présente, je l’ai suffisamment explorée donc je pourrais aussi bien partir ou rester 20 ans de plus.

La France te manque pour…

Les ambiances de rue, les sons, les odeurs. Et puis la famille et les amis que j’y ai mais c’est vrai que j’ai la chance de pouvoir rentrer assez régulièrement en France.

Métropolitain #dragoneyephotography

A photo posted by Lenny B. Conil (@linocynnel) on

Ton repère secret… pour manger ?

La référence pour moi, même si j’y vais moins maintenant, c’est le Pastis puisque c’était tout simplement le tout premier restaurant français « abordable » quand il a ouvert en 2009, il existait déjà des restaurants gastronomiques mais rien à ma connaissance qui s’adresse à monsieur tout-le-monde. Voir arriver Olivier et Jérôme avec ce concept finalement tout simple d’une brasserie/bar, c’était une oasis pour tous les frenchies à HK. C’est difficile à imaginer maintenant qu’il y a tant d’établissements français qu’ils étaient bien les seuls à l’époque.

le-pastis-hong-kong Et dans une touche plus locale, les innombrables petits restos de Sheung Wan et Soho qui vont du cantonais au malaisien en passant par le sacro-saint japonais et coréen. 

…pour l’apéro ?

Le Tambour sans hésiter, sur Peel Street. On y est toujours bien reçu par Sam et c’est souvent là qu’on se retrouve entre amis pour un apéro ! Mais aussi le Fu Lu Shou, jolie terrasse planquée en face du FAB pour laquelle il faut demander un code d’accès à un vieux bâtiment et qui sert en plus des snacks chinois plutôt bons. fu-lu-shou … pour shopper ? 

Certainement M. Chatté à Sheung Wan où je passe régulièrement acheter des sandwichs et autres produits français depuis que Marie-Christine et Jean-Yves ont ouvert en 2008. C’est un incontournable pour tout français qui habite ici. monsieur-chatte-hong-kong En ce qui concerne la mode je dirais probablement les environs de Tai Ping Shan Street à Sheung Wan (on y revient !) qui a des boutiques indépendantes/hipsters pas mal. Mais je n’ai jamais considéré Hong Kong comme un endroit intéressant pour le shopping paradoxalement à ce qui se dit parmi les chinois. Pour moi Hong Kong est une ville de marques de luxe sur-tarifées mais pas une ville de mode qui a du style ou une vraie créativité, c’est d’ailleurs un de ses principaux défauts. Mais Hong Kong sait évoluer vite donc d’ici 10-15 ans ce sera peut être une plateforme asiatique de la mode comparable à Tokyo. 

… pour danser ? 

Mmmm je ne danse pas trop… Alors je vais dire sous la pluie dans l’amphithéâtre de Lok Hing Lane lors d’un Botellón ! botellon-hongkong Pour toi, le métro à Hong Kong, c’est… 

MA nouvelle station de Sai Ying Pun où pour sortir sur Bonham Road, des employés en costume te montre comment rentrer dans l’ascenseur et appuient pour toi sur le bouton. Only in Hong Kong…  

Ton tube de l’année à Hong Kong ?

Sans aucun doute le tube de dentifrice Darlie Double Action Enamel Protect, un must-have ici 😉 ! dentifrice-hk

Merci beaucoup Lenny 🙂

 MY INSTAGRAM / FACEBOOK TWITTER / PINTEREST

La vie d’expat à Hong Kong – Interview beauté avec Imane

Imane-Laasri

Imane, c’est cette fille parfaite des pieds à la tête comme l’on en croise parfois : peau magnifique, lèvres soignées, cheveux brillants, dressing rêvé… Et puis Imane, c’est aussi mon amie et celle vers qui je suis toujours allée lorsque, à Hong Kong, j’avais besoin de conseils beauté. C’était donc tout naturel pour moi de lui proposer cette interview et quelle joie fut la mienne lorsqu’elle a accepté ! À toutes les filles qui recherchent des bonnes adresses beauté à Hong Kong, à toutes celles qui souffrent de la pollution, qui se posent des questions quant à leurs rituels, ce recueil est pour vous !

Qui es-tu ?

Je m’appelle Imane je suis marocaine, et cela fait déjà trois ans que j’habite dans à Hong Kong que je peux appeler “Home” maintenant. Je suis arrivée à la suite d’un stage chez L’Oréal à Paris. Tout s’est passé très vite, une semaine après mon stage j’atterrissais à Hong Kong prête à saisir de nouveaux challenges !

Y a-t-il des rituels de beauté que l’on se passe de génération en génération dans ta famille ?

J’adore me cocooner… Les rituels Beauté c’est une histoire de famille. J’ai grandi dans les recettes fait maison : masque pour le visage à l’argile, huile d’argan pour les cheveux et pour la peau. Le capital beauté selon moi, c’est une peau saine !

Pour toi, la beauté à Hong Kong rime avec…

Confiance en soi.

Le rapport à la beauté entre les femmes françaises et les femmes chinoises est-t-il différent ? Si oui, en quoi ?

Les critères de beauté français et chinois sont vraiment différents, et je m’en rends plus compte aujourd‘hui. Exemple très simple : bonne mine rime avec teint halé pour les françaises, alors que pour les chinoises il rime plutôt avec peau pâle… C’est pourquoi les produits blanchissants font un tel tabac !

Comment est perçu l’univers de la beauté à Hong Kong ?

L’univers de la beauté a une place très importante à Hong Kong. Les rituels et gestes beauté se sont démocratisés à Hong Kong que ce soit pour les femmes que pour les hommes. Je n’ai jamais vu autant de marques cosmétiques de ma vie qu’à Hong Kong !

Y aurait-il selon toi des rituels beauté à piquer aux hongkongaises (& chinoises) ?

Les hongkongaises me fascinent pas leur maquillage ultra sophistiqué. J’essaierais bien la pause de faux cils pour voir l’effet. C’est devenu une vraie tendance ici !

Quel est ton rapport personnel avec les produits de beauté et les soins pour la peau ?

J’ai toujours été attirée par le monde de la beauté et des cosmétiques. Je trouve que les marques de beauté aujourd’hui permettent à beaucoup de femmes de gagner confiance en elle, et de se sentir bien dans leur peau. Et selon moi, c’est un réconfort, plus puissant que le chocolat.

As-tu une routine différente de la France depuis que tu vis à Hong Kong ?

Le climat à Hong Kong est assez humide. J’ai donc du adapté ma routine. J’utilise des textures hydratantes plus légères pour éviter de créer une couche grasse sur la peau. Aussi, je me lave la peau avec un bain moussant tous les soirs. Hors de question de laisser l’air pollué ternir ma peau !

Qu’est ce qui va te faire choisir un produit plus qu’un autre ? (composition, packaging, marque) ?

J’oriente mes choix en fonction de la marque, du packaging, du bénéfice produit, et du prix aussi ! Souvent les égéries ou les modèles influencent beaucoup de femmes dans leur choix, c’est pour elle généralement un idéal de beauté à atteindre.

Quels sont tes produits hongkongais (chinois) préférés ?

Mes produits hongkongais préférés sont les masques en papier pour la peau : Magic Holdings est d’ailleurs une marque de référence et en plein essor. C’est 15 minutes de détente pour soi le temps de l’effet sur la peau, et un gros coup de boost pour ma peau !

magic-holdings

Un produit / Une marque que l’on peut trouver en France te manque-t-il ici ?

Le choix de marques à Hong Kong est quand même assez riche et vaste. Mais parfois mes petits gels douches DOP, et ma crème basique Nivea pour le visage me manquent un peu…

Que trouve-t-on dans ta trousse à maquillage ?

Les incontournables de ma trousses de maquillage sont :

– Un mascara volumisateur de Maybelline, en ce moment j’utilise le rocket

– Un eye liner précisions extrême pour créer des traits fin comme épais, j’utilise soit l’Hypersharp soit le Nars.

– Un fard a paupière, généralement une palette pour créer des looks pour la journée et le soir

– Un rouge à lèvre Nude Moist matte de l’Oréal Paris et le grand classique Rouge Pur Couture d’Yves Saint Laurent

PurCouture300x300

Le climat étant très humide à Hong Kong, comment soignes-tu ta chevelure ?

Les cheveux sont assez durs à dompter sous un climat toujours humide ! Alors j’ai découvert le lissage brésilien « Brazilian Blow out » dit « BBO » pour les connaisseuses. C’est un soin à la kératine qui permet de détendre les cheveux, de leur donner brillance, et texture à la fois. Adieu les frisottis !

Quels conseils donnerais-tu pour garder une peau et une chevelure intactes à Hong Kong ?

Pour garder une peu intacte à Hong Kong, c’est d’être assidue, de nettoyer sa peau tous les soirs sans exception avec un lavant moussant, et de l’hydrater nuit comme jour. Rien de pire qu’une peau sèche ! Quant aux cheveux, je conseille un masque par semaine, j’ai un gros crush pour les masques Kerastase Nutri thermique : classique et efficace.

Où fais-tu ton shopping à Hong Kong ? As-tu des boutiques à recommander ?

Je suis une grande fan de robes. Maje est l’une de mes boutiques préférées à Hong Kong. Je m’en veux de me dire que je paie 30% plus cher qu’en France, mais il n’est pas possible de se faire livrer depuis la France. Sinon j’aime bien les petites boutiques coréennes à Causeway Bay. J’aime aussi beaucoup Select 18 pour chiner des petits accessoires vintages !

Une adresse… pour une manucure ?  

Nail88 quand on est pressées et qu’on a un petit budget, Il Colpo quand on veut se faire plaisir et se détendre avec un massage des mains en touche finale.

… pour une épilation ?

Le Chéri Kamakura a Causeway bay, concept un peu japonais. Très on rapport qualité prix !

… pour faire du sport ?

Fitness First !

… pour acheter des produits de beauté ?

Les aéroports, c’est en duty free, donc moins cher qu’en ville !

Qui sont les femmes que tu admires ?

Ma maman. J’en avais qu’une.

Pour finir, as-tu un secret de beauté secret un peu étrange / bizarre / inavouable à nous dévoiler ?

Le sourire ! 🙂

**

 Merci mon Imane !

Vous avez des bonnes adresses à Hong Kong ? Des astuces beauté ? N’hésitez pas à les partager en commentaires ! 

Retrouvez l’intégralité des interviews hongkongaises et les chouettes adresses des interviewés ici !

Imane Laasri

 MY INSTAGRAM / FACEBOOK TWITTER / PINTEREST

La vie d’expat’ à Hong Kong – Romain FX, directeur artistique de Cliché Records

71510_10151651402661729_500492553_n

Directeur artistique de Cliché Records  et organisateur du festival ROOFEST le 6 décembre 2014 à Hong Kong, Romain FX m’a reçu sur le roof de l’évènement, en pleine période de préparatifs, pour m’expliquer le concept du festival, me parler de ses activités au sein du label et me donner sa vision de Hong Kong. Rencontre avec un personnage joyeux, ambitieux et « anti-cliché » !

Qui es-tu ? 

Je suis un artiste de tout genre : producteur de musique, DJ, graphic designer, motion media designer, web designer…

As-tu une devise préférée ? 

« Simplicity is the new complexity. »

…Pour toi, Hong Kong rime avec

Home Kong, j’y ai grandi donc je considère Hong Kong comme ma maison. 

Où te sens-tu le mieux à Hong Kong ? 

J’aime beaucoup les quartiers Sheung Wan et Sai Ying Pun, certainement grâce à leurs côtés artistiques ! 

Quel est le lieu qui représente Hong Kong pour toi ? 

Sham Shui Po, si il y a quoi que se soit que tu cherches a Hong Kong et que tu ne trouves pas, tu le trouveras a Sham Shui Po : quartier de l’électrique, du tissu, du cuir… de tout mais avec une vraie influence Hongkongaise. Le vrai Hong Kong d’il y a 20 ans.

Quel est le meilleur moment d’une journée ? 

Le soir après minuit : personne ne t’appelle, personne ne te dérange et ton cerveau peut enfin rentrer dans une monde créatif. C’est à ce moment là que j’ai le plus d’inspiration… si je ne suis pas en train de mixer quelque part bien sur.

Le parfum de Hong Kong ?

Le port, l’odeur forte de poissons séchés.

Comment as-tu choisi Hong Kong pour vivre ?

Mes parent se sont installés à Hong Kong lorsque j’étais enfant. J’ai rapidement vu l’opportunité infinie de s’y épanouir donc j’ai décidé d’y rester.

 ? Il y a 13 ans Hong Kong c’était … Et maintenant c’est … Ton état d’esprit est-il resté le même

J’avais 11 ans, donc je ne m’en souviens plus trop, ou du moins je ne pouvais pas avoir un avis qui serait comparable à maintenant…
Aujourd’hui Hong Kong est rempli  de français qui sont beaucoup plus sensibles à l’art !
Mon état d’esprit a changé … Lorsque tu constates l’arrivée d’autant d’expatriés qui tentent de s’implanter à Hong Kong, tu sais qu’il y a quelque chose à  faire, surtout dans le domaine de la création artistique.

 Si tu devais quitter Hong Kong,  tu serais…

 Sûrement au Vietnam ou à Bali.

 Tu aimerais/n’aimerais pas vivre en France pour …

Une raison simple : il est impossible de s’épanouir seul si tu n’as pas des parents aisés qui t’aident financièrement. Et je n’adhère mais au système de devoir travailler pour quelqu’un …

 Ton repère secret… pour manger ? 

Chez moi, j’adore cuisiner ! Mais sinon je dirais La Cantoche et ses petits plats français que ta mamie te faisait quand tu étais petit…

 … pour l’apéro ?

 Le Boudoir : c’est un peu caché et tu ne risques pas de croiser quelqu’un que tu connais. Ou sinon Honi Honi : terrasse cosy et musique au top.

 … pour shopper ?

 Plutôt Bali, très peu Hong Kong pour moi.

 … pour danser ?

OMA, Salon 10, Honi Honi ou Kee Club.

 Pour toi, le métro à Hong Kong, c’est…

 Le paradis, car je skate et ça m’aide à aller d’un endroit a l’autre très vite et sans risque de tomber dans les embouteillages !

 Ton tube de l’année à Hong Kong ?

 San Soda – Birdies That Fly

I am so glad to introduce Romain FX, Creative Director / Freelance Designer at Cliché Records. Founded in 2011, driven by the energy of a team of passionate professionals, Cliché Records has risen from a small group activity into Asia’s most prominent promoter, label and booking agency.

Who are you ?

An artist : DJ, graphic designer, motion media designer, web designer…

How did you choose the name « Cliche » ?

Cliche is exactly anti-cliche ! 

Do you have a favorite motto ? 

« Simplicity is the new complexity. »

According to you, Hong Kong rhyme with …

Home Kong, I grew up in Hong Kong, it’s home.

Where was you very comfortable in Hong Kong ? 

I love Sheung Wan and Sai Ying Pun because of their artistic atmospheres !

According to you, what is the best representation of Hong Kong ? 

Sham Shui Po, it’s possible to find EVERYTHING you need : electronic, material, leather… The real Hong Kong like 20 years ago.

What is the best moment of your day ? 

The night after midnight : nobody call you, nobody disturb you and your brain can enter in an creative mood.

The smell of Hong Kong ?

The smell of dried fish in Sheung Wan !

If you had to leave Hong Kong, you’ll be…

Vietnam or Bali

You would like/wouldn’t like to live in France for…

I wouldn’t like for the simple reason that it’s impossible to have a good life without a lot of money. And I don’t like to idea to work for someone.

Your secret place… to eat ? 

At home ! I love cooking. Or La Cantoche for french delicious dishes, just like your grandma did !

… to drink ?

Le Boudoir, tucked away or Honi Honi : cosy terrace and good music.

… to shop ?

Bali !

… to dance ?

OMA, Salon 10, Honi Honi or Kee Club.

According to you, the MTR in Hong Kong, it’s…

The paradise ! I skate and it’s very convenient to go from one place to another.

Your hit of the year in Hong Kong ?

 San Soda – Birdies That Fly

Thanks Romain ! 🙂

MY INSTAGRAM / FACEBOOK / TWITTER / PINTEREST

1012927_10152662392246729_8469825785123034920_n

248810_10150285979156729_6271722_n

La vie d’expat’ à Hong Kong : Samee Sam, un graffeur made in Paris

Jean Baptiste Aldigé nous évoquait, lors d’une précédente interview, le bal incessant des départs et arrivées auquel nous sommes confrontés en tant qu’expatriés. Samee Sam est mon ami et Samee Sam est rentré en France il y déjà quelques (trop) longs mois. Mec de la rue dont il a fait son art, hyper ouvert et tolérant, sportif et dôté d’une incroyable confiance en la vie, Samee me manque et il était évident pour moi de recueillir ses impressions depuis qu’il a quitté Hong Kong pour rentrer à Paris. J’espère que vous apprécierez son interview autant que ma joie approuvée lors de la collecte de ses réponses !

1187044_10153168947545038_1128020230_n

Qui es-tu ? 

Un parisien de 32 ans passionné de danse hip hop et de street art.

As-tu une devise préférée ?

« Demain c’est loin… »

Quel est ton coup de cœur du moment ?

Chromeo feat Solange – Lost on The Way Home

Pour toi, Hong Kong rime avec…

Folie, énergie, soirées, melting pot, dim sum…

Où te sentais-tu le mieux à Hong Kong ?

Sai kung : la mer, des restos sympas, un terrain de graffiti… Tout ce qu’il faut pour me rendre heureux.

Quel est lieu qui représente Hong Kong pour toi ?

Mongkok… Always crowded : des restos et des shops partout, une véritable ambiance locale car moins d’expats au m2…

Quel est le meilleur moment d’une journée ?

Une sortie de boulot enchainée avec un bon training et une peinture !

Le parfum de Hong Kong ?

Le tofu vendu dans la rue…

Ton repère secret… pour manger ?

 Le Dim Sum Hallal qui se trouve dans la mosquée de Wanchai ! Pour moi qui ne mange pas de porc, c’était le paradis !

… pour l’apéro ?

La base à HK : un bon petit rooftop…

 … pour shopper ?

Langham place et la rue des sneakers à Mongkok

… pour danser ?

LKF et Poly U pour les trainings avec mes amis locaux

Comment s’est passé ton retour en France ? 

Pas évident. J’habite à Paris… Les gens y sont vraiment stressés et agressifs pour rien. Mais bon heureusement qu’il y a la famille et les amis pour compenser.

Hong Kong te manque le plus pour..

Son incroyable énergie, le fameux « seafood fried rice » et le fait de pouvoir rencontrer facilement des gens du monde entier tous les jours !

10350527_10152558714141753_3068781868993931368_n

Si tu décidais de quitter la France à nouveau, reviendrais-tu à Hong Kong ou choisirais-tu une autre destination ? 

Hong Kong sans hésiter !

Pour toi, le métro à Hong Kong, c’était…

Tout simplement le meilleur du monde ! Pas de grèves, rapide, toujours propre, et facile à comprendre !

Ton tube de l’année à Hong Kong ?

Calvin Harris- Feel so close

Merci Samee ! 🙂

Retrouvez Samee l’artiste en vidéo : http://vimeo.com/96159808

Et son article sur Le Petit Journal Hong Kong : http://www.lepetitjournal.com/hong-kong/accueil/breves/189579-samee-sam-un-graffeur-made-in-paris

Retrouvez l’intégralité des interviews hongkongaises et les chouettes adresses des interviewés ici !

I am so proud to introduce my lovely friend, Samee Sam. Samee Sam is a popping dancer and street artist that started his craft on the streets of Paris before living in Hong Kong for 3 years. Unfortunately, he came back in Paris a few months ago… But I wanted to interview him to discover his « after-Hong Kong ». Enjoy ! 

Who are you ?

A parisian passionate of Hip Hop dance & street art

Do you have a favorite motto ? 

« Tomorrow is far… »

Do you have a crush actually ? 

Chromeo feat Solange – Lost on The Way Home

According to you, Hong Kong rhyme with …

Craziness ! Energy, parties, melting pot, dim sum…

Where was you very comfortable in Hong Kong ? 

Sai kung : sea, good restaurants, a graffiti ground… Everything I need to be happy. 

According to you, what is the best representation of Hong Kong ? 

Mongkok… Always crowded : restaurants and shops everywhere, a real local atmosphere without expatriates…

What is the best moment of your day ? 

My afterwork with good training & one painting !

The smell of Hong Kong ?

The tofu sell in street…

Your secret place… to eat ? 

The Halal Dim Sum in the Wanchai Mosque ! I don’t eat pork so it’s my paradise ! 

… to drink ?

Definitely, a rooftop !

… to shop ?

Langham place and the sneakers street in Mongkok

… to dance ?

LKF and Poly U for some trainings with my local friends

How was you come back in France ?

Not easy. I live in Paris… The people are aggressive and stressed. But friends & family are present…

You miss Hong Kong for…

Its fabulous dynamism, the « seafood fried rice » and the chance to meet new people everyday and everywhere

If you left France once again, did you come back in Hong Kong or did you choose an other destination ? 

I would choose Hong Kong for sure ! 

According to you, the MTR in Hong Kong, it’s…

The best in the world : fast, clean, easy to understand

Your hit of the year in Hong Kong ?

Calvin Harris- Feel so close

Thanks Samee ! 🙂

MY INSTAGRAM / FACEBOOK TWITTER / PINTEREST

La vie d’expat’ à Hong Kong – Victoria Oberli, actrice

victoria-oberli

C’est une interview spéciale Singapour que je vous propose cette semaine ! Je suis bien contente de vous présenter aujourd’hui les réponses du 1er rôle féminin du long métrage Young Europe : Victoria.

Victoria, j’ai eu la chance de l’approcher il y a un peu plus de 3 ans alors que nous étions hôtesses à Roland Garros. Elle est le genre de fille magnétique qui ne laisse personne indifférent : jolie, intelligente, pleine de vie et terriblement positive. Ironie du destin, celle-ci se retrouve  maintenant à quelques heures d’avion de chez moi, à Singapour. Je vous laisse découvrir ses réponses…

Qui es-tu ? 

Je suis parfois l’étudiante en Business Marketing et souvent l’actrice invétérée. D’un côté la quête des bonnes notes, de l’autre, la passion des tournages qui, avec le temps, s’est transformée en objectif de vie et en métier à part entière.

Est-ce difficile de percer en Asie pour une actrice européenne ? 

Même si je viens tout juste de m’installer à Singapour, je dirais que ça a l’air plus simple qu’en Europe. Les profils occidentaux sont plus rares et donc, davantage demandés par ici. Il suffit de voir la façon dont on nous observe dans la rue ! En ce qui concerne la suite, j’ai plusieurs rendez-vous ce mois-ci avec des réalisateurs implantés à Singapour. Je suis curieuse d’en savoir plus sur le monde du cinéma en Asie et les différents projets qui s’organisent. Je ne connais pas très bien la culture cinématographique asiatique, ce sera l’occasion de me remettre à niveau ! Et puis bien sûr, sur le plus long terme, j’espère avoir la possibilité de travailler sur différents films ici. Ca doit être une expérience totalement inédite et différente de celle que j’ai pu connaître en Europe.

As-tu une devise préférée ?

Une citation ça fonctionne aussi ? J’aime beaucoup celle de René Char qu’un ami m’a rappelé juste avant que je quitte la France pour Singapour : « Impose ta chance, serre ton bonheur et va vers ton risque. A te regarder, ils s’habitueront. »

Quel est ton coup de cœur du moment ?

Coup de coeur pour la série The Leftovers, que je viens de terminer, belle claque.

Pour toi, Singapour rime avec…

Amour ! C’est une ville multiculturelle où des dizaines de cultures différentes apprennent à vivre ensemble chaque jour, en harmonie. C’est très surprenant et bien différent de la France où l’on a encore beaucoup de mal à se respecter les uns des autres et à accepter la différence. Comme quoi c’est possible !

Où te sens-tu le mieux à Singapour ?

Depuis la terrasse au 27ème étage de mon condo, où il fait bon de s’y reposer et de se laisser chatouiller par le vent tout en admirant la ville.

Quel est lieu qui représente Singapour pour toi ?

Marina Bay, connu comme étant le cœur de Singapour.

Quel est le meilleur moment d’une journée ?

Sans aucun doute, le matin. Quand le soleil se lève et que la ville encore endormie s’agite tout doucement. C’est le moment où rien n’est encore fait mais où tout est encore possible.

Le parfum de Singapour ?

Les fleurs, les arbres, la végétation de manière générale. C’est une ville très verte avec beaucoup de parcs et de plantes un peu partout, que ce soit en extérieur ou en intérieur. Ça sent la nature un peu partout où on met les pieds !

Avant de découvrir Singapour tu l’imaginais…

… Maintenant que tu y vis, ton état d’esprit est-il resté le même ?

J’étais déjà venue à Singapour il y a quelques années, et je me rends compte que ça a beaucoup évolué en l’espace de cinq ans. La ville est encore plus internationale, organisée, propre, surveillée, moderne. C’est un cadre de vie idyllique et j’avoue penser que mon état d’esprit a changé lui aussi. Je me sens beaucoup plus sereine et même parfois, je me sens « à la maison », ce que j’avais du mal à trouver dans une ville européenne. Cette ville-pays est un vrai cocon de bonheur qui pousse à la productivité et à la créativité !

Si tu devais quitter Singapour, tu serais…

Si je devais être amenée à quitter Singapour, ce serait pour toutes les destinations aux alentours. La semaine dernière je suis allée à Bintan en Indonésie, en à peine 1h de ferry. C’était absolument fantastique ! J’adore Singapour pour ça aussi, le fait que la ville soit au centre de l’Asie du sud et qu’il soit si facile de voyager partout autour.

Et si je devais quitter Singapour dans la durée, je pense que j’irais m’aventurer du coté des Etats-Unis, en Californie.

La France te manque pour …

Le fromage et la charcuterie ! Les petites soirées françaises, autour d’une jolie planche de fromages et de charcuterie accompagnés d’un bon verre de vin me manquent affreusement. Ici, le fromage est très rare, souvent très cher et vraiment loin d’être aussi bon qu’en France !

Ton repère secret… pour manger ?

Le petit food court bien caché du MRT Boon Keng.

… pour l’apéro ?

Un petit faible pour le 1-Altitude qui offre la plus belle vue de Singapour et qui se défend bien niveau Mojitos !

 … pour shopper ?

Orchard Road pour les folies, Bugis pour la friperie et le Mustafa Centre pour les bonnes affaires !

… pour danser ?

Difficile de choisir, il y a beaucoup trop d’endroits où aller danser à Singapour ! Allez, petite mention spéciale tout de même pour le Zouk !

Pour toi, le métro à Singapour, c’est…

Propre ! (Et oui ça change de Paris ! 😉 )

Ton tube de l’année à Singapour ?

J’attends le ZoukOut Festival en décembre pour répondre à cette ultime question !

Merci Victoria ! 🙂

Découvrez toutes les actualités de Victoria sur sa page Facebook : https://www.facebook.com/Victoria.Oberli

Et sur son site : http://www.victoriaoberli.com/

Retrouvez l’intégralité des interviews hongkongaises et les chouettes adresses des interviewés ici !

I am glad to introduce you Victoria Oberli from Singapore, french actress in Young Europe, for the interview  this week ! I met Victoria 3 years ago, we were hostesses in Roland Garros. She is pretty, smart, and extremely positive. She lives now in a few hours by plane from Hong Kong. I let you discover her answers …

Who are you ?

Sometimes the student in Business Marketing and often the passionate actress. On the one hand, the research of good results and on the other hand, the pleasure to make films, which became my job and my life’s purpose. 

Is it difficult for a european actress to succeed in Asia ? 

 I think it’s easiest than Europe ! The western profiles are few, so more desired. This month, I have some appointments with directors. I am very curious and impatient to discover new projects… I don’t know very well the asian cinema. Of course, I would like to make films here. It would be so different that I know in Europe…

Do you have a favorite motto ? 

I have a quote… :  « Impose ta chance, serre ton bonheur et va vers ton risque. A te regarder, ils s’habitueront. » It’s the idea to take risks in life to be respected and to succeed. 

Do you have a crush actually ? 

I love the TV soap The Leftovers !

According to you, Singapore rhyme with …

Love ! Singapore is a multicultural town where dozens of different cultures learn to live together in harmony. It’s very different from France where people may have difficulties to respect the difference… Everything is possible ! 

Where are you very comfortable in Singapore ? 

In my terrace, on 27th floor. I can take a rest by admiring my town…

According to you, what is the best representation of Singapore ? 

Marina Bay, the hearth of Singapore.

What is the best moment of your day ? 

The morning for sure. When the town is still sleepy… Nothing is done, everything is possible.

The smell of Singapore ?

Flowers, trees, vegetation. Singapore is very green with a lot of parks. 

Your state of mind has changed since you live in Singapore ? 

In 5 years, the town has changed. Singapore is more international, clean and modern.  My state of mind has changed too… I am feeling cheerful and at home… !

If you had to leave Singapour, you’ll be…

I would go to everywhere around Singapore ! Last week, i was in Bintan Indonesia, in just 1 hour from Singapore by ferry. Absolutely amazing ! Singapore has an ideal position to travel : in the center of Asia. 

If I had to leave definitely Singapore, I would go in California…

You miss France for …

Cheese, meat & good wine ! Cheese is very expensive in Singapore…

Your secret place… to eat ? 

The little food court near MRT Boon Keng.

… to drink ?

1-Altitude which offer the best view in Singapore and has very good Mojitos ! 

… to shop ?

Orchard Road for the best things, Bugis for the second-hand stores and the Mustafa Center for the bargains !

… to dance ?

Too many places ! I choose the zook ! 

According to you, the MTR in Singapore, it’s…

Clean ! Different from Paris !

Your hit of the year in Singapore ?

I am waiting for the Zookout Festival to say that 🙂

Thanks Victoria ! 🙂

MY INSTAGRAM / FACEBOOK / TWITTER / PINTEREST

La vie d’expat’ à Hong Kong – Fanny Moritz, fondatrice de Netpom

netpom-photo-fanny-moritz

::NETPOM – WEB AGENCY : PASTIS/LADUREE PARIS/ALCHEMY/FAB/H&M::

Prendre une bouffée d’air chaud avant que l’hiver ne s’installe, ça vous tente ? Et bien, je n’ai pu m’empêcher de passer à côté de Fanny dont la bonne humeur est contagieuse ! 

S’il y a bien une chose pour laquelle j’adore Hong Kong, c’est pour la facilité avec laquelle il est possible de rencontrer des personnes inspirantes. Parmi lesquelles Fanny, créatrice de Netpom.

Dans cette interview, Fanny nous fait découvrir l’univers hongkongais d’une créatrice, d’un mannequin, d’une lectrice… Et si elle n’est pas la seule à avoir de multiples activités à Hong Kong, la manière dont elle leur donne corps est archi désirable.

En plus d’être talentueuse, Fanny est lumineuse. Il émane d’elle une simplicité qui touche et qui apaise à la fois. Son interview est à son image : simple, colorée et à la personnalité bien trempée.

994439_10203669372071345_7303529665932387682_n

netpom-website

10523761_844247478926289_2691635696771383082_n

Et voici notre interviewée !

Qui es-tu ?

Fanny MORITZ, parisienne de 26 ans. Arrivée à Hong Kong il y a 3 ans. J’avais envie de me mettre à mon compte et en en parlant autour de moi, beaucoup m’ont dit que Hong Kong était la meilleure ville au monde pour ouvrir son business. Je me suis donc lancée et j’ai créé ma société, Netpom, qui est specialisée dans la création de sites internet, ma passion.

Pourquoi as-tu choisi d’appeler ton business « Netpom » ?

Eh bien j’étais une vraie geek, je passais tout mon temps libre sur internet (enfin ça, ça n’a pas changé), et je mangeais 5 à 6 pommes par jour. Du coup, quand j’ai du me décider pour le nom de ma boite, je me suis dis que le nom Netpom était plutôt bien adapté 🙂

Tu es une fille très gaie, peux-tu nous parler de ta philosophie de vie ?

Je pars du principe qu’il faut vivre sa vie avec passion. Si on croit vraiment en son projet, il faut pouvoir enlever ses peurs, prendre son courage a deux mains et se lancer. Pour moi, rien n’est plus beau que les gens qui croient en leurs rêves et font tout ce qui est dans leur pouvoir pour les réaliser.

As-tu une devise préférée ?

Je dirais « Don’t wait for opportunity. Create it » car les gens ont souvent trop tendance à attendre que la chance tourne en leur faveur alors qu’ils ont déjà le pouvoir de changer les choses, c’est juste qu’ils n’ont pas une réelle motivation.

Et celles-ci ne sont pas mal non plus :

« Entrepreneurs are the crazy people who work 100 hours a week, so they don’t have to work 40 hours for someone else »

« Ignoring your passion is slow suicide. Never ignore what your heart pumps for. Mold your career around lifestyle and not your lifestyle around your career »

Quel est ton coup de cœur du moment ?

Les livres suivants qui m’ont beaucoup aidé dans ma vie entreprenariale :

– « Lean Start Up » de Eric Ries

– « La semaine de 4 heures » de Timothy Ferriss

– « Pouvoir illimité » de Anthony Robbins (le meilleur pour la fin)

Pour toi, Hong Kong rime avec…

Business. Je comprends mieux pourquoi c’est l’une des meilleures villes au monde pour créer sa compagnie. Ici tout va tellement vite, et les démarches sont simplifiées. Un pur bonheur.

Où te sens-tu le mieux à Hong Kong ?

Sur les plages du sud de l’ile ou encore à Sai Kung avec des vues à couper le souffle. Rien de mieux pour se couper du monde.

Quel est lieu qui représente Hong Kong pour toi ?

Central, avec son quartier d’affaires (le jour) et son quartier de Lan Kwai Fong (pour les sorties nocturnes). Je pense que cela résume plutôt bien le rythme de vie hongkongais.

Quel est le meilleur moment d’une journée ?

La nuit, avec deux choix : Soit celui de s’aérer l’esprit en sortant retrouver ses amis sur LKF, ou de rester à la maison tranquillement en travaillant sur ses projets web, lumière tamisée, musique classique, encens, rien de mieux pour être zen et productive jusqu’à 3-4 heures du matin.

Le parfum de Hong Kong ?

L’odeur horrible du poisson séché à Sheung Wan.

Comment as-tu choisi Hong Kong pour vivre ?

Je travaillais avec une amie mannequin sur Paris, Gaelle Corbineau, lorsqu’elle m’a dit qu’une de ses amies recherchait des fitting modeles pour venir travailler sur Hong Kong. J’ai donc postulé en envoyant mes photos. Réponse plutôt positive vu qu’un contrat de 3 mois m’attendait. Aujourd’hui, cela fait 3 ans, et si c’était à refaire je le referais sans hésiter !

Il y a un an Hong Kong c’était…

Une expérience fabuleuse qui m’a permit de me lancer à mon compte.

Et maintenant c’est…

Un tremplin pour découvrir de nouveaux horizons. Place aux voyages et à la découverte de nouvelles cultures 🙂

Ton état d’esprit est-il resté le même ?

Non. Au début c’était très difficile de s’adapter à une nouvelle culture et une nouvelle vie sans connaitre personne. Ca n’a pas été facile et j’ai mis au moins 6 mois à commencer à apprécier Hong Kong à sa juste valeur, avec le temps et les rencontres.

Si tu devais quitter Hong Kong,  tu serais…

A New York. Apparement Hong Kong serait comme un mini-NYC alors à tester 🙂 Ou sinon, l’Australie me tenterait bien aussi avec ses plages et magnifiques paysages.

La France te manque pour…

Bien évidemment, ma famille et mes amies. Mais également la bonne nourriture française. Les bons plats des parents, un vrai délice !

Ton repère secret… pour manger ?  

Cafe de Coral pour un bon rapport qualité/prix, NoodleMi pour ses bonnes salades fraîches, La Rotisserie pour ses bons poulets et ratatouille (uniquement le soir), et La Crêperie.

… pour l’apéro ?

Rien de mieux que de commencer une bonne soirée en étant chez soi entourée de ses amis 🙂

… pour shopper ?

H&M pour les basiques et TopShop pour faire quelques folies. Mais rien de mieux qu’un bon retour à Paris pour profiter de faire du shopping 🙂

… pour danser ?

Play, Show, Fly, et Volar le jeudi soir. Rien de mieux qu’une bonne soirée HipHop pour entamer le week-end 🙂

Pour toi, le métro à Hong Kong, c’est…

Propre ! Rien à voir avec le métro parisien. Pas un papier ne traine par terre. Le métro est souvent nettoyé et les gens y sont civilisés. Ca change ! Et c’est aussi sécurisé : 99% des gens sont sur leurs mobiles sans aucune crainte qu’on leur vole.

Ton tube de l’année à Hong Kong ?

Waves  – Mr Probz

 

Merci beaucoup jolie Fanny ! 🙂

I am so glad to introduce Fanny Moritz. Parisian, model and CEO/Owner of Netpom, a web agency in Hong Kong !

Who are you ?

Fanny MORITZ, 26 years old. In Hong Kong for 3 years. I wanted to start my business and many people told me Hong Kong is the best for that.  I created Netpom, a web-agency specialized in the design, integration and SEO of websites.

How did you choose the name « Netpom » ?

Well… I was a real geek, I spent all my free time on Internet (nothing changed), and I ate 5 to 6 apple per day. I found Netpom was really appropriate ! 🙂

Do you have a philosophy of life ?

Just live my life with laughter and passion.

Do you have a favorite motto ? 

« Don’t wait for opportunity. Create it »

« Entrepreneurs are the crazy people who work 100 hours a week, so they don’t have to work 40 hours for someone else »

« Ignoring your passion is slow suicide. Never ignore what your heart pumps for. Mold your career around lifestyle and not your lifestyle around your career »

Do you have a crush actually ? 

Books which helped me in my business development :

– « Lean Start Up » – Eric Ries

– « La semaine de 4 heures » – Timothy Ferriss

– « Pouvoir illimité » – Anthony Robbins (the best)

According to you, Hong Kong rhyme with …

Business. I now understand why Hong Kong is one of the best town in the world to establish a business. The process is simplified, everything goes faster, a real happiness !

Where was you very comfortable in Hong Kong ? 

In South Beaches of the Island or in Sai Kung with some awesome views. Nothing better to withdraw interaction with the rest of the world…

According to you, what is the best representation of Hong Kong ? 

Central with its business district the day and its party district (Lan Kwai Fong) the day. I think Central is the best representation of our way of life.

What is the best moment of your day ? 

The night, with two choices : see my friends in LKF or stay home to work my web projects with classical music, soft light & incense… Nothing better to be productive until 4am !

The smell of Hong Kong ?

The horrible smell of dried fish in Sheung Wan !

Your secret place… to eat ? 

Cafe de Coral to get a good deal, NoodleMi for freshs salads, La Rotisserie for chicken and ratatouille (only at night), and La Crêperie

… to drink ?

With my friends, whatever the place !

… to shop ?

H&M and TopShop ! But I find my favorite clothes in… Paris !

… to dance ?

Play, Show, Fly, and Volar the thursday night. Nothing better than a good Hip Hop party to begin the weekend !

According to you, the MTR in Hong Kong, it’s…

Clean and safe : 99% of people use their smartphone and the pickpocketing doesn’t exist !

Your hit of the year in Hong Kong ?

Waves  – Mr Probz

Thanks Fanny ! 🙂

MY INSTAGRAM / FACEBOOK / TWITTER / PINTEREST

La vie d’expat’ à Hong Kong – Jean-Baptiste Aldigé, fondateur de Team One Asia

Nouvelle semaine ! Nouvelle interview hongkongaise !

J’espère que vous aimerez découvrir le portrait de Jean-Baptiste (encore un HOMME !) et pas n’importe lequel…

…Un rugbyman professionnel ET entrepreneur qui nous parle de sport, de bons plans. Un hongkongais de coeur.

jeanbaptistealdige

blog

Jean-Baptiste a accepté cette semaine de se prêter au jeu de l’interview hongkongaise. Voici ses réponses :

Qui es-tu ? 

Un trentenaire originaire du sud-ouest de la France, ayant voyagé aux 4 coins du monde grâce au rugby et fondateur de Team One Asia, agence d’évènementiel/marketing sportif en Asie à l’origine de la venue de Toulouse et du Racing Metro 92 à Hong Kong l’an dernier, du club de Bordeaux le mois prochain.

Team One Asia est également une agence de voyage, de management (Valley RFC) et une agence de conseil pour les athlètes & marques…

Je suis également gérant de la marque de sportwear Samurai.

Pour toi, Hong Kong rime avec…

Au sens littéral du terme je pourrais répondre King-Kong mais ça fait bien trop américain. Je vais donc répondre «sauver par le gong.» Cette ville représente une opportunité de vie saisie, pour le moment, avec bonheur…

Où te sens-tu le mieux à Hong Kong ?

Au milieu des 1000 enfants de l’école de rugby du Valley RFC le dimanche matin au Stanley Fort. L’armée nous prête le temps de quelques heures sa base militaire , c est un voyage dans un autre monde…

Quel est lieu qui représente Hong Kong pour toi ?

La tour Central Plaza à Wan chai , je l’avais toujours remarqué sur les cartes postales prises depuis l’Avenue Of Stars. L’ironie de la vie a fait que l’on y a maintenant nos bureaux.

Quel est le meilleur moment d’une journée ?

Le petit déjeuner…C’est le moment lors duquel nous pouvons prendre un nouveau départ quelles que soient les pensées de la veille et du lendemain.

Le parfum de Hong Kong ? 

Suis-je le seul à sentir l’odeur de l’air conditionné ou est-ce ma clim qui est mal réglée ?

Comment as-tu choisi Hong Kong pour vivre ?

Le hasard a choisi pour moi et a bien fait.  J’avais décidé de tenter une dernière aventure sportive à l’étranger et le Valley RFC m’a recruté….depuis peu j’ai du mal à encore utilisé le terme « étranger.»

Il y a un an Hong Kong c’était …

Plein de choses à apprendre et découvrir.

Et maintenant c’est …

Plein de choses à apprendre et découvrir.

Ton état d’esprit est-il resté le même ?

Oui, avec de l’expérience…

Si tu devais quitter Hong Kong, tu serais…

Bien embêté.

La France te manque pour …

Discuter avec des personnes ayant mon accent chantant ! Celui du sud ouest et des vacances…

Ton repère secret… pour manger ?  

Le restaurant des pêcheurs de l’Ile de Po Toi

… pour l’apéro ?

Une bière sur un terrain après un match.

… pour shopper ? 

Aucun, je rentre en France pour cela.

… pour danser ?

Danser sans bouger : Salon Number 10.

Bouger sans grâce : Boujies

Pour toi, le métro à Hong Kong, c’est…

Un lointain souvenir. Je ne circule qu’en moto depuis des années.

Ton tube de l’année à Hong Kong ?

Certains arrivent… d’autres partent.

Je ne sais pas si ce titre existe mais c’est une mélodie récurrente ici…

Merci Jean-Baptiste 🙂

Retrouvez les prestations de Jean-Baptiste sur : http://teamone-groupe-asia.com/

MY INSTAGRAM / FACEBOOK / TWITTER / PINTEREST

Salon Number 10

Salon Number 10

La vie d’expat’ à Hong Kong – Romain Chiaramonte, fondateur de Social Buzz

Nouvelle semaine, nouveau projet : je vous présente les interviews hongkongaises !

L’idée est de vous présenter Hong Kong sous un angle différent et personnel. Artistes, bloggeurs, entrepreneurs… les personnes qui prennent la parole sont toutes expatriées à Hong Kong depuis 1 semaine, 1 mois ou 1 an. Elles vous livrent leur vision de Hong Kong, leurs lieux fétiches, leurs projets et leurs envies.

J’espère que l’idée vous séduira !

C’est Romain Chiaramonte, mon ami et entrepreneur qui a eu la gentillesse d’inaugurer cette rubrique, c’est parti !

970831_10151799181043627_1851539698_n

Qui es-tu ? 

Romain, 31 ans, Sorcier du web (sans les boutons d’acnés et les lunettes / baies vitrées)

Pour toi, Hong Kong rime avec…

Simplicité (tout est facile ici)

Où te sens-tu le mieux à Hong Kong ?

Plages (Shek’O et Tail Long Wan) et Rooftops (Sugar, Wooloomooloo)

Quel est lieu qui représente Hong Kong pour toi ?

Tous les lieux où il est possible de faire de la randonnée, à la fois inattendu et splendide, notamment les randonnées qui donnent une vue sur la Skyline (sorte de vue de la jungle urbaine depuis la jungle naturelle…)

Quel est le meilleur moment d’une journée ?

Le soir quand tout s’illumine

Le parfum de Hong Kong ? 

Celui du marché de Wan Chai dans les ruelles, une odeur…inimitable !

Comment as-tu choisi Hong Kong pour vivre ?

Coup de cœur en ayant passé 10 heures lors d’un transit

Il y a un an Hong Kong c’était …

Un paradis

Et maintenant c’est …

Un paradis

Ton état d’esprit est-il resté le même ?

J’ai pas mal changé et je me suis calmé, car Hong Kong peut te rendre fou, c’est une machine !

Si tu devais quitter Hong Kong, tu serais…

Heureux d’y avoir passé quelques années

La France te manque pour …

La famille, notamment les nièces, les neveux et les filleuls, mais c’est un choix de vivre à l’étranger…

Ton repère secret… pour manger ?  

Dumpling Pro sur Jaffe Road / The Petit Café à Admiralty

… pour l’apéro ?

The Stockton sur Wyndham / Ciacoe sur Star Street

… pour shopper ? 

G2000, c’est pas local mais un excellent rapport qualité-prix pour les hommes (ce qui est rare…)

… pour danser ?

Boujies ! (pour ma part, il ne s’agit pas de danser, mais plus de gesticuler… ;-))

Pour toi, le métro à Hong Kong, c’est…

La classe, c’est tellement bien organisé et propre, chapeau ! Des stations comme Central ou Kowloon sont des œuvres d’art modernes !

Ton tube de l’année à Hong Kong ?

Alesso Vs. OneRepublic – If I Lose Myself (Remix)

Merci 1000 fois Romain ! 

Retrouvez les prestations de Romain sur : http://www.social-buzz.fr/

Stockton Bar and Restaurant

Stockton Bar and Restaurant

MY INSTAGRAM / FACEBOOK / TWITTER / PINTEREST