Catégorie : Développement personnel

Mon cher « échec »

J’ai toujours écrit sur ce que je connaissais vous le savez. On écrit toujours mieux sur ce que l’on connaît.

J’ai écrit sur le voyage, sur la liberté, sur l’expatriation, sur l’amour, sur le manque d’amour, sur le manque tout court. J’ai écris sur Hong Kong et puis sur Paris, sur le mal être parfois, mon mal-être.J’ai écrit quelques pages sur le minimaliste, d’autres sur la productivité.  Mais très peu sur d’autres sujets. Très peu, finalement, sur ce que je faisais au quotidien, sur mon travail, mes relations de travail.

Peut être que parce que c’était évident, pour moi toujours j’entends, je sais pas.

Mon parcours scolaire et professionnel

J’ai eu un cursus que l’on pourrait qualifier de « parfait » – selon les recruteurs et mon père. Bac à tout juste 16 ans, IUT, école de commerce spécialité Marketing Digital, des stages convoités, des maîtres de stage formidables, un appel du large qui s’est vite concrétisé : 2 années à Hong Kong au milieu de brillants VIE suite à un seul échange sur LinkedIn, un retour dans l’une des plus belles agences de Paris : Publicis. Un parcours sans faute d’une petite nana qui poursuit ses rêves sans mal. Qui aime le risque aussi et dont le credo de vie est de sortir de sa zone de confort; dès que possible. Vous le savez bien, ceux qui me lisent…

Alors, c’était plutôt logique. Plutôt logique de démissionner d’un CDI confortable full package (1 jour de RTT par mois, intéressements, copains copines, temps pour le blog ) pour un métier que je n’avais jamais fait, dans un cabinet dont je ne connaissais que le nom.

Avais-je été trop idéaliste sur le poste ? N’ai-je pas mis assez du mien pour m’y sentir vraiment bien ? Ou ce nouveau job n’était-il tout simplement pas fait pour moi ? Encore faudrait-il pouvoir le déterminer. Je ne sais pas encore vraiment, je ne saurai peut-être jamais mais ce nouvel engagement s’est arrêté, aussi vite qu’il avait commencé. Du jour au lendemain, je me suis retrouvée pour la 1ère fois, à 28 ans, sans emploi. Moi. « Ba ouais ma grosse, Toi ».

D’abord le soulagement, puis la colère que ça s’arrête comme ça, je pense même qu’il y a eu un peu de tristesse. Je suis résolument humaine et je hais l’échec, surtout avec le sentiment de n’être pas allée jusqu’au bout.

Bref. J’aurais pu retrouver un boulot à la seconde, c’est vrai. Si il n’y avait pas eu des questions de confiance en soi qui s’étaient glissées là-dessous, oui sans doute. J’aurais pu faire genre, faire comme si. J’ai pas réussi.

« Bonjour le pôle emploi ! » Ou pas.

J’ai foiré des entretiens, et puis j’ai pointé au pôle emploi. Avant de me faire renvoyer aussi sec puisque je ne remplissais pas les conditions avec un (prends ça dans la tronche cocotte) : « fallait pas démissionner quand ien a qui crèvent de faim à côté de toi » et « fallait réfléchir à deux fois avant d’aller travailler en Asie ! » Pardon madame. La gerbe, j’ai eu.

Pendant 3 jours. J’ai pleuré de rage, j’ai pleuré de peur, j’ai pleuré d’être devenue (dans mon esprit) une espèce de looseuse, je ne me suis plus sentie capable, j’ai du lâcher mon appartement, je n’ai même pas réussi à bosser plus que ça le blog. Je n’ai plus eu envie, je me suis posée des questions, j’ai pensé faire des formations, j’ai dormi, je l’ai regardé se lever tous les matins, j’ai manqué de rires, j’ai manqué d’histoires, j’ai manqué de vie. J’ai manqué de ragots à la machine à café, j’ai manqué de musique de collègues qui gueulent et que l’on déteste, j’ai manqué d’énergie, et le pire c’est que je ne tirais rien de ce manque, et ça, ça me terrorisait.

Vous remarquerez, j’utilise l’imparfait et pourtant, pour ne rien vous cacher, je suis toujours dans la même situation…

… A une petite – très grande – différence près… mon état d’esprit a changé. Et là est la clé finalement, et c’est pour ça que je vous écris, pour que le vôtre change un peu aussi, si jamais (et je ne vous le souhaite pas), vous vivez/vous aurez à vivre une situation similaire.

Mon état d’esprit n’a pas changé d’un coup je vous rassure, mais étapes par étapes, par recherche au fond de soi (on y reviendra encore et toujours : tout se passe en VOUS !), en parlant aussi, avec les bonnes personnes évidemment. Et J’ai découvert un mot en fait. C’est drôle ces mots qui se baladent et que l’on ne s’appropriera peut-être jamais. Ces syllabes que l’on prononce sans en savourer le sens, puis qui le prennent tout entier après. J’ai découvert un mot, et c’est ce mot dont je vais vous parler aujourd’hui, sans lequel je ne pourrai plus vivre maintenant : DI-SCI-PLINE.

Notre histoire avec ce fameux mot a commencé simplement, suite aux quelques matins avec l’impossibilité de se lever, en me préparant sans but véritable, en ne comprenant pas cette fatigue aussi… La fatigue du manque d’intérêt et du basculement vers la trop grande réflexion qui fait du bien, certes, mais qui fait surtout perdre pied.

Pourtant, je crois que j’avais toujours rêvé de ça, mais pas comme ça. J’avais toujours rêvé d’avoir plus de temps pour le blog, d’organiser mes journées comme je l’entendais mais là j’étais pas prête, je crois, et surtout surtout je ne l’avais pas choisi là, et je ne l’ai toujours pas choisi au moment où je vous en parle.

La clé : La discipline

La discipline, de sa définition, signifie la / les règle(s) que l’on s’impose à soi même, la maîtrise de soi, le sens du devoir. Mais surtout, surtout la discipline pour moi, dans mon esprit, c’était de me créer des joies actives, des joies que je ne trouvais pas forcément en travaillant, de répéter des choses mécaniquement, jour après jour, qui me feraient plaisir, qui me donneraient des repères, pour mieux vivre. Des joies naissant de mon ennui, qui deviendraient indispensables à ma vie, des joies créées par moi, pour moi, en quelque sorte. Méditation, Sport, Yoga, Ecriture… cela peut être n’importe quoi. 

J’ai donc décidé de vous lister des petites astuces conseils pour développer son auto-discipline pour toutes les personnes au chômage ou en freelance. J’espère que cela pourra vous aider et faciliter votre quotidien. N’hésitez surtout pas à partager vos astuces dans les commentaires, vos méthodes et les petits trucs qui vous aident !

Mes astuces & conseils pour avoir de la discipline

– Mangez BIEN, même si l’envie n’y est pas !

Et respectez la règle des 3 repas par jour ! On les connait les fringales dues à l’ennui… et bien luttez contre elles en gardant à l’esprit que 90% du temps, vous n’avez pas faim ! Sortez, marchez, et buvez de l’eau avant de sauter sur la tablette de chocolat.

bien-manger-chomage

– Ayez une routine

Développez une sorte de routine pour vous-même et tenez-vous y. Levez-vous le matin à une certaine heure. Personnellement, je suis réveillée à 7h et je me lève à 9h puis appliquez une heure aux tâches que vous aurez choisi de faire chaque jour de la semaine.

Appliquez cette technique à tous vos projets / activités quels qu’ils soient et tenez bon. Vous verrez que vous vous sentirez tout de suite beaucoup mieux !

Rappelez-vous surtout que le premier pas est toujours le plus dur.  Et c’est comme cela pour tout ! Au départ, fixez-vous des tous petits challenges à respecter 5 jours de suite, par exemple : « aller sur l’ordinateur et ouvrir ce document » « lire 10 pages » ou « faire 10 minutes de yoga » ou « écrire 1 paragraphe »…

Croyez-moi, si vous arrivez à faire un seul pas, le suivant sera beaucoup plus facile et ainsi de suite jusqu’à devenir habitude.

Steve Pavlina compare  l’autodiscipline à un muscle. Plus vous l’utilisez et plus cette compétence s’accroît mais il ne s’agit pas de rester dans sa zone de confort ! Pour acquérir encore plus de force vous allez au fur et à mesure porter des poids de plus en plus lourds. De la même façon, l’autodiscipline doit s’acquérir de manière progressive pour ne pas être découragé trop vite. Par exemple, si le défi du jour est trop grand pour vous, réduisez le temps à une demi-heure puis augmentez le temps au fur et à mesure.

– Prévoyez un planning pour chaque jour de la semaine

Avec des objectifs RÉALISABLES. Là, deux possibilités s’offrent à vous : vous pouvez tenir un planning le dimanche pour la semaine à venir ou la veille pour le jour suivant. Personnellement, j’ai choisi la première option, mes journées sont planifiées du lundi au vendredi. Le week-end je souffle un peu et je me laisse vivre. Encore une fois, c’est à vous de voir.

Etablissez une liste des priorités et commencez à faire ce qu’il y a de plus important. Lorsque vous êtes clairs sur vos objectifs de la journée, vous avez plus de chance de les voir se réaliser.

travail-chomage

– Faites un bilan hebdomadaire

Effectuez chaque week-end un bref bilan. Celui-ci consiste à revenir en pensée sur la semaine qui se termine pour analyser votre performance. Si vous avez dévié de votre engagement, alors analysez les circonstances de cet écart de conduite. Si vous avez au contraire respecté votre nouvelle habitude, soyez fier de vous et essayez d’identifier ce qui a contribué à votre réussite.

– Laissez-vous envahir par la peur

Ouais, vraiment. Pleurez si vous avez envie de pleurer. Criez si vous avez envie de crier. Il est parfaitement normal d’être parfois effrayé(e) dans une situation comme celle-ci. Analysez votre peur, écoutez-là, et apprenez à la voir venir puis à la contrer. Avec ou sans aide. La méditation peut rentrer en jeu, ou la lecture. Je vous conseille une nouvelle fois l’ouvrage « Le pouvoir du moment présent. » qui m’a aidée, ainsi que mes deux soeurs et toutes les personnes à qui je l’ai prêté.

– Continuez à sortir, rencontrer, voir vos amis

C’est certainement la chose dont j’ai le plus souffert et bizarrement que j’ai eu le plus de mal à faire. Je crois qu’au départ j’avais honte de cette situation que je n’assumais pas. Gardez à l’esprit que d’une : vous n’êtes pas défini par votre travail mais par ce que vous aimez et que de deux, vos amis vous aiment tel que vous êtes !

– Créez un environnement propice à vos activités

Et vous devriez commencer par cela ! En restant à la maison, il est très facile de traîner et en particulier dans un environnement mal optimisé ! Pour réussir à tenir vos engagements, pas d’autre solution, il faut vous créer une bulle et être discipliné(e) : vous n’êtes pas à la maison, la tv n’existe pas, vous avez 1000 choses formidables à faire et vous avez du pain sur la planche !

Créer un espace propre, rangéclair et dégagé est absolument nécessaire pour vous concentrer sur ce que vous avez à faire. Le désordre attire l’oeil et dérange lorsque vous avez besoin de focaliser toute votre attention sur ce que vous êtes en train de faire. Le but est donc de créer un espace le plus fonctionnel et neutre possible pour que vous ne soyez pas gênés par ce que vous avez sous les yeux tout en ayant toutes les informations et les choses qui vous sont nécessaires à portée de regard comme de main.

mieux-vivre-chomage

Tenez, voici une liste de questions qui vous aideront à vous situer sur le long chemin de l’autodiscipline, sans vous faire peur, il est intéressant pour soi d’y répondre :

  • Vous lavez-vous tous les jours ?
  • Vous levez-vous à la même heure chaque matin ? Y compris les week-end ?
  • Êtes-vous en surpoids ?
  • Y a-t-il une quelconque addiction (caféine, nicotine, sucre, etc.) dont vous aimeriez vous débarrasser mais pour laquelle ce n’est pas encore le cas ?
  • Est-ce que la boîte de réception de vos mails est vide à l’heure actuelle ?
  • Votre bureau est-il propre et bien rangé ?
  • Votre maison est-elle propre et bien rangée ?
  • Combien de temps perdez-vous pendant une journée normale ? Ou un week-end ?
  • Si vous faites une promesse à quelqu’un, quel est le pourcentage de chances que vous la teniez ?
  • Si vous vous faites une promesse, quel est le pourcentage de chances que vous la teniez ?
  • Pourriez-vous jeûner pendant une journée ?
  • Quel est le niveau de rangement du disque dur de votre ordinateur ?
  • À quelle fréquence faites-vous du sport ?
  • Quel est le plus grand défi physique auquel vous ayez jamais fait face, et combien de temps cela fait-il ?
  • Combien d’heures de travail concentré accomplissez-vous lors d’une journée de travail normale ?
  • Combien d’éléments sont sur votre liste de choses à faire depuis plus de 90 jours ?
  • Avez-vous des objectifs clairs couchés par écrit ? Avez-vous des plans écrits pour les atteindre ?
  • Si vous avez perdu votre travail, combien de temps passerez-vous chaque jour à en chercher un nouveau, et combien de temps maintiendrez-vous ce niveau d’effort ?
  • Quelle dose de télévision regardez-vous actuellement ? Pourriez-vous abandonner la télé pendant 30 jours ?
  • À quoi ressemblez-vous actuellement ? Que dit votre apparence à propos de votre niveau de discipline (habits, toilette, etc.) ?
  • Sélectionnez-vous votre alimentation de base en vous basant sur des considérations de santé ou de goût/de satiété ?
  • De quand date la dernière fois que vous avez consciemment mis en place une nouvelle habitude positive ? Ou mis fin à une mauvaise habitude ?
  • Êtes-vous endetté ? Considérez-vous cette dette comme un investissement ou comme une erreur ?
  • Avez-vous décidé à l’avance de lire cet article en ce moment, ou est-ce simplement arrivé ?
  • Pouvez-vous me dire ce que vous ferez demain ? Et le week-end prochain ?
  • Sur une échelle de 1 à 10, comment noteriez-vous votre niveau global d’autodiscipline ?
  • Que pourriez-vous accomplir de plus si vous pourriez répondre 9 ou 10 à cette dernière question ?

**

Si j’avais une dernière chose à vous dire… Ayez confiance en vous. Vous êtes votre unique, meilleure et principale force. J’espère que cet article vous aura (rien qu’un tout peu) aidé et je suis là si vous avez besoin d’en discuter 🙂

fb101a996d28194c1bacd0de44b57cea

 MY INSTAGRAM / FACEBOOK TWITTER / PINTEREST

7 astuces pour gagner du temps au quotidien

astuces-pour-gagner-du-temps-au-quotidien

« Remind yourself. Nobody built like you. You design yourself. » Jay Z

Toujours en course poursuite avec le temps qui passe un peu, beaucoup trop vite, nous avons tous nos petits trucs & astuces pour éviter de nous retrouver submergés… Pour ma part, je crois que cela faisait bien longtemps que je n’avais pas été autant en besoin de ces choses magiques qui facilitent le quotidien. Aujourd’hui, je vous emmène visiter les backstages de mon emploi du temps, de mon iPhone 6 auquel je suis toujours pendue et mon petit ordinateur… en espérant que vous y apprendrez quelques petites choses. 

1 – Tenir un Bullet Journal

Solange te parle vous explique tout tout sur celui-ci, je n’ai fait que reprendre sa méthode et je ne peux plus m’en passer.

2 – Vous abonner à seulement quelques newsletters qui permettent de faire le point en 5 minutes

Je vous avais fait un article sur le sujet juste ici et je partage régulièrement les articles de Brief.me sur ma page Facebook !

3 – Télécharger une application pour centraliser tout ce qui vous intéresse

En terme d’infos pures, je vous conseille les applications Flipboard & Pocket.

  • Flipboard est votre magazine personnel et est la meilleure façon de vous tenir au courant de l’actualité et de vos centres d’intérêt, que ce soit la gastronomie, les sciences, les dernières tendances mode…Vous choisissez quelques sujets et touchez n’importe quelle vignette pour commencer à feuilleter votre magazine personnel.
  • Pocket est l’application disponible sur tous les supports qui permet de sauvegarder facilement des articles (ou vidéos) pour les consulter plus tard. L’application permet donc de regrouper sur une même interface l’ensemble des articles à lire !

Ce n’est pas une application mais j’adore également le site Newsmap. Ce site vous permet en un coup d’oeil de vous faire une idée claire et rapide de la place qu’occupent les principaux sujets d’information traités dans le monde. Aussi simple qu’ingénieux, Newsmap réalise une cartographie de l’actualité en temps réel. (Merci mon vieux professeur d’IE !)

4 – Travailler à l’aide d’outils 

Je suis presque certaine que plusieurs d’entre vous connaissent déjà ces outils mais je ne peux résister à l’envie de vous en parler tant ils m’aident au quotidien.

Pour vos TO DO, je vous conseille les applications Clear, Wunderlist et Anydo

Pour vos inspirations, toutes vos petites idées qui vous passent par la tête dans le métro, dans votre lit, dans votre bain… je vous conseille Evernote.

5- Avoir des horaires fixes

Et pour y parvenir, parlons de la loi des 80/20 de Pareto. Si celle-ci n’est pas très claire pour vous, voici un petit rappel.

Tout d’abord, on peut résumer la loi de Pareto de la façon suivante : 80% des outputs sont produits par 20% des inputs. On dira par exemple, selon le contexte :

  • 80% des conséquences découlent de 20% des causes
  • 80% des résultats découlent de 20% de l’effort et du temps
  • 80% des bénéfices d’une entreprise sont générés par 20% de ses produits et clients
  • 80% de tous les gains en bourse sont réalisés par 20% des investisseurs et 20% d’un portefeuille individuel.

Une fois que vous avez bien cette loi en tête, demandez-vous :

1/ « Quelles sont les 20% de sources qui sont en cause de 80% de mes problèmes et de mon insatisfaction ? »

2/ « Quelles sont les 20% de sources qui produisent 80% de mes résultats souhaités et de mon bonheur ? »

En d’autres termes, appliquer le principe du 80/20 à tous les domaines de sa vie vous permettra de vous concentrer sur l’essentiel et d’éliminer tout le reste, d’être plus productif sans avoir la sensation d’être submergé. Lorsque vous savez que la plupart des choses sont sans effet, vous vous concentrez beaucoup plus facilement sur l’important en laissant tomber tout le superflu.

Autre loi qui m’aide au quotidien (et que je n’invente bien évidemment pas) : l’illusion du 9h-19h et la loi de Parkinson. 

Parkinson explique que vous n’avez pas besoin de 9 heures par jour pour devenir un millionnaire digne de ce nom – et moins encore pour avoir les moyens de vivre comme un millionnaire. En gros, puisque nous avons 9 heures à remplir, nous remplissons 9 heures. Si nous en avions 15, nous en remplirions 15. Lorsque nous avons une urgence qui exige que nous quittions notre bureau dans les 2 heures mais que nous avons un travail urgent à terminer, nous accomplissons miraculeusement les tâches en question en 2 heures… Vous voyez ?

Personnellement, il est vrai que plusieurs fois dans ma vie, je me suis retrouvée à devoir rendre quelque chose, apprendre quelque chose dans un temps très limité, si limité que j’ai dû me concentrer sur l’essentiel, c’est la magie des dates butoirs imminentes !

Si l’on vous donne 24h pour achever un projet, cette pression du temps vous oblige à vous concentrer sur l’exécution et vous n’avez d’autre choix que de faire l’essentiel et rien que l’essentiel.

Ainsi, pour avoir des horaires fixes et augmenter votre productivité, il faut :

  • limiter les tâches à l’important pour réduire le temps de travail (80/20)
  • réduire le temps de travail pour limiter les taches à l’essentiel (loi de Parkinson)

La meilleure solution est d’utiliser les deux ensemble : identifier le petit nombre de tâches essentielles qui contribue le plus au revenu et les programmer avec des dates butoirs très courtes et précises.

Petit conseil que j’applique également à moi-même : il ne doit jamais avoir plus de deux choses indispensables à faire par jour. Jamais. Et ce n’est pas nécessaire si elles n’ont pas réellement un fort impact. Si vous n’arrivez pas à décider quels éléments choisir parce qu’ils vous semblent tous essentiels, examinez-les l’un après l’autre en vous demandant : « Si c’est la seule chose que j’accomplis aujourd’hui, serai-je content de ma journée ? » Pour contrecarrer l’apparemment urgent, demandez-vous : « que se passera-t-il si je ne le fais pas et cela mérite-t-il de remettre l’important à plus tard ? »

Si vous n’avez pas encore accompli au moins une tâche importante dans la journée, accomplissez-la 😉

Enfin, ne faites pas quinze choses en même temps. Multiplier les activités, c’est en faire plus pour se se sentir productif tout en accomplissant moins. Vous devez avoir, au maximum deux objectifs ou tâches prioritaires par jour. Accomplissez-les séparément du début à la fin sans lever le nez. Fragmenter votre attention se traduira par des interruptions plus fréquentes, des baisses de concentration, de moins bons résultats et une moindre satisfaction.

Plus facile à dire qu’à faire me direz-vous mais en ayant bien cela à l’esprit, on y arrive… ! 

6- Dire NON

Chose que je n’ai jamais faite l’année passée… La raison pour laquelle je me suis retrouvée alcoolique mondaine en manque de sommeil. Aujourd’hui, je dis NON en évaluant les bénéfices de mes actions. Je dis OUI à ce dîner entre copines, je dis OUI à un super verre avec cet entrepreneur en devenir rencontré à Hong Kong, je dis NON à cette soirée sur la Tour Eiffel, je dis OUI à cette soirée à réfléchir sur mes perspectives de vie, je dis OUI à vous écrire ce nouvel article… (pour le coup, je vous dirai toujours OUI – rire niais) Bref, vous avez compris le principe : je ne veux plus tirer sur la corde et me forcer à aller quelque part parce que « peut-être ».

Peut-être rien, je veux des OUI entiers et validés.

7- S’inspirer 

N’aurait-il pas fallu que je commence par cela ? D’ailleurs, j’en parlais l’autre jour à cet ami : je suis malheureuse en ce moment car je n’ai pas de modèle. Je n’ai pas quelqu’un dans mon entourage qui m’inspire assez pour que je veuille devenir cette personne. Je n’ai pas un exemple d’une personne qui a accompli des choses merveilleuses dans les domaines que j’admire et que je me souhaite pour l’avenir. Lorsque ce genre de sentiment m’arrive… je me plonge alors dans mes lectures favorites pour découvrir des pépites, je citerais le webzine Encore qui retrace le parcours de dizaines de jeunes entrepreneurs ou The Socialite Family dévoilant des personnalités authentiques et créatives sans oublier le Journal Sezane.

Si vous en avez d’autres, je suis preneuse ! Oui, m’inspirer m’aide en me recentrant sur mes objectifs ou en m’en créant d’autres…

**

Voilà mes petites choses à moi pour gagner du temps au quotidien….

Quelles sont les vôtres ? ♡

 MY INSTAGRAM / FACEBOOK TWITTER / PINTEREST

Développement personnel : l’application Radio Médecine Douce

radio-medecine-douce

La valse des voitures en fond sonore depuis mon nouvel appartement, j’ai retrouvé la joie d’avoir du temps pour moi. Le plaisir de faire durer mon café un peu plus dans la matinée, de me promener à Paris en pleine journée. Le plaisir de cuisiner, d’écouter, de flâner et d’apprendre. Le plaisir du temps qui se savoure un peu mieux, qui sert à papillonner d’une activité à une autre, sans contrainte, en toute liberté.

Parmi les découvertes, il y a cette application à côté de laquelle il me fut impossible de passer : RADIO MÉDECINE DOUCE. Elle n’existe que depuis 24h dans mon téléphone mais je sais déjà qu’elle va m’accompagner au jour le jour durant des mois, des années. Inconnue sur les Internets, elle est une mine d’informations, que dis-je, d’or, à consommer sans modération.

Conseils, réflexions autour de la santé… Radio médecine douce est la première radio entièrement dédiée à la santé naturelle et aux thérapies alternatives. Tous les jours, nous pouvons écouter des émissions en live ou en différé grâce aux podcasts.

Nathalie, l’animatrice unique invite à tour de rôle des intervenants naturopathes, herboristes, sociologues, sophrologues et sexologues pour discuter. Je vous avoue avoir déjà dévoré quelques émissions. Pour le moment, j’ai particulièrement aimé :

  • « L’impact des couleurs » avec Youmna Tarazi : Identifier le vêtement et les couleurs qui reflètent notre nature profonde, procure une sensation de bien-être, d’harmonie et de paix intérieure.
  • « L’importance de la flore intestinale » : Problèmes de peau, perte des cheveux, dents qui tombent, maladies, dépression, confort ou intolérances alimentaires, tous les maux démarrent dans le ventre, le colon ne fait qu’un avec notre cerveau.

Un livre conseillé : Le charme discret de l’intestin de Giulia Enders

  • « La nutrition dans tous ses états » avec Marion Kaplan : Bio-nutritionniste, conférencière et auteure, Marion Kaplan transmet l’ensemble de ses recherches et expériences depuis plus de 30 ans. L’origine des maladies et comment révolutionner son mode de vie et son alimentation pour recontacter sa pleine santé et son fil conducteur. Conversation passionnante et indispensable qui m’a définitivement remise au régime Paleo.

Un livre conseillé : Paléobiotique par Marion Kaplan

Vous connaissez cette appli ? Si non, je veux vous voir en 1 clic l’obtenir ! Parce que si, vous et moi, nous pouvons en discuter ensuite, c’est encore mieux… 

XXX

 MY INSTAGRAM / FACEBOOK TWITTER / PINTEREST

Mes 7 newsletters préférées

the everygirl homegoods home office organization 10

Je ne sais pas vous mais moi, souvent, je me sens noyée dans la masse d’informations que l’on nous délivre chaque jour… Radio, fil twitter, les milliers de sites… Quelle serait donc la solution pour tomber sur LA news qui m’intéressera au BON MOMENT (et qui accessoirement m’évitera de perdre du temps à naviguer) : la newsletter bien-sûr !

**

Une newsletter est une lettre d’information, le plus souvent de faible volume et composée d’informations rédigées sous forme de nouvelles brèves. Elle constitue en général un support destiné à un public professionnel, paraissant quotidiennement ou sous forme d’une lettre hebdomadaire. Elle ne comporte qu’exceptionnellement un espace publicitaire.

**

Des newsletters il y en a des tas. Et depuis la création d’Internet, j’ai de nombreuses fois cliqué sur « s’abonner ».

Sauf que depuis quelques mois, je suis partisane du VIDE : je follow moins de 100 personnes sur Twitter et je me suis désabonnée de la plupart des flux. (FINI le téléphone qui vibre chaque seconde pour m’annoncer quelque chose dont je me fiche…) Je suis désormais CERTAINE de lire tout le contenu qui arrive dans ma boîte email…

Parmi ce contenu se cachent donc mes favorites… Ces lettres suscitant tout mon intérêt que je dévore allégrement, marquant des pauses dans mon emploi du temps. Vous venez les découvrir ?

Fondé par My Little Paris (Toujours lui), One Minute Project vous envoie deux fois par semaine 1 idée à lire en 1 minute pour 1 changement dans votre vie, petit ou grand. « Semez des graines de projets », « 3 choses que les bons managers font chaque jour », « Découvrez votre raison d’être »… Les sujets traités par One Minute Project proposent d’améliorer sa vie par petites touches par des idées simples et activables.

Une dose d’art chaque jour sous forme de newsletter directement dans votre boîte aux lettres ? C’est ce que vous propose Artips depuis quelques mois. Rien de mieux pour pimper votre culture G et (tout est possible) briller en soirée ! Grâce à Artips, on apprend notamment que le grand Manet s’est heurté à un refus catégorique lors de la présentation de sa première toile ou que l’artichaut est un « légume poétique » selon l’artiste Gorky !

Pas le temps de suivre tous les livres du moment ? 2minbooks vous en envoie les meilleurs morceaux à lire en 2 minutes chrono gratuitement. Cette newsletter est vraiment mon immense coup de coeur : on y découvre des auteurs que l’on ne lirait pas spontanément et des ouvrages de tous les genres !

Infos et conseils nutrition et santé. Objectif : vous nourrir plus sainement, booster votre niveau d’énergie… et vous délester au passage de kilos en trop ! Truffée de bons conseils, pratiques et efficaces, La Minute Papillon vous guide sur la voie de la healthy food ! 

Tous les soirs à 18h30 dans votre boîte email, brief.me vous livre l’essentiel de l’actu triée, résumée et expliquée par une équipe de journalistes expérimentés ! À l’origine de cette news ? Un constat qui est le mien et dont je vous parle au début de cet article : alors que le volume d’informations disponibles est aujourd’hui pléthorique, s’informer n’a paradoxalement jamais été aussi difficile. Faire le tri entre l’important et l’urgent, entre les vraies actus et les hoax, entre les petits buzz et les infos de fond, tout ceci demande de plus en plus de temps et d’expertise.

Avec brief.me, s’informer EFFICACEMENT n’a jamais été aussi facile !

Ma Fonelle, je la suis depuis de nombreuses années déjà… Je lui consacrais même un article il y a quelques temps ! Cerveau de la mode, douce, passionnée, intelligente, perspicace et extrêmement juste, cette ancienne rédactrice en chef du magazine Elle nous emmène aussi souvent que possible dans les méandres de son esprit !

une_sophiefontanel-antoine-harinthe-tt-width-1600-height-1067-lazyload-0-crop-1-bgcolor-000000

Depuis ma découverte de ce magazine féminin online à Hong Kong, je ne lâche plus ! Truffé de bons conseils pour nous faciliter notre vie de femme, il est possible de recevoir sa newsletter chaque jour dans votre boîte email !

 

**

Vous avez des newsletters préférées ? Partagez-les en commentaires ! Je me ferai un plaisir de les découvrir ! 

MY INSTAGRAM / FACEBOOK TWITTER / PINTEREST