Le dating, on en parle ?

« Nous avons pris un verre, Paul et moi, quelques jours après s’être connectés l’un à l’autre. Je me demandais à partir de combien de mots échangés il fallait se voir, à partir de combien de garçons je m’habituerai à ce nouveau mode de rencontre, à partir de combien de rendez-vous « amoureux » j’arrêterai d’angoisser et surtout, surtout si un jour ça marcherait. Evidemment, au fond de moi, j’étais sceptique mais pourquoi pas ? Cette fois-ci, il ne me facilitait pas la tâche, il avait la tête de Clooney, le sourire de Baker, une gestuelle gracieuse et un sens de l’humour incroyable… Le paradoxe idéal entre profondeur et innocence. C’était lui je le savais. C’était moi, je le sentais (….) Après une nuit merveilleuse,  il ne m’a pas rappelée. On avait du lui voler son téléphone… Ou a t-il appris une mauvaise nouvelle ? 3 mois sont passés. Il m’a bloquée de l’application. »

Ceci est une fiction par moi pour vous, inspirée de faits réels… Vous vous reconnaissez ? La suite pourrait vous intéresser.

Lorsque Meetic et Showroom privé m’ont contactée la semaine dernière pour m’inviter à découvrir en avant-première leur collection capsule #datingIRL pour elle et lui, je n’ai pas hésité une seconde… et lorsqu’ils m’ont mise au défi d’illustrer leur campagne autour du premier date, j’ai immédiatement accepté ! Et oui, si le premier date est souvent bien accepté au cours d’une discussion entre copines, il l’est moins « publiquement » sur un blog… Je ne vous ai d’ailleurs jamais évoqué ce sujet. Trop intime ? Trop personnel ? Mais après tout, c’est ce que l’on vit – presque – tous. Je vais donc vous donner mes ressentis sur celui-ci et vous partager mes petites « règles d’or ». On en a jamais assez !

La culture du date (Et oui, on part de l’autre côté de l’atlantique…)

Vous le savez peut-être mais – avant de trouver l’amour de sa vie – un américain passe par une période presque obligatoire – de moins en moins tabou en France – le date. Et oui, le date est vu comme un jeu innocent auquel TOUS les jeunes Américains se prêtent. « C’est d’ailleurs assez déroutant au début de comprendre que la notion d’exclusivité n’existe pas dans les trois, quatre premiers mois d’une relation aux Etats-Unis » explique Laure Danglade, journaliste vivant à Philadelphie. Le cadre des campus universitaires aux Etats-Unis fait que l’on rencontre de nouvelles personnes tous les jours. les Américains ne veulent donc se fermer aucune porte tant qu’ils ne sont pas sûrs qu’ils sont vraiment attachés à quelqu’un… ça a le mérite d’être honnête.

Et The Talk, c’est quoi ?

« The Talk » est – toujours pour les américains – le moment où vous décidez avec votre date – la personne avec qui vous sortez donc – si vous devenez exclusif ou si chacun repart de son côté. Par exemple, cela permet à celui qui – au bout de deux soirées – ne veut plus voir l’autre, de se défiler avec élégance en disant : “C’est sympa avec toi, mais je voudrais pas te retenir de rencontrer le vrai amour de ta vie.” Pour nous autres, petits frenchies, ce concept était assez dingue il y a encore quelques années (un peu moins avec les applis de rencontre aujourd’hui) puisque dans notre culture, si on sort avec quelqu’un – au sens d’être avec quelqu’un, pas de sortir prendre un verre – c’est en général induit qu’on est exclusif. Et si ça prend pas, et bien on arrête, tout simplement, jusqu’au prochain date ! Je me souviens que la première fois que j’ai discuté avec un américain en Floride sur le sujet, on a beaucoup rigolé car forcément, si nous n’avons pas la même conception, cela peut conduire à des situations gênantes…

1 clic et 7 ans plus tard… (Intro du faire part d’une amie qui se marie cet été grâce à Adopte un mec)

Revenons aux applis justement ! Cette année, Meetic fête ses 16 ans, Tinder revendique 110 millions de téléchargements dans le monde (après 4 ans d’existence) et a démocratisé le «match» (la rencontre de deux profils), Happn conserve une bonne place sur le marché, OKCupid est LE site de rencontre permettant vraiment d’avoir des sujets de conversation grâce aux profils hyper-détaillés et enrichis par les diverses questions Bref, depuis quelques années, nous assistons à la démocratie du date en France. Et quand on recueille les avis et expériences, c’est catégorique, les applications ont complètement « décomplexé les individus à l’idée de se chercher un mec / une nana » et « dédramatisé les relations sexuelles ».

Et l’amour dans tout ça ?

Tinder, the place to be quand tu veux pécho – Adopte, une grosse lose – OKCupid, plus sérieux 

Oui – sans surprise – ce sont les stéréotypes que l’on connait tous…. et pourtant. Si je vous dis que l’une de mes copines assez connue sur la blogosphère a rencontré son mec sur Tinder ? Que mon autre copine accouchant dans 2 mois l’a rencontré sur Adopte un Mec (comme ma copine se mariant cet été), et que mon histoire d’amour a commencé en 1 « likage » Happn ? Non, je n’y aurais jamais cru.

Et pourtant…. IL N’Y A PAS DE REGLES. Et  je pense qu’en France, il faudrait totalement ASSUMER de se rencontrer via les applis de rencontre… ET MEME envisager ce mode de rencontre plus sérieusement… à la manière des américains ! (Ouais ouais).

Mes règles d’or

Allez – j’avoue tout – si je me suis inscrite il y a quelques mois, c’est suite au forcing opéré par l’une de mes amies qui se reconnaitra (une team OkCupid – 2 ans qu’elle vit le parfait amour). Amie qui m’a également beaucoup aidée dans ce processus… Alors comment réussir le premier date amoureux ? Je vous partage  aujourd’hui quelques règles de base (sérieuses et moins sérieuses… si je ne peux pas m’amuser sur mon propre blog 😉)

1 – La confiance en toi, tu ne perdras pas.

Ce n’est pas 5, 6, 10, 30 dates foireux qui vont ébranler votre confiance en vous. Même si c’est plus facile à dire qu’à faire, prenez la rencontre comme un jeu et dites-vous que si ça ne fonctionne pas, c’est que ça devait se passer comme ça. RIEN A VOIR AVEC VOUS ! Et rappelez-vous : 1 de perdu, 10 de retrouvé(e)s (surtout quand les sentiments n’ont pas eu le temps de s’installer) – non les filles & les garçons, vous n’êtes pas amoureux(se) au bout de 2 dates – Véridique…

2- Les dates, tu accumuleras

1 le lundi. 1 le mercredi. 1 le samedi. 3 dates par semaine en moyenne et puis c’est tout ! Cela permet : 1, de passer à autre chose plus rapidement. 2, d’avoir un verre/dîner gratuit (si la personne en face est généreuse) 3, d’éviter d’harceler de messages la même personne 4, d’avoir un plan de secours si la personne nous lâche. Habile.

3- Les professions artistiques – acteur en devenir, chanteur, etc – tu éviteras

Les artistes (paumés) ont toutes les chances de vous nuire sur le long terme. Qu’ils vous demandent en mariage au bout d’1 semaine (de grands romantiques), qu’ils partent en tournée 6 mois dans l’année ou qu’ils vous prennent pour leur psy. Cela ne s’annoncera pas de très bonne augure…

4- Le contact, tu créeras

On s’entend : pas lui sauter dessus au premier date. Effleurer son bras, c’est pas mal.

5- Un verre de vin AVANT le date, tu boiras

On est toujours mieux détendus, non ? Pas la bouteille… merci.

6- Payer l’addition, tu le laisseras

Pour les filles, oui. On aime les gentlemen. Par contre, le second date, c’est à vous !

7- Coucher le 1er soir, tu ne feras pas

Evidence qu’il est nécessaire de rappeler. Les filles, faites-vous désirer !!!

8- De la batterie, toujours tu auras (le cas de la copine déprimée qui appelle : incontournable)

Du vécu. Point. 🙂

9- Quoi qu’il arrive, tu y croiras

Si ELLE a trouvé, ELLE aussi a trouvé ou encore LUI, vous avez TOUTES LES RAISONS d’y croire. Et puis c’est presque statistique cette affaire. Sur 100 personnes rencontrées, il y en aura forcément 1% avec qui ça matchera…

10- Etre heureux(se) seul(e), tu apprendras

La PRIORITE. Et tant de choses à dire sur le sujet… On y reviendra avec un article dédié 🙂

Alors, quel est votre rapport aux applis de rencontres ? Vos avis m’intéressent 🙂

Bisous bisous 

MY INSTAGRAM / FACEBOOK TWITTER / PINTEREST

Publié par

#SocialMedia #Rêves #Voyages #Entrepreneurship. Pour me contacter rdv sur Twitter @Laufromparis ou par mail à laupouliquen@gmail.com !

3 thoughts on “Le dating, on en parle ?

  1. J’ai rencontré mon ancien petit ami sur Adopte un mec. Nous sommes restez 1 an ensemble.
    Pendant cette année, j’ai découvert ce qu’était l’amour pour la première fois. J’ai eu un véritable coup de foudre sur internet : j’ai su dès les premiers jours à tchater sur internet qu’on avait un bout de chemin à faire ensemble et lui aussi. L’évidence.

    Bon, ce n’était pas l’homme de ma vie et même si j’ai beaucoup souffert de cette relation, elle m’a permise de trouver celui avec qui j’imagine finir ma vie. Le seul.

    Alors même si je n’ai pas trouvé mon amoureux « définitif » sur internet, ça m’y a conduit 🙂
    J’y crois et je conseille. Mais les règles d’or sont à adopter très clairement

  2. J’ai rencontré mon mec actuel sur Adopte il y a presque 7 ans. Nous avons échangé tous les jours pendant un mois sur MSN (on ne pouvait pas se voir avant un mois), quand on s’est rencontré quelque chose s’est passé, c’était évident. Et j’ai couché le premier soir, donc il ne faut pas généraliser en conseillant aux filles de ne pas coucher le premier soir. Mon premier amour, je suis restée 5 ans avec et j’avais aussi couché le premier soir. Comme quoi…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s