Bonheurs de décembre

× Les cinémas dans lesquels on se bouscule, pour voir des films nuls, juste pour avoir chaud et se blottir, les uns contre les autres. 

× Découvrir, dans un hasard qui fait bien les choses, la musique d’Ibrahim Maalouf. Assister à son concert des 10 ans, lui, entouré de M, Tryo, Amadou & Mariam, Soprano… Frissonner de plaisir face au choeur d’enfants invités à le rejoindre sur scène, danser, sourire, et puis être émue aussi.

× La buée sur les fenêtres et les mots doux que l’on écrit, juste comme ça. Est-ce que ça va laisser des traces ?

× The Sound Of Silence, Simon and Garfunkel

× Le petit plaisir par temps froid de s’immerger tous ensemble dans l’odeur (et la saveur) de mets libanais. La seule nourriture au monde qui me fait perdre la raison.

× Ne jamais retrouver la texture du kebbe de mamie maalouf. (oui je suis – peut-être- une cousine éloignée d’ibrahim)

× Les livres dans lesquels je ne me suis pas encore plongée mais la liste est longue : Le livre du Hygge, Meik WIKKING – Une année à la campagne, Sue HUBBEL et d’autres bijoux. 

Pendant ces douze années, j’ai appris qu’un arbre a besoin d’espace pour pousser, que les coyotes chantent près du ruisseau en janvier, que je peux enfoncer un clou dans du chêne seulement quand le bois est vert, que les abeilles en savent plus long que moi sur la fabrication du miel, que l’amour peut devenir souffrance, et qu’il y a davantage de questions que de réponses.

× Sourire à l’idée de faire plaisir.

× D’une nouvelle expérience professionnelle, avoir la sensation d’encore un petit peu plus me connaître, profiter cette fois-ci de ce temps offert pour ne plus se précipiter et faire les choses doucement, mûrement réfléchies et en accord avec moi-même.

× Paris qui s’illumine et le doré que je porte sans limite.

× Les mots qui touchent, ceux de Monica Lewinsky qui, après des années de silence, se décide à raconter son histoire. « On ressent l’humiliation plus intensément que le bonheur ou même la colère. » ou ceux de Florence Willaert, journaliste, souffrant de TAG (trouble anxieux généralisé). Je sais pas pourquoi mais cette dernière vidéo me fait penser aux mots d’une amie qui me manque aujourd’hui : un jour ou je me plaignais d’un petit défaut sur lequel je complexais, elle m’avait répondu : faut pas, c’est ce qui te rend humaine… Des années après, j’y pense dès que je me plains d’une bêtise.

× Un signe de ta part. Que je n’attendais plus.

× Et surtout, surtout, qui ne me touche plus.

× Te voir, et, parfois, me demander ou cela nous mènera.

snow

ET VOUS, QUELS SONT VOS PETITS ET GRANDS BONHEURS DE DECEMBRE ?

 MY INSTAGRAM / FACEBOOK TWITTER / PINTEREST

Publié par

#SocialMedia #Rêves #Voyages #Entrepreneurship. Pour me contacter rdv sur Twitter @Laufromparis ou par mail à laupouliquen@gmail.com !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s