Souvenir d’un weekend à Macau #PrayForParis

dmo-14-nov-macau-1

J’ai envie de m’évader aujourd’hui.

J’ai envie de partir loin et de vous emmener avec moi. J’avais écrit le titre de cet article avant ce vendredi 13 novembre au soir, je reprends l’écriture aujourd’hui, le lundi. Comme pour me changer les idées, comme si on pouvait. Tout en sachant que je ne le publierai pas aujourd’hui. J’ai envie de vous emmener là ou j’ai ri. Là où j’étais encore insouciante, si insouciante. Au moment où je pensais ne jamais connaître le mot « guerre », où c’était un mot lointain, qui ne se jouait pas chez moi, qui ne se jouerait jamais chez moi et qui ne toucherai jamais mes amis, ma famille, mes collègues, ma génération, ma ville, ma capitale, mon sang, ma race. J’ai envie de vous emmener là où il y a quelques mois, je ne profitais pas assez de ma liberté, de mon absence de peur, de ma jeunesse insouciante, de ma naïveté et du bonheur d’être entourée. Je vais vous emmener à Macau parce qu’il est possible que vous le croisiez sur votre route asiatique, et que vous décidiez de vous y arrêter. Je vais donc partager avec vous mes meilleures adresses, le cœur un peu lourd mais avec l’envie de vivre, plus que tout. Vous me suivez ?

Comment y aller ?

Pour vous rendre à Macau vous devrez prendre le ferry. Le quai se trouve au niveau du terminus de la ligne 3 (La ligne de metro MTR de l’île de Hong Kong) à l’arrêt Sheung Wan. Vous n’aurez pas besoin de visa pour Macau si vous êtes en possession d’un passeport européen. Le coût du billet varie selon les jours de la semaine entre 135 et 155 HKD pour un aller simple en classe économique Le service est assuré 7j/7 24h/24 !

Quelle monnaie utiliser ?

La monnaie locale, issue de la colonisation portugaise, est la pataca (MOP$) Cela dit, le gouvernement a indexé la pataca sur le Hong Kong dollar (HK$), ce qui fait que ce dernier est accepté absolument partout. Les 2 monnaies suivent des cours pratiquement identiques. Jusqu’à 100 HK$, la parité est totale. Au-delà, on a 103 à 107 Pat. pour 100 HK$. Pour simplifier, nous considérerons que 1 pataca est égal à 1 HK$, lui-même égal à 0,10 €.

Que faire à Macau ?

Moi à Macau, j’ai fêté l’insouciance de mes 25 ans. Je me souviens comme si c’était hier de ma liberté et du bonheur d’être loin de chez moi, moi qui vis aujourd’hui pour me rapprocher de l’amour et des gens qui me sont chers. Macau c’est le vice déguisé, c’est la l’excès de liberté, c’est le pouvoir, le tout, le Las Vegas asiatique qui brasse encore plus de fric. Ma première fois, pour mon anniversaire, c’était plus en mode romantique. C’était l’incroyable spectacle des eaux et lumières « House of The Dancing Water », une nuit dans une suite de luxe – celle du Venetian – quelques sous au Casino, du champagne et de la musique. C’était aussi la découverte du restaurant dans lequel je reviendrai souvent, l’un de mes préférés de toute l’île : le Fernando. Typiquement portugais, Le Fernando propose des plats copieux, délicieux, dans une atmosphère chaleureuse. Je recommande les excellentes gambas sautées à l’ail, les calamars farcis servis dans une cocotte en fonte, le tout arrosé d’un pichet de sangria, pas des meilleures mais qui symbolise la fête.

Ma première fois à Macau, c’était aussi la découverte de l’autre face de la ville coloniale : un petit monde en pierre, quelques rues pavées et le temps arrêté. Des petits balcons et les linges qui sèchent au soleil, le baroque des églises… un autre visage contrastant avec l’incroyable immensité de l’autre côté de la ville.

Après ce weekend sonnant le glas de mes 25 ans et d’une nouvelle vie asiatique, je suis retournée plusieurs fois à Macau. En balade ou en soirée, pour une journée ou pour un weekend, avec des copains de passage, avec des meilleurs amis qui manquent aujourd’hui. Et puis, j’ai dansé sans pouvoir m’arrêter au Cubic, j’ai embrassé des joues qui réconfortaient, j’ai donné, reçu des free hugs qui font du bien, j’ai couru dans une immense suite avec jacuzzi, j’ai sauté sur des canapés géants dont je me souviendrai, j’ai rigolé, chanté, dansé en maillot de bain dans la piscine géante du Hard Rock Hotel, j’ai pris le ferry seule et saoûle à 4h du mat, sans peur évidemment. Qui aurait peur entre Hong Kong et Macau ? Qui pourrait se plaindre d’insécurité, pire, de terrorisme ? Je ne sais pas si j’étais heureuse mais c’était des instants de bonheur et de folie intenses, des moments que jamais dans ma vie je pourrai regretter. Des moments qui me rappellent à quel point je me sentais vivante… et libre.

Si vous passez par Macau, il y a des points de contact que vous ne pourrez pas manquer. Parmi eux, je citerais :

  • Le Musée de Macau qui raconte l’histoire et la culture de Macau grâce à un grand nombre d’objets à forte valeur historique qui démontre la façon de vivre et la culture des différentes communautés qui y ont habité pendant sont histoire.
  • Les ruines impressionnantes de l’église Saint-Paul, véritable symbole de Macau
  • Le restaurant Afonso III pour l’originalité de sa gastronomie macanaise
  • Le jardin Lou Lim Ieoc et la maison du Mandarin
  • Le téléphérique qui conduit au fort de Guia et sa jolie chapelle
  • Le quartier de l’église Saint-Lazare aux rues pavées, qui a été investi par les artistes

Et si vous vous arrêtez pour le weekend, je vous proposerai quelques hôtels que je connais pour leur très bonne réputation :

  • L’hôtel Man Va – Chambres doubles à 450 MOP – Situé à deux pas du Sofitel, ce petit hôtel permet d’être au coeur d’un quartier animé de Macau.
  • L’hôtel Guia – Chambres à partir de 880 MOP jusqu’à 1200 MOP – Cet hôtel est l’un des hôtels les plus tranquilles de Macau ! Situé au pied de la colline Gaia, il offre des points de vue magnifiques…
  • L’hôtel Sintra – Chambres double à 1480 MOP – Cet hôtel est parfait pour rayonner à Macau à pieds. Les chambres sont confortables et le restaurant propose une cuisine macanaise et occidentale.

Bien sûr que je suis triste. Bien sûr que si vous me lisez aujourd’hui, vous devez être dans le même état de doute, de mal. Bien sûr que j’ai aimé Macau, que j’ai aimé Hong Kong mais dieu que je suis heureuse d’être près de mes proches et de ma famille dans ces moments difficiles. Paris m’a construite et je lui dois tout. Paris m’a tout appris, j’ai toujours, depuis mon premier stage en entreprise, choisi le journalisme et la communication en occupations. Pourquoi ? Pour être au plus proche de ce qui ce faisait de plus beau à Paris, pour filmer les coulisses les moindres événements et être au courant en avant première des coups de coeur publics de demain. J’aime Paris, j’aime sortir à Paris, Paris est ma vie, mon premier amour et si je parle de Macau, de Hong Kong aujourd’hui, c’est simplement parce que ça me fait du bien de vous emmener, une nouvelle fois, dans le bagage de mes souvenirs et faire finalement ce que j’ai toujours fait : vous parler voyage, vous aider dans vos démarches, vous informer, vous faire rêver…

#PrayForParis et prenez soin de vous les amis.

  MY INSTAGRAM / FACEBOOK TWITTER / PINTEREST

Publié par

#SocialMedia #Rêves #Voyages #Entrepreneurship. Pour me contacter rdv sur Twitter @Laufromparis ou par mail à laupouliquen@gmail.com !

One thought on “Souvenir d’un weekend à Macau #PrayForParis

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s