Le cinéma Gaumont Alésia

tumblr_nkjqanhhXA1shdo3zo1_1280

Certains désertent Paris pour se développer l’esprit, pour se dépasser, pour grandir… Certains désertent Paris tout en restant fier d’être originaire de cette ville qui les a vu grandir… et d’autres s’en donnent à coeur joie pour dénigrer cette France, cette ville sublime qu’ils n’associent qu’aux RER, métros, cafés en bord de route, serveurs désagréables, automobilistes fous…

Ô que j’en ai croisé sur ma route des fermes offenseurs de Paris, la magnifique. Mais combien sont sensibles à son architecture d’un autre siècle ? Combien sont sensibles à son histoire ? A la richesse de ces âmes qui ont crée, qui ont défendu, qui ont foulé Paris de leur corps, de leurs mots, de leur délicatesse, de leur charme, de leur intelligence, de leur spiritualité, de leur compréhension de la vie et de l’avenir qu’ils construisaient ? C’est ça que j’aime à Paris : sentir le passé qui me frôle et m’interpelle, sentir cette énergie passée, présente et à venir, ce bouillon d’inspiration permanent, constant, émanant de talents. 

Et dans ce paysage, dans cet antre d’inspiration magnifique se dessine ce cinéma, le Gaumont Alésia. Et il en a vécu de belles histoires depuis son édification en 1921. Le joli s’appelait encore le Montrouge-Palace à cet époque, il ne comptait qu’une vaste salle unique avec balcons et loges où 2800 gents gens se bousculaient chaque soir afin d’admirer le spectacle. 

100821044023641496

Dès 1951, le cinéma est racheté par la « société à la marguerite » et totalement restructuré : Gaumont inaugure son Montrouge-Palace avec une jolie façade en arcade et sa capacité est réduite à 2000 fauteuils.

Et puis dès 1973, les cinémas multisalles deviennent très à la mode. Le Montrouge-Palace devient le Gaumont-Sud et voit sa belle salle morcelée en quatre salles de 897 fauteuils pour la plus grande, 393, 297 et 121 fauteuils pour les autres. En 1986, une nouvelle restructuration le fait passer de quatre à sept salle de 95 à 428 places, son actuelle capacité avant ces nouveaux travaux. De 1980-1990, nous pouvions admirer sa belle façade bleue peinte de milles étoiles et arborant un clap géant qui annonçait les grandes sorties… Quelqu’un s’en souvient ? 🙂

La dernière rénovation du Gaumont Alésia est assez récente puisque c’est en 2004 que le nouveau cinéma ouvre avec une décoration intérieure signée Christian Lacroix. La façade garde son bel arc mais fait preuve de davantage de sobriété avec sa lumineuse couleur blanche. Les sept salles du cinéma atteignent alors 1435 fauteuils, deux salles étant accessibles aux personnes à mobilité réduite.

Mais alors à quoi ressemblera-t-il ?

À « un beau cinéma festif et convivial, à la façade majestueuse, un peu comme avant, quand on allait voir un spectacle » selon les dires de Monsieur Manuelle Gautrand, l’architecte en charge de sa rénovation. La nouvelle façade sera vitrée et tapissée de leds, avec un auvent. Les 7 salles de 95 à 438 sièges seront également complètement reconfigurées, tout comme le reste de la structure. Nous pouvons déjà imaginer la beauté de notre nouveau cinéma parisien… En effet, c’est ce même cabinet qui a signé, entre autres, le showroom Citroën des Champs-Elysées (VIIIe) et la transformation de la Gaîté Lyrique (IIIe). J’ai hâte, pas vous ? 🙂

MY INSTAGRAM / FACEBOOK TWITTER / PINTEREST

Publié par

Blogueuse Parisienne ex-expatriée à Hong Kong, je tiens ce blog lifestyle & voyage depuis 2014. Merci de m’avoir lu et n’oubliez pas de me laisser un petit commentaire ! Bisous ! Laura

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s