Déménager à Hong Kong

Hong-Kong-city-skyscraper-resized

Le 14 juillet 2013, je posais pour la première fois les pieds sur le sol asiatique… à Hong Kong !

J’étais tellement impatiente ! Je suis arrivée à Hong Kong sans grande appréhension. Presque un an que je ne pensais qu’à requitter la France et Paris auxquels je suis tant attachée (de loin !) En sourcillant un peu partout cette toile qui fait partie intégrante de ma vie, j’ai finalement déniché une opportunité boulot en Asie, ce continent qui, par la diversité de ses paysages, la profondeur de ses religions, son parallélisme incroyable, me fascine. Je me souviens très bien lorsque, sur l’offre d’emploi, j’ai vu Hong Kong, je ciblais à la base Singapour que je connaissais par les dires de mes amis en VIE pour la plupart. Hong Kong, je ne voyais pas, je n’y connaissais rien, et puis c’était flou, abstrait, niché, trop loin. Finalement, personne ne me l’avait jamais vendu. Aujourd’hui, je suis là, sur cette terre, depuis 11 jours, seulement, déjà. Après  1000 aventures, de type mettre 4 heures à arriver chez moi en sortant de l’avion puisque tous les gens sur lesquels je tombe parlent uniquement chinois, mettre 3 jours à mémoriser le chemin pour rentrer ne réussissant pas à distinguer les façades colorées, la frénésie des rues bondées de poissonniers, d’épices et de bars branchés, avoir opéré plusieurs virées merveilleuses dans la nuit, sur des rooftop somptueux avec des friends que je n’avais jamais encore rencontré, avoir dansé toute la soirée parmi des personnes d’Hong Kong, d’Australie, des Etats Unis, de France, d’ailleurs, encore….

Paraît-il que la saison est la pire : grosses chaleurs, pluie, typhon… Il ne pleut que 30 minutes par jour, violemment. Paraît-il que l’on se sent à l’étroit parmi les tours de ce communément appelé « New York asiatique », je ne le ressens pas du tout, pour ma part, je vis dans le quartier de Sheung Wan, mixant la culture bobo & le traditionalisme bouddhiste, les gens y sont plus détendus, moins pressés. Et même si il existe des quartiers ou quelques mètres séparent des tours de plus de 300m de haut, la ville est d’un calme olympien. Je qualifierais ma nouvelle ville d’un tulmute reposant. Hong Kong m’interpelle. Pour le moment, je n’ai pas réellement d’explication à cela. L’Ile sur laquelle je réside grouille d’endroit « hype » comme de temples vieux de plus de 1000 ans. J’ai tellement de choses à découvrir…Keep in touch, je vis de très belles choses et je tiens à vous les faire partager ici.

 MY INSTAGRAM / FACEBOOK TWITTER / PINTEREST

Publié par

Blogueuse Parisienne ex-expatriée à Hong Kong, je tiens ce blog lifestyle & voyage depuis 2014. Merci de m’avoir lu et n’oubliez pas de me laisser un petit commentaire ! Bisous ! Laura

2 thoughts on “Déménager à Hong Kong

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s