La chasse

 

La semaine dernière, le dimanche soir, il était tard, j’insomnisais, j’ai allumé Arte.Il y avait la cérémonie des European Film Awards. Le classement a un peu fait parler de lui parce qu’en première position, il y a eu Amour de Michael Haneke.Ce qui m’a frappé, c’est de voir à quel point le cinéma européen est terre à terre, et à quel point il préserve l’âme humaine.Plusieurs films ont été cités : La Taupe, Intouchables, Shame et puis… La chasse (The Hunt)

Et dans la Chasse, il y a cet acteur Mads Mikkelsen (prix d’interprétation du dernier Festival de Cannes.) Avant même d’aller voir le film, je suis tombée « amoureuse » de lui. Les quelques images montraient le visage et le regard de l’homme, mélange d’effroi et de bouleversement.

Je suis enfin allée le voir hier soir.

La Chasse nous immisce dans le quotidien d’un brave homme, Lucas, s’effondrant à la suite d’une accusation mensongère de pédophilie. Émanant de la fille de son meilleur ami, Klara.

La Chasse de Thomas Vinterberg, c’est un peu le même choc que Festen, 14 ans après. L’antithèse mais avec le même style de scène, caméra à l’épaule, la même horreur devant la méchanceté humaine. Le regarder entièrement est un périple émotionnel mais aussi visuel important. Les images sont belles et très fortes. Mads Mikkelsen, c’est un homme au physique impressionnant, une élégance presque dérangeante et une gueule. Une gueule fascinante, attachante, effrayante.

Je suis sortie du cinéma, je suis rentrée chez moi et je n’ai cessé de penser à lui. Dans une scène, Lucas est assis dans une église, des enfants chantent Noël, il est ivre, il pleure bruyamment, il se lève et hurle sa douleur. Une telle scène aurait pu virer au pathos mais Mikkelsen incarne son personnage avec une telle conviction que l’on y croit.

Mikkelsen est si juste en Lucas que plus grand chose d’autre n’existe. C’est si frappant que ça en devient gênant.

J’ai vraiment pris un plaisir immense à le découvrir.
Avant ce film, je ne connaissais pas Mads Mikkelsen.
Vous sûrement, il est le chiffre dans Casino Royal (que je n’ai pas vu, honte à moi)

Voilà, j’ai adoré, vraiment adoré La Chasse pour le fond, pour la forme et parce que je trouve qu’il ne culpabilise personne.

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

Publié par

#SocialMedia #Rêves #Voyages #Entrepreneurship. Pour me contacter rdv sur Twitter @Laufromparis ou par mail à laupouliquen@gmail.com !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s