PINK PARADISE

(…) C’est bien plus marrant d’éviter de se poser, donc de trop penser, de fuir, de ne pas décider. Et puis le temps, c’est peut-être l’ennui, ou l’absence de reconnaissance singulière de son enveloppe charnière. C’est réfléchir à qui on est, à qui on pourrait être. Une connaissance belge passagère utilise le mot «savoir» à la place de «pouvoir». Je m’approprie ce vocabulaire qui devient chéri. Non, je ne peux pas faire autrement, je ne sais pas faire autrement que d’être une excitée chronique de la vie. Je cours à cette perte de temps. J’écris mes propres bavardages culturels et si même ces articles viennent à manquer face à cette vie adorée que je m’inflige, j’écris sur moi. Jamais ici. Je préfère jouer l’égoïste. C’est bien plus plaisant de se complaire face à la nature humaine que je croise ou que j’imagine, va savoir. Je suis égoïste de mes mots, nous sommes tous gagnants, je vous épargne, c’est mieux comme ça, croyez moi.

Dans toutes les faces cachées, dans toutes les lignes des plus grands se cachent la paternité du bébé, qu’il soit romancé, bref, schématisé, l’auteur se dévoile. L’écrivain absorbe le soi qu’il recrache momentanément parce que le fait est là, l’écrivain quel qu’il soit se veut narcissique. Mais au final qu’est-ce qui se veut le plus égocentrique ? Se cacher derrière un personnage fictif ou s’exposer la gueule ouverte sur le devant de la scène ? Merde je m’enflamme, je dérape. Re merde je suis vulgaire…

Je ne vais pas rester cantonnée à ces tribulations de ce mardi après un très long weekend sans dormir… Samedi j’ai touché la barre. Et si moi aussi je me mettais le temps d’une soirée dans la peau d’une Pussycat. THE Pussycat Dolls. Le rose est de sortie. Je me suis essayée au Pink. Le Pink Paradise. C’est quoi ?

Nul besoin de savoir quelque chose hormis le fait que ce lieu concentre les mieux gaulées de la capitale. Avec mon mini short, mes talons hauts et ma souplesse bien connue, j’avais plus l’air d’un panda tentant d’être sexy que d’une queen de la nuit. La comparaison peut être très sale parfois. Passons. Nous sommes toutes là pour La sœur. La sœur se marie. Et aux milieu de gages (gags ?) aux accents sucrés (brillamment remportés), une activité sportive en découlait. Mais pas n’importe laquelle. Celle qui demande d’aligner 60 euros (en cash s’il vous plait) et qui vous fait ressortir courbaturée (et complexée). Mais sans l’avouer j’en rêvais de mon heure de gloire à la « Somewhere » de Coppola. C’est une fatalité : je ne suis pas plus douée en gymnastique sexy que dans tous les sports que j’ai approché dans ma vie (car contrainte et forcée par mes terroristes des petites classes enfantines) : de la danse au volley en passant par le ski et le tennis, je suis un boulet dans tout ce qui comporte l’exercice purement physique. La barre n’y échappe pas, elle devient ma pire ennemie et je suis plus occupée à baver sur la silhouette longiligne de la chorégraphe pour qui tout parait et apparait facile. Je deviens aussi écarlate que les rideaux rouges qui m’entourent. La sœur, elle, tourne avec une facilité déconcertante. Sa patience la guide à me montrer, mes jambes n’exécutent pas ce que mon esprit leur dicte, je m’étale. Merde. Je préfère me déhancher à côté de la barre sur des accents de Rihanna. Elle est mon bâton de jeunesse, satanée porteuse de fantasmes.

J’en ressors deux heures après bleue du corps et de l’esprit. La peur et l’hématome ne me rendent pas mécontente d’avoir passé cette foutue porte alléchante que franchissent tous ces hommes amateurs de sensations érotiques grandissantes avec des paires de jambes. Non je ne serai pas la prochaine Dirty Dancer d’Enrique et d’Usher.

La sœur ? Elle reviendra.

@ Aurelien_Romano qui nous présente son point de vue de mec au Pink Paradise

@ Géraldine Dormoy

Publié par

#SocialMedia #Rêves #Voyages #Entrepreneurship. Pour me contacter rdv sur Twitter @Laufromparis ou par mail à laupouliquen@gmail.com !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s